AMIENS SC : Philippe Hinschberger : « On veut réussir quelque chose »

football ligue 2 amiens sc vs grenoble 020 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

En conférence de presse avant d’aborder un déplacement compliqué à Sochaux, Philippe Hinschberger s’est montré aussi prudent qu’ambitieux.

  1. Mamadou Fofana est là depuis mardi, tout le monde est opérationnel. À part, Mathieu Dossevi qui a repris l’entraînement sans contact, sans duel. Nicholas Opoku s’entraîne avec nous depuis 3 semaine, il est dans la phase de quelqu’un qui reprend, une phase où il n’est pas encore dans les contacts, dans les duels, il est encore sur la retenue. Il va rentrer avec la réserve rapidement, peut-être pas ce week-end parce que c’est sur un synthétique.

  2. Une semaine pour se préparer : On retombe dans quelque chose qu’on connaît. Mais la semaine prochaine, ça ne sera déjà plus le cas. Mais je pense qu’on s’est plutôt bien sorti de cette période-là, même si on a malheureusement perdu chez nous contre Ajaccio.

  3. À Sochaux, ce ne sera pas simple, mais il n’y a rien qui est simple. On aura besoin d’une bonne équipe de l’Amiens SC pour passer les écueils qui se présentent. Ce que je voudrais surtout, c’est qu’on ne mette pas la charrue avant les bœufs. C’est sympa de jouer un quart de finale de Coupe de France, j’en suis très heureux, c’est le première fois en 30 ans en tant qu’entraîneur pour moi, sauf que ce match est intercalé entre deux matchs de championnat, il ne faut pas que ça nous détourne de notre objectif.

  4. Il y aura fort à faire contre une équipe dynamique, avec de très bons joueurs. On veut réussir quelque chose là-bas.

  5. J’espère que ça peut ne se jouer que sur des détails, parce qu’on pourrait les régler. Je pense qu’on saura résister, qu’on va pouvoir montrer quelque chose d’intéressant. Mais c’est vrai que c’est la différence avec les équipes de tête, tu es porté par des circonstances favorables que tu provoques. Il faut qu’on fasse très attention parce qu’un coup de patte de Weissbeck, de Kalulu, ça peut suffire à faire la différence. Il faut aussi qu’on apporte des solutions offensives. Je pense que ce sont des équipes qu’on peut regarder les yeux dans les yeux. Paris, c’est une forteresse, c’est leur force, Ajaccio a un réalisme très froid, ce sont des équipes qui savent gagner 1-0. Il faut être très concentré du début à la fin parce que ce genre d’équipe n’a pas besoin de 7 occasions pour marquer. Il faut réduire de risque au maximum.

  6. On a besoin de victoires pour se mettre au chaud et se projeter avec sérénité sur la saison prochaine. On n’en est pas à s’enorgueillir de vouloir battre les gros. J’ai même envie de dire qu’il vaut mieux surtout battre les équipes de notre championnat à nous. Mais les points sont bons à prendre partout, si on peut les prendre à Sochaux, on ne se privera pas.

  7. Eddy (Gnahoré, ndlr) fait des matchs solides, dans son activité, il est capable de marquer à QRM aussi, c’est sa qualité d’être capable d’accompagner les attaques. Bong (Zungu, ndlr) a stabilisé un peu notre entrejeu, il sait bien se déplacer, il est disponible dans les bonnes zones, pas trop dans le confort, parce que dans le confort, on ne pose pas de problèmes à l’adversaire, et avec ses passes traversantes, il peut trouver le décalage.

  8. On a mis beaucoup de buts avec les deux grands, on a pesé sur les défenses, on a eu des situations. Maintenant, on a une semaine à trois matchs qui arrive, on ne veut pas perdre quelqu’un. On a Kader qui est un vrai détonateur et qui est important pour nous. Il donne des passes décisives, j’aimerais qu’il soit plus efficace. On a Chadrac qui est efficace. Avec ces 4 là, on a de quoi faire.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazette Sports