AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « J’aspire toujours à ce que l’on joue le mieux possible »

football ligue 2 amiens sc vs niort 009 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

En déplacement à Rodez ce samedi, l’ASC de l’entraîneur Philippe Hinschberger et du défenseur Mamadou Fofana vise son deuxième succès de la saison à l’extérieur… six mois après le premier.

  1. Un coup de moins bien pour Owen Gene : Il a beaucoup joué. C’est normal aussi, il y a plusieurs raisons à cela. Ce n’est pas forcément son poste, il a des efforts plus conséquents à faire et psychologiquement, c’est dur d’enchaîner les matchs. Il a eu un petit coup de pompe, mais je le sens mieux.

  2. Le départ d’Ugo Bonnet, attaquant de Rodez : C’est un joueur emblématique qui est parti, mais ils ont de quoi le remplacer. C’est un départ qui paraît surprenant vu de l’extérieur.

  3. L’adversaire : Rodez est actuellement en crise de résultats, a du mal à marquer des buts et à gagner ses matchs. Mais je connais bien Laurent (Peyrelade, l’entraîneur ruthénois, ndlr), je connais leurs arguments, la qualité qu’ils ont dans leur équipe, de l’engagement, de la combativité. Ce n’est pas parce que c’est une équipe qui est en crise de buts qu’elle ne sera pas capable de marquer contre nous. Ils attaquent toujours en nombre, ils ont des occasions de but à chaque match. Actuellement, ils ne sont pas en réussite, ce n’est pas pour ça que ça va se passer comme ça contre nous, mais c’est un élément à prendre en considération.

  4. L’absence de victoire à l’extérieur depuis Guingamp en août : Si on veut se mettre à l’aise, enchaîner, il faut chercher une victoire à l’extérieur. À chaque match à l’extérieur, on a cette volonté de s’imposer pour bonifier les victoires à domicile. Si on veut se mettre un bol d’air, il faut avoir une série. On a une équipe plutôt taillée pour gagner à l’extérieur, capable de mettre de la vitesse sur les contres. On n’a pas de pression particulière par rapport à ça.

  5. Aliou Badji (4e meilleur buteur ex-aequo de L2 avec 10 buts) : Quand un garçon met des buts, il est obligatoirement surveillé. Il est dans la pleine expression de son talent. Il est en réussite mais ce n’est pas notre seul argument offensif.

  6. L’objectif haut de tableau de certains joueurs : Tant mieux qu’ils aient des objectifs élevés. Si les joueurs veulent prendre 100% des points, ça ne me gêne pas ! Mais il faut garder la tête sur les épaules, rester réaliste. La victoire rend toujours un peu con (sic), s’il y a du relâchement, on va être renvoyé à nos études… Il faut rester capables de batailler.

  7. La défense à 5 : Je ne suis pas là pour tester : des tests, j’en ai fait pendant 36 mois… Quand on a trouvé quelque chose qui marche bien… On a trouvé de la solidité dans l’axe, on est plus fragiles sur les côtés, on a fait ce choix de miser sur une équipe offensive, portée vers l’avant, alors on peut avoir des déboires, il faut l’accepter. Certaines fois, ça va nous coûter le match, ça nous a plutôt apporté des victoires sur les dernières semaines. Il faut accepter de perdre un match de temps en temps parce que tu n’es pas très équilibré. On a trouvé quelque chose qui fonctionne, il faut travailler dessus.

  8. La maîtrise, on la cherche toujours, on a la sale manie de perdre des ballons bêtement, de paniquer quand il ne faut pas, on a envie de faire mieux parce qu’on a des joueurs capables de faire mieux. Je suis entraîneur, j’aspire toujours à ce que l’on joue le mieux possible.

  9. Quand on a commencé à jouer long contre Niort, à toucher nos attaquants, ça a été mieux. Quand tu es moins bien dans le jeu, tu n’arrives pas bien à sortir parce que tu n’es pas organisé sur tes sorties de balle, il faut être capable de varier le jeu. Ça a l’avantage que ça t’évite de perdre des ballons dangereux dans ton camp et tu peux créer du danger directement. Il y a pas mal d’équipes qui utilisent ça aussi, avec Deprès à Rodez, Sissoko à Niort. Si on joue avec les deux grands devants (Aliou Badji et Tolu Arokodaré), les qualités seront plus sur l’aspect athlétique que technique. Si on choisit ce type d’équipe, c’est pour peser sur les défenses.


    Mamadou Fofana

  10. On est sur la bonne voie, on sait qu’on peut faire de bonnes choses, il faut continuer comme ça. On espère enchaîner une victoire à l’extérieur pour nous faire basculer vers un autre calibre. On ne se fixe pas d’objectif, mais en gagnant on ne peut que remonter, on n’a plus de pression à se mettre.

  11. Rodez : On sait qu’ils sont dans un moment difficile, mais ça reste une bonne équipe, on espère qu’ils ne vont pas se réveiller contre nous.


Morgan Chaumier
Crédit photo : Léandre Leber – Gazette Sports