OMNISPORTS : Un siècle après les Jeux Olympiques à Paris (10)

archive lionel 2
Ⓒ L’équipe de France éliminée en quart de finale par l’Uruguay le 1er juin 1924 sur le score sans appel de 5-1.
Publicité des articles du site GazetteSports

Dans l’équipe de France de football, Paul Nicolas futur joueur de l’Amiens AC.

Nous en sommes déjà au numéro 10 de notre rétrospective sur les Jeux Olympiques de Paris en 1924. Les deuxièmes organisés en France puisqu’avant, il y eut ceux de 1900 quatre ans après la renaissance du plus grand évènement mondial sportif.

Aujourd’hui, nous nous intéressons au football. En 1924, le football n’est pas encore professionnel en France (il faudra attendre 1932)  et au plan régional, l’Amiens Athlétic Club commence à s’illustrer. A ces Jeux de Paris de 1924, l’équipe de France est auréolée de sa formidable victoire acquise trois ans plus tôt contre les Anglais. Ces derniers sont considérés comme les inventeurs de ce sport et à l’époque, aller les battre avait été considéré comme un formidable exploit.

Dans cette équipe de France, le gardien Chayrigues est une grosse vedette et considéré comme le premier grand gardien des temps modernes. On trouve également des noms bien connus comme Dewaquez, Bonnardel, Boyer et un certain Paul Nicolas. Ce dernier rejoindra quelques années plus tard l’Amiens Athlétic Club et on se souvient qu’il avait tenu une poissonnerie dans le centre d’Amiens. Authentique international, Paul Nicolas sera en 1958 un des sélectionneurs de l’équipe de France qui va obtenir une médaille de bronze à la coupe du Monde de 1958 en Suède.

Mais revenons aux Jeux de Paris en 1924. Signalons que toutes les rencontres de football se jouent sur quatre terrains: Bergeyre, Colombes, Paris, Pershing. D’abord, l’équipe de France victorieuse dans un premier temps de la Lettonie 7-0, sera ensuite balayée par l’Uruguay complètement inconnue mais qui va enchanter le public français. L’équipe de la Céleste s’impose face à la France 5-1 et va jusqu’en finale. L’Uruguay est la grande révélation de ces Jeux de Paris en 1924. Elle ouvre la voie aux équipes sud américaines.

A cette époque, il fallait oser: l’Uruguay aligne en effet le premier grand joueur noir. José Andrade  évolue au poste de milieu de terrain offensif. Autre grand joueur Nesto Nasazzi qui est défenseur et porte le brassard de capitaine. Andrade et Nasazzi seront encore champions olympiques quatre ans plus tard aux Jeux d’Amsterdam en 1928.

Le jeune journaliste de l’Auto Gabriel Hanot, futur sélectionneur de l’équipe de France tout en poursuivant sa carrière de journaliste, compare les joueurs sud américains à des magiciens.

Le public français est ravi.

Alors que certains matches se disputent dans des stades vides, la finale le 9 juin entre l’Uruguay et la Suisse fait le plein dans le stade de Colombes. Le premier match de ces Jeux oppose l’Espagne à l’Italie le dimanche 25 mai à Colombes. L’Espagne est emmenée par son célèbre gardien Zamora dont la réputation va dépasser les frontières et durer de nombreuses années.


Lionel Herbet

Crédit photo : DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.