FOOTBALL (F) : Cruel dénouement pour l’ESC Longueau

gazette longueau pont 3
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Au terme d’un duel à suspense et après avoir mené au score, l’équipe d’Estelle Boëtte a craqué durant le temps additionnel. De quoi nourrir des regrets.

La déception reste palpable lorsque Estelle Boëtte s’exprime, au lendemain de ce revers concédé face à Pont-Sainte-Maxence (3-4). D’autant que cette déconvenue pour l’ESC Longueau est intervenue durant le temps additionnel.

« Un tel résultat est toujours délicat à accepter, à digérer. D’autant que les filles nous ont proposé une rencontre pleine d’intensité, d’émotions, de suspense » confie la responsable technique longacoissienne. Admettant aussi que ses protégées n’ont pas appréhendé ce duel de la meilleure des manières.

J’admets que nous avons flotté…

Estelle Boëtte

Menées au score « dès la fin du premier quart d’heure », les partenaires de Pauline Malard s’en remettaient alors à leur ultime rempart, Jennifer Cytarzinski. Sur plusieurs interventions décisives, la gardienne leur offrait l’opportunité de rester dans le match. « J’admets que nous avons flotté mais pour autant, je n’ai pas eu à me faire entendre sur le bord de la touche » mentionne Estelle Boëtte, saluant astucieusement la prise de responsabilité d’un groupe « qui s’amende » Et dont les efforts allaient être récompensés d’une « égalisation logique », quand Emeline Caillaux prenait à défaut une gardienne isarienne jusqu’alors rarement mise à contribution (1-1 ; 39e)

gazette longueau pont 1

Sur sa lancée et malgré la pause, l’ESCL – par l’intermédiaire de cette même attaquante – affichait ses prétentions (2-1 ; 48e). Et bousculait un adversaire pointant à nouveau le nez à la fenêtre. Jusqu’à sanctionner l’équipe locale (2-2 ; 69e). Et avant que Tiffany Quillet ne redonne l’avantage à ses couleurs, dans la continuité (3-2 ; 71e) Subitement décousue, cette confrontation s’apparentait alors à un jeu du chat et de la souris, dont Pont-Sainte-Maxence allait sortir vainqueur. Non sans être apparu au bord de la rupture sur une frappe de Oissila Miradji qui s’écrasait sur l’un des montants.

« C’est peut-être à ce moment précis que la victoire nous échappe ! » analyse la coach longacoisienne. Avant qu’elle ne se souvienne de ses deux offensives adverses à l’efficacité chirurgicale, entraînant le but égalisateur encaissé à dix minutes du terme. Avant le coup de grâce du temps additionnel.

Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes !

« C’est cruel mais voilà. Nous ne pouvons que nous en prendre à nous-mêmes. Maintenant, cette défaite ne doit occulter la prestation fournie. Les filles pouvaient prétendre à mieux… » Quelques mots, histoire d’atténuer le scénario d’une drôle de mise en scène ponctué d’un coup de théâtre en défaveur donc de l’ESC Longueau.

  • AMIENS. Stade Virgile-Dufossé. Pont-Sainte-Maxence bat ESC Longueau 4-3 (1-1)
    Gazon synthétique. Temps ensoleillé.
    Arbitre : M. Wargnier.
    Buts pour l’ESC Longueau : Emeline Caillaux (39e, 48e), Tiffany Quillet (71e)

ESC LONGUEAU : Jennifer Cytarzinski ; Maëva Damis, Camille Biolet, Louane Meuk, Valentine Ghaouti, Pauline Malard, Clara Tournelle, Inès Joly, Tiffany Quillet, Emeline Caillaux, Asrah Boinamri, Megg Schmuck, Oissula Miradji, Saïda Abdou.

Fabrice Biniek
Crédit photos : Aurélie Delépine (ESC Longueau)