JO d’Hiver : Amiens candidate pour 2034 !

jeux olympiques hiver 2034 3 gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Comme une évidence, avec ce temps du jour, où la neige est prévue dans la Somme, Amiens Métropole dépose un dossier pour organiser les Jeux Olympiques d’hiver 2034. Après le succès d’Amiens For Youth, la 3ème place de la “Best European Destination” et la candidature pour la capitale européenne de la Culture 2028, un nouveau défi est lancé ! 

Le challenge n’est en rien irréaliste au regards d’anciennes candidatures ou de celles à venir. Pour les Jeux Olympiques d’Hiver 2030, Barcelone – qui avait reçu les JO d’été de 1992 -, s’est déjà positionnée. Pékin a obtenu à la fois les derniers JO d’hiver et ceux d’été en 2008, alors Amiens se prend au jeu des possibles pour 2034 ou 2038 ! Et à y regarder de plus près, cette candidature est pertinente ! La preuve : pour les Jeux de Paris 2024, les délégations japonaises de natation et de tennis de table ont plébiscité Amiens en choisissant de s’y installer pour la phase finale de leur préparation, ce qui est un gage de structures de qualité, tant pour les sites sportifs qu’au plan médical. 

Ensuite, pour ce qui est de l’altitude, Pékin (44 m) et Barcelone (12 m) sont plus proches du niveau de la mer qu’Amiens (100 m d’altitude). La moyenne des températures hivernales à Pékin est de 4°, de 11° à Barcelone et de pour l’ex-capitale picarde. La neige a été, de plus, 100% artificielle lors des derniers JO en Chine et de nombreuses structures ont été aménagées sur des pôles industriels.

amiens jeux olympiques 2034
Un logo a déjà été imaginé pour cette candidature au JO d’Hiver 2034 ou 2038

“Ce qui nous a donné la volonté de promouvoir la candidature d’Amiens, ce sont les retours très positifs des délégations olympiques qui sont venues nous rendre visite en vue des JO de 2024. Et après une étude des autres candidatures du passé mais aussi de celles pour 2034 ou 2038, nous croyons en nos chances” affirme Guillaume Duflot, vice-président en charge des Sports à Amiens Métropole. 

Le service des sports avec Dominique Georges, son directeur et Bruno Guévenoux, responsable d’Amiens 2024, a donc planché activement sur cette candidature. Il en ressort un travail remarquable et une candidature fondée et cohérente.

Un logo flamboyant, aux couleurs de la ville, de la Somme et des Hauts-de-France, évoquant aussi la campagne, avec du rouge, du bleu et du vert a été conçu. La licorne, emblème d’Amiens, figure évidemment sur celui-ci ! Qu’en pensez-vous ?

Afin d’accueillir les épreuves olympiques dans les meilleures conditions possibles, Amiens a mûrement réfléchi à chaque lieu nécessaire. Pour les épreuves sur glace comme le hockey et le patinage, Amiens et sa région ont de quoi faire avec pas moins de 12 patinoires recensées dans les Hauts-de-France. Mais également avec le projet de faire du stade de la Licorne une patinoire géante temporaire ou un espace pour le biathlon. Pour le ski de fond, Amiens aimerait mettre en avant la Haute-Somme, histoire d’élargir le rayonnement des Jeux au département. Sur ces vastes étendues, les fondeurs et autres biathlètes trouveraient des terres à leur convenance. 

Nos infrastructures sont adaptées

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle

Le terril houiller le plus haut d’Europe de Loos-en-Gohelle, dans l’ancien bassin minier du Nord – Pas-de-Calais, est l’un des sites pressentis pour accueillir plusieurs épreuves. Constitué d’un massif de cinq terrils, dont deux cônes d’environ 186 m de hauteur et 150 m de dénivelé, c’est le lieu parfait pour y aménager les pistes de luge et de bobsleigh, voire le ski-cross… Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle depuis 2001, trouve l’initiative “très intéressante et les infrastructures adaptées. Amiens Métropole, cette piste est “très intéressante et les infrastructures adaptées aux sports proposés, suite à une consultation d’ingénieurs sur la capacité des terrils à recevoir ce type d’installations.” 

terril loos en gohelle jo 2034
Deux des terrils de Loos en Gohelle culminant à 186m

Des sites à une heure de voiture d’Amiens maximum

Certaines épreuves nécessiteraient en revanche d’être délocalisées, comme le ski de descente et le super G. Amiens Métropole a contacté la commune haut-savoyarde des Gets, station voisine de Morzine-Avoriaz, où, passé l’effet de surprise, on s’est « mis à plancher sur le scénario, auprès de l’école de ski locale et des techniciens. Ce qui a créé chez eux une émulation immédiate » assure le Maire de la station.

sites olympiques 2.2
L’implication des Hauts de France

Tous les autres sites se trouveraient dans les Hauts-de-France, ou au pire dans des lieux situés à 1h d’Amiens en voiture ou car. Sachant que pour les JO 2024 à Paris, le tournoi de handball se jouera à Lille, les épreuves de voile se tiendront à Marseille et le surf en Polynésie. La candidature amiénoise a donc l’avantage d’être plus compacte, si l’on excepte Les Gets, situés à seulement 4h de TGV. 

photo illustration article stade de la licorne jo 2034 amiens (4)

On peut à présent espérer que cette candidature soit regardée de près par l’Amiénois Emmanuel Macron. Le Président de la République vient d’appuyer la candidature de la Région Paca pour ces mêmes JO… Après tout, on ne donnait pas la Métropole amiénoise gagnante pour Amiens for Youth ou encore comme 3ème meilleure destination européenne, alors pourquoi pas ! Et pas seulement parce qu’un temps hivernal fait son retour au printemps.

Léandre Leber et Charlotte Lecot
Crédit photos : DR et Kevin Devigne

cathédrale 3 jo 2034