TENNIS DE TABLE : L’Amiens STT a la tête dans les étoiles

tennis de table astt amiens vs lille 074 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après une belle victoire accrochée à Istres ce dimanche, les pongistes samariens faisaient leur retour salle Labaume pour y recevoir les voisins lillois. Au terme d’une partie forte en intensité, Amiens s’imposait, 3/1.

tennis de table astt amiens vs lille 014 leandre leber gazettesports

Malgré des changements de compositions par rapport au match aller, Horacio Cifuentes (65) retrouvait à nouveau Jordy Piccolin (76). Et comme lors de leur première oppositon, l’Amiénois s’imposait face à l’Italien, 3/1. Avec certainement encore un peu la tête sur le chemin du retour d’Istres, Cifuentes peinait à se détacher réellement de Piccolin au premier set (3-1, 4-3). Le Lillois en profitait alors pour prendre progressivement les commandes (4-6) et larguer l’Amiénois en chemin, 7-11. Revigoré, l’Argentin revenait en plus grande forme pour la seconde manche (3-1, 9-1) et comptait même huit balles de set alors que Piccolin tentait de remonter la pente (10-2, 10-5). Cifuentes s’imposait donc 11-5 et repartait sur le même rythme pour le set suivant (4-1). Mais de nouveau l’Italien refaisait surface et passait en tête (4-5), poussant l’Amiénois à l’arrêt de jeu. Un temps mort qui lui permettait d’enchaîner pour la suite (7-5) et de creuser doucement l’écart (9-6) pour l’emporter une fois de plus, 11-6. Rapidement dépassé, le Lillois utilisait son temps mort à son tour (3-0) pour revenir dans la course (3-3). La partie s’accélérait, les deux joueurs se rendaient coup pour coup (5-5, 7-7) et Cifuentes faisait finalement break à 8-8 pour conclure, 11-8. Amiens prenait de nouveau le premier point de la soirée, 1/0.

Pour la seconde rencontre de cette journée, Jesus Cantero (55) affrontait Fabio Rakotoarimanana (179). La bataille fut acharnée des deux côtés, mais l’Amiénois rendait les armes à la belle, 2/3. Cantero se détachait pourtant facilement au premier set (4-3, 7-3) et conservait son avance sans trembler, jusqu’à même avoir deux balles de set (10-8), mais le Lillois assommait le local d’un 0-4 qui lui offrait le point, 10-12. La tendance restait la même à la manche suivante, l’Amiénois prenant une courte tête d’avance (4-3, 6-5). Rakotoarimanana ne trainait pourtant pas bien loin et reprenait l’avantage (6-5, 6-9) avant que Cantero ne recolle à son tour (9-9) pour s’offrir de nouveau une balle de set (10-9)… encore une fois déjouée par son adversaire, 10-12. L’Espagnol s’acharnait à prendre le troisième set par le meilleur bout (3-2, 7-3) et conservait cette fois son avance jusqu’au finish (10-7) pour s’imposer 11-8. Alors que le Lillois entamait la quatrième manche sur les chapeaux de roue (1-4), Cantero revenait à sa hauteur pour passer devant (6-5, 8-5). Rakotoarimanana essayait alors de s’accrocher (8-8), mais l’Amiénois filait tout droit vers la belle, 11-9. Une cinquième manche qui tardait à donner un vainqueur, les deux joueurs rebondissant à chaque point (4-4, 7-7) et c’est finalement le Nordiste qui tenait le mieux le choc et l’emportait, 8-11. Lille égalisait alors, 1/1.

Un virage encore décisif

Tomi Lakatos (52) pouvait alors faire pencher la balance en faveur des Picards face à Romain Lorentz (82). Et la tâche fut elle aussi très ardue pour le Hongrois qui parvenait tout de même à s’imposer, 3/2. Lorentz faisait pourtant tourner son compteur le premier (0-2, 2-4), mais Lakatos restait bien présent (6-4, 8-7) et prenait le premier set, 11-8. L’Amiénois était sur de bons rails pour la manche suivante (4-1), mais le Lillois était toujours dans la course et comblait l’écart jusqu’à passer devant (4-4, 6-7). Et alors que Lakatos reprenait du poil de la bête (9-8), Lorentz posait son temps mort pour enchaîner sur un 0-3 qui lui permettait de s’imposer, 9-11. Le troisième set tournait alors au spectacle de haut niveau avec des points toujours plus impressionnants et une égalité quasi constante (3-3, 6-6). Le Hongrois devait cependant écarter les quatre balles de set de son adversaire (9-10, 12-13) avant de s’incliner 13-15. En légère difficulté sur la quatrième manche (1-3), l’Amiénois faisait une première remontée (5-5) avant d’être à nouveau distancé (5-8) et de prendre son temps mort également. Toujours mené par 6-9, Lakatos réussissait à infliger un 5-0 qui lui permettait d’égaliser, 11-9. La belle penchait alors réellement en faveur du Samarien (4-1, 9-3) tandis que Lorentz se démenait pour recoller (9-6). Mais c’est bien Lakatos qui s’imposait, 11-8, replaçant les siens en tête, 2/1.

Avec cette courte avance, Grégoire Jean (74) pouvait entamer sereinement sa rencontre face à Jordy Piccolin (76). Une partie relativement équilibrée sur le papier dont l’Amiénois se tirait cependant avec une victoire solide, 3/0. En effet, Jean frappait fort sur son premier set avec une belle avance (2-1, 6-2). Si Piccolin tentait de venir titiller le Picard (6-5), celui-ci se maintenait en bonne position (9-6) et s’imposait 11-7. La seconde manche débutait plus timidement (2-2, 4-3) et l’Italien restait cette fois plus longtemps au contact de son adversaire (7-6, 8-8). Mais toujours pas de quoi renverser Jean qui enchaînait avec une victoire 11-8. Le Lillois se lançait alors plus fort au troisième set (1-3) et profitait d’un court avantage (4-6, 5-8). Le Samarien comblant peu à peu l’écart (7-8), Piccolin prenait son temps mort, ce qui n’empêchait toutefois pas Jean de continuer sa progression pour l’emporter 11-9 et clore la journée, 3/1.

Ce succès, ajouté à la défaite des Thoréfoléens face à Istres, propulse les Amiénois en position de leaders. Avec 32 points en douze journées, les joueurs d’Arnaud Sellier occupent désormais seuls la première place de Pro B, suivis de très près par Thorigné et Tours, tous deux à 31points. La prochaine rencontre se jouera le mardi 29 mars face à Bayard Argentan.


Amiens STT – Lille Métropole TT : 3/1
H. Cifuentes / J. Piccolin : 3/1 (-7 5 6 8)
J. Cantero / F. Rakotoarimanana : 2/3 (-10 -10 8 9 -8)
T. Lakatos / R. Lorentz : 3/2 (8 -9 -13 9 8)
G. Jean / J. Piccolin : 3/0 (7 8 9)




Océane Kronek

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr