BOXE : Deux boxeurs amiénois en route pour le titre national

32934964 0ed0 4e4c 9175 3077df7a8528
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Le week-end du 23 janvier, Amiens a pu accueillir la finale des championnats des Hauts-de-France 2ème série. L’ASC Boxe s’y est illustré avec Nicolas Entremont et Bertrand Letailleur.

Six clubs ont pu être représentés au cours de cette journée : Amiens, Breteuil, Lille, Armentieres, Tourcoing et Boulogne. Parmi ces six clubs nordistes, l’ASC Boxe a pu y faire bonne figure avec notamment la qualification pour les quarts de finale des championnats de France des boxeurs amiénois, Nicolas Entremont et Bertrand Letailleur. Pour le premier, ce sera une nouvelle participation à ces championnats de France sous les couleurs de l’ASC Boxe après un parcours avant la crise sanitaire. L’entraîneur du club, Mohammed Oudji, nous fait part de son ressenti sur la forme de ses deux boxeurs, leur qualifications et la situation de son club.

À la rencontre de Mohammed Oudji, entraîneur de l’ASC Boxe Française.

Combien d’engagées avez-vous pu compter pour l’ASC boxe durant les différentes phases du championnat ?

Je n’en avais que deux pour ces championnats.

Êtes-vous satisfait de la performance de Nicolas Entremont et Bertrand Letailleur sur cette qualification ?

Oui, je suis très satisfait dans l’ensemble de ces performances, surtout quand on prend en compte que Nicolas (Entremont) était juste avant la crise sanitaire, qualifié pour la finale des championnats de France qu’il n’a malheureusement pas pu disputer. L’idée était de rééditer l’exploit, cette belle prestation, d’abord en se qualifiant pour les Hauts-de-France puis pour les quarts de finale de ce week-end qui ont lieu ce samedi 12 février à Paris. Je compte sur mes deux engagés pour réaliser un beau travail.

Comment se déroule la préparation des deux boxeurs ? 

C’est un entraînement au quotidien, y compris sur la perte de poids pour Bertrand (Letailleur) car mine de rien, la boxe est aussi une histoire de poids comme pour l’ensemble des sports de combat. Je me concentre sur tous les niveaux de travail, aussi bien sur la technique que sur l’impact et l’efficacité des coups. Cela fait à présent 40 ans que j’anime la boxe amiénoise et ma méthode de préparation est restée la même au fil du temps. Six semaines de travail avec mes deux boxeurs pour enfin arriver en forme le jour J. C’est bien évidemment en fonction de l’adversaire que le travail va pouvoir varier. 

Comment se porte votre club?

Pour la situation du club, on est dans l’ensemble une des références dans les Hauts-de-France. Amiens, c’est quand même 620 licenciés dans trois sections différentes : une se trouve à Étouvie, une au Coliseum et la dernière se localise à la salle BoxFit Amiens. On a une bonne pépinière de jeunes prometteurs aussi bien chez les garçons que chez les filles. On a d’ailleurs pu le voir précédemment à Breteuil ou sur 19 engagés, l’ASC est reparti avec 13 combats gagnés. Le 26 février se tient d’ailleurs pour nos jeunes benjamins, minimes et cadets la finale des championnats des Hauts-de-France avec 17 engagés pour l’ASC Boxe. Donc je peux dire que le club tourne très bien.

Avez-vous de futurs projets sportifs concernant l’ASC Boxe ?

On organise bientôt une compétition adulte et jeune pour avril. Beaucoup de travail est en cours afin de redonner une confiance aux jeunes boxeurs et boxeuses car à cause de la crise sanitaire, ce sont ces mêmes jeunes qui ont malheureusement été privés de boxe pendant 2 ans. Je pense que nous devrons d’ici les dix prochaines années, retrouver un peu plus la compétition car les entraînements ne remplaceront jamais la compétition.


Pour suivre le parcours des deux Amiénois, rendez-vous aux Tournoi qualificatif du championnat de France Combat Masculin 2ème série les 12 et 13 février 2022, au Gymnase Biancotto à Paris (75).


Mathieu Tourbier

Crédit Photo : DR, Léandre Leber – Gazettesport