VOLLEY (F) : Les réservistes du LAMVB sans démériter

dsc 1818
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Sur le parquet d’un candidat (affirmé) à l’accession, les demoiselles de Julie Devaux se sont vaillamment défendues. Mais n’ont pu éviter la défaite…

À la déception d’avoir perdu face à Villers-Cotterêts VB (3-0), Julie Devaux souhaitait néanmoins « positiver » sitôt la fin de la rencontre. « Cela peut apparaître un peu paradoxal mais cette défaite suscite un brin de satisfaction. Notamment à l’égard des filles qui ont été exemplaires. Contrairement à nos plus récentes sorties, tout aussi infructueuses d’ailleurs, face à Rainneville puis Beauvais, nous avons joué au volley ! Cette formulation pourrait prêter à rire mais c’est pourtant vrai ! »

 Cela peut apparaître un peu paradoxal mais cette défaite suscite un brin de satisfaction

Julie Devaux

Tel était donc le ressenti de la responsable technique de la réserve d’un Longueau Amiens Métropole VB contrainte de (re)distribuer, dans la hâte, certains rôles : « Edwige Shermann se présentait bloquée du cou et Julie Canlers souffrait de l’épaule. Elles apparaissaient donc diminuées. Indisponible jusqu’en janvier semble-t-il, Suzy Kliskinic manquait à l’appel. Pour autant, l’équipe allait afficher une vraie cohésion, une envie de réussir ensemble » confiait encore l’intéressée. Regrettant que le score ne se définisse comme le reflet de cette confrontation. « Je le considère assez sévère mais… » Quelques mots lâchés du bout des lèvres, pour tenter de conforter une analyse qui – cependant – se révèle être recevable. Car opposées à une formation axonaise ambitieuse, les Amiénoises n’ont jamais baissé « ni la tête, ni les bras » rappelait Julie Devaux. Laquelle parfois donner de la voix pour les aider à relever… ce challenge.

lamvb b 2

« Le groupe s’appuie sur des demoiselles aux qualités individuelles évidentes. Malheureusement, il pêche sur le plan collectif. De façon légitime cependant car cette équipe est nouvelle. Nous devons veiller à la stabilité de notre base arrière pour ensuite solliciter notre apprentie passeuse, Margaux Dubois, dans les meilleures conditions » mentionnait encore la coach du LAMVB. Un schéma tactique qui offrait ainsi l’opportunité « d’exploiter l’axe central et dès lors se révéler beaucoup plus incisive » imaginait celle qui, en marge du terrain, répertoriait les corrections à apporter. Ces phases de jeu qu’il convient d’améliorer. Regard attentif qu’elle jetait également en direction de Morgane Lerebourg.

Elle effectuait son baptême du feu, elle a fait preuve de belles initiatives

« Elle effectuait son baptême du feu. Après s’être libérée d’un stress légitime en début de rencontre, elle a fait preuve de belles initiatives. Elle reste perfectible » précisait son aînée. Tout en saluant la prestation collective d’un groupe qui aura tenté, sans être réellement récompensé. « Notre adversaire a fait preuve de maturité, d’efficacité durant nos périodes délicates. Disons qu’il a su justifier son rang » indiquait Julie Devaux. D’un petit ton espiègle…

  • VILLERS-COTTERETS. Gymnase Gatineau. Villers-Cotterêts VB bat Longueau Amiens Métropole VB « B » 3-0

(25-19 en 25’ ; 25-18 en 26’ ; 25-18 en 25’) Arbitre : M. Rozalski.

LAMVB : Carla Brebant, Léa Canlers, Natacha Vanherpe (cap), Julie Canlers, Margaux Dubois, Edwige Schermann, Morgane Lerebourg, Louise Monteilh, Maurine Oudard.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Corinne Carreel