FOOTBALL – Yohane Moreira : « Ce match nous condamne à la relégation »

football aca (b) vs marcq en baroeuil gazettesports reynald valleron (4)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Match de la dernière chance pour l’AC Amiens (b), la confrontation avec Marcq (b) a tourné à l’avantage des visiteurs, 2-3, sur des détails, les mêmes qui ont fait défaut depuis le début de saison.

Alors que l’AC Amiens disputait un match capital pour encore croire à son maintien, la troupe de Yohane Moreira arrivait encore fortement diminuée face à Marcq (b). Pourtant, l’entame de match était bonne avec les deux principales situations. Mais dans les deux cas, après un contact dans la surface sur Conte (3′) puis sur Mbodj (8′), l’arbitre ne sifflait pas de pénalty. Et finalement, signe d’une équipe qui va mal, incapable de corriger ses défauts, les Amiénois craquaient, sur le premier vrai enchaînement adverse, sur coup de pied arrêté. Sur une mauvaise relance, Musuamba se retrouvait en position de frappe et obligeait Ibakombo à la claquette (13′). Dans la foulée, Vanhoecke était servi dans la surface après un bon travail d’Abdi, et poussait le portier amiénois à repousser en corner. Sur lequel Dufaye était laissé bien trop seul et pouvait ouvrir le score d’une tête sous la barre (0-1, 14′).

Pour autant, les locaux gardaient la tête haute. Et sur une nouvelle incursion dans la surface, de Ramla, rentré depuis la gauche où il avait débordé, le tacle non maîtrisé d’un défenseur marcquois était cette fois sanctionné d’un pénalty. Las, Mbodj ne mettait pas assez de force et permettait à Vermeersch de détourner, non sans faire trembler son poteau (18′). Puis, sur un coup-franc botté par Moreira, Conte jaillissait mais ne mettait pas assez de puissance pour tromper le dernier rempart nordiste (20′). Bien lancé dans le cœur de la défense, Mbodj ratait cette fois-ci le cadre, dévissant complètement sa frappe (24′). Mais la domination des locaux était enfin récompensée quand, sur un centre de Ramla, Moreira remportait son duel aérien pour propulser le cuir dans les filets (1-1, 32′).

football aca (b) vs marcq en baroeuil gazettesports reynald valleron (22)
Entraîneur, capitaine et buteur, à 42 ans, Yohane Moreira s’est encore démené pour éviter la défaite aux siens

Paradoxalement, cette égalisation mettait un coup d’arrêt au temps fort picard. C’étaient en effet les visiteurs qui réalisaient dix grosses dernières minutes. Servi par Vanhoecke, Ascone, pourtant en bonne position, ne trouvait pas le cadre (35′), idem pour Florin, de loin (36′) ou pour Vanhoecke (39′). Ce dernier passait également à quelques centimètres de reprendre un bon centre fort d’Abdi alors que le but est grand ouvert (40′). Puis Musuamba tirait au-dessus (41′) et Florin trouvait les bras d’Ibakombo sur coup-franc (43′). À la pause, le score était de 1-1, et malgré la forte poussée nordiste en fin de période, ce n’était pas volé pour des Amiénois qui avaient montré de belles choses, à l’image d’un Nkounkou virevoltant, et dont un magnifique petit pont à l’entrée de la surface n’avait toutefois pas pu être suivi d’une occasion nette.

L’ACA croit tenir le bon bout, puis sombre à nouveau

Et l’entame de la seconde période venait confirmer les bonnes dispositions samariennes. Lancé sur la droite, Nkounkou déboulait pour se présenter face Vermeersch, qui remportait toutefois son duel (47′). Puis, sur une belle action collective menée par Ramla et Moreira, Tan coupait le centre du premier mais se manquait, permettant à Mbodj de frapper. Mais la tentative de ce dernier passait devant le but (48′). Finalement, la faille était trouvée sur un centre de Moreira vers le deuxième poteau. Nkounkou sauvait de la sortie de but et sa déviation vers Mbodj lui permettait de conclure de près (2-1, 52′). Mais quand rien ne va, la récompense des efforts est éphémère. Quelques instants plus tard, un nouvel oubli sur corner offrait à Adjabi l’opportunité de crucifier Ibakombo à bout portant (2-2, 54′)…

football aca (b) vs marcq en baroeuil gazettesports reynald valleron (38)
S’il a parfois été maladroit, Mbodj a marqué un but qui aurait dû « être suffisant » pour obtenir un meilleur résultat, selon son coach.

Mbodj avait tout de même la possibilité de remettre les siens devant dans les minutes qui suivaient. Lancé dans le dos de la défense, il se présentait seul face à Vermeersch. Mais c’est ce dernier qui parvenait à toucher la frappe de l’avant-centre amiénois pour la dévier en corner (58′). Un tournant de plus dans la partie, et toujours pas en faveur de l’ACA. Le quart d’heure qui suivait restait équilibré, mais pauvre en opportunité, seul un coup-franc excentré de Florin étant à noter (63′). Avant un dernier quart d’heure cauchemardesque pour une équipe picarde décidément bien malade.

Ibakombo était en effet particulièrement sollicité, sur une tentative de Dufaye (74′), sur un coup-franc de Florin puis sur cafouillage au second ballon, repoussé sur le poteau (77′), sur une frappe de Vanhoecke, seul en pleine surface, pour un arrêt peu académique en deux temps (82′). Puis, il était sauvé par sa transversale sur un coup-franc de Florin (83′). Mais il devait finalement s’incliner quand un dégagement complètement manqué revenait dans les pieds de Vanhoecke à 6 mètres (2-3, 84′). Les Amiénois tentaient bien de sortir la tête de l’eau, mais maladroitement, à l’image d’une tentative de retournée absolument pas dangereuse de Mbodj (89′). Ils évitaient certes une défaite plus lourde quand Ibakombo remportait son duel face à Adjabi, auteur d’une belle percée (90’+1), mais devaient s’incliner malgré tout, et probablement perdre leurs derniers espoirs de maintien.

Les mêmes erreurs et des regrets

Alors, forcément, après la rencontre, il y avait, chez Yohane Moreira, beaucoup « de regrets au vu de la physionomie du match qui était, je pense, à notre portée et qu’on a lâché sur un de nos points faibles tout au long de la saison, les coups de pied arrêtés. » Un point faible auquel son équipe s’est trop exposée : « On n’a pas su gérer, on en a occasionné beaucoup. »

Pourtant, la première mi-temps avait été bonne : « On a été tactiquement plutôt intéressant, ils étaient un peu en difficulté sur la construction, on laissait peu de profondeur, on couvrait bien, tout allait bien, mais malheureusement, chez nous, ça ne suffit pas, les faits de jeu sont plus importants que le projet de jeu. » Pour autant, « on essaye tant bien que mal de rester dans le match, de revenir dans le match, on prend l’avantage », mais décidément, ses hommes étaient punis sur « un manque de concentration et derrière, ça assomme. » La fin de partie a alors été plus compliquée : « Il y a eu un peu moins d’organisation, je pense que la fatigue a pris le pas, aussi. […] Et le 3ème but était aussi évitable. »

football aca (b) vs marcq en baroeuil gazettesports reynald valleron (7)
Les erreurs de marquage sur les corners ont laissé Plamedi Ibakombo impuissant et plombé l’ACA (b)

Autre secteur où cela a péché, l’efficacité offensive. Pour autant, Yohane Moreira se montrait plus indulgent. S’il reconnaissait que le pénalty est tiré « avec un manque de conviction. Je pense qu’il voulait prendre le gardien à contre-pied, ce n’était pas l’état d’esprit de ce pénalty sur ce match, je pense qu’il fallait prendre le ballon et renter avec dans le but », et s’il admettait qu’« il y a beaucoup de situations que l’on peut regretter », il n’en démordait pas : « J’estime que ça doit être suffisant, s’il faut mettre 3, 4, 5 buts pour gagner un match… On a fait le boulot devant mais on a payé cash nos erreurs défensives sur du marquage individuel. »

Une défaite qui met un terme aux espoirs de maintien, la 8ème place (pour l’instant synonyme de descente, mais pouvant hypothétiquement permettre d’éviter la relégation) se trouvant 10 points plus haut, à 6 journées de la fin : « Je ne suis pas fataliste, je suis réaliste, je pense que ce match nous condamne à la relégation. On va jouer jusqu’au bout, on verra ce qui adviendra, mais j’avais prévenu que c’était le match de la dernière chance. » Une descente qui peut être mise sur le compte du « manque d’expérience pour la R2″. Et si la présence du coach pour la 9ème fois de la saison sur la pelouse, du haut de ses 42 ans, venait en apporter un peu dans cette jeune équipe « c’est difficile de tout gérer, sur le côté, sur le terrain, la logistique… » Et finalement un regret émerge particulièrement, que ce match illustrait parfaitement : « On descend avec nos défauts du début de saison, on n’a pas su corriger le tir. »


AC Amiens (b) – Olympique Marcquois (b) : 2-3 (1-1)
Buts : Moreira (32′), Mbodj (52′) pour Amiens ; Dufaye (14′), Adjabi (54′), Vanhoecke (84′) pour Marcq

AC Amiens (b) : Ibakombo – Bekka, Gabert, Teurki, A. Ramla – Midagov, El Fanity – Nkounkou, Moreira, Mbodj, Conte
Entrants : M’Buta, Aït Hamou


Morgan Chaumier
Crédit photos : Reynald Valleron – Gazette Sports