AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Il ne faut pas prendre ce match par dessus la jambe »

football ligue2 amiens sc vs sm caen 006 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Alors que l’Amiens SC s’apprête à affronter un adversaire inhabituel, Anzin Saint-Aubin, pensionnaire de D1, Philippe Hinschberger tient à ce que son équipe aborde cette rencontre avec professionnalisme, même s’il concède que la victoire doit être au bout.

  1. Les retrouvailles avec Michel Ettorre : À l’époque, à Metz, on était 17 Lorrains, avec Michel, on a du faire une bonne dizaine d’années ensemble, on a fait chambre ensemble pendant longtemps. C’est toute une partie de ma vie, bien sûr, Michel, mais aussi tous nos potes messins avec qui on a gagné deux Coupes de France, on a gagné à Barcelone. C’est simplement le plaisir de voir un véritable ami.

  2. On a Micka Alphonse qui s’est fait infiltrer les lombaires et ne jouera pas. Manu Lomotey a une douleur à la cuisse, on en a profité pour calmer cette semaine, donc il ne jouera pas non plus. Dans les buts, c’est Thuram qui jouera. On mettra la meilleure équipe. Eddy (Gnahoré, ndlr) va jouer

  3. Sept divisions, en Coupe de France, ça ne compte pas. Je ne suis pas du tout décontracté. J’ai un lourd passif en Coupe de France en tant qu’entraîneur. J’ai eu pas mal de déboires. Après, des districts, je n’en ai jamais joué.

  4. Francis a été les voir jouer, on sait qu’il y a des joueurs qui vont poser des soucis. On est des professionnels, on prend ce match au sérieux. On respecte cet adversaire. Et le respecter, ce sera le battre, aussi. On est des professionnels, on limite le risque.

  5. C’est peut-être intéressant de travailler sur notre schéma, celui qu’on mettra au Havre. Ça vaut peut-être le coup de garder notre schéma pour peaufiner quelques petites choses.

  6. C’est un match qui va permettre à des joueurs éloignés des 18 depuis quelques temps, comme Gaou (Traoré, ndlr), Mamad Fofana, Iron (Gomis, ndlr), de revenir avec nous. Ce sera déjà un premier objectif. Après, donner un minimum de temps de jeu, si le match se passe bien, c’est une évidence.

  7. Quand j’étais à Metz, quand on n’était pas bien, on jouait une équipe du coin pour en mettre 8-9 et se remettre en confiance. Ce ne sera certainement pas comme ça demain. Plus que ça, il faut qu’on fasse parler notre supériorité, technique, tactique, physique. Et que les attaquants en profitent pour marquer des buts.

  8. Il ne faut pas prendre ce match par dessus la jambe. Mais on se doit de se qualifier, parce qu’il y a trop de divisions d’écart. Si on peut éviter de faire les gros titres, ça serait assez intelligent.

  9. Ce qu’on veut, c’est que ce soit une belle journée pour notre adversaire, bien participer à la fête et pour nous, c’est les éliminer. Mais faire en sorte aussi qu’on donne une bonne image du foot professionnel, de l’Amiens SC. Donc aborder ce match avec beaucoup d’humilité, ne pas envoyer chier (sic) l’arbitre, les adversaires. Ce serait quelque chose que je pourrais tolérer.

  10. L’adversaire, Anzin et l’intérêt d’avoir été les observer : Ils sont premiers de leur poule, c’est une équipe qui joue bien au ballon, ils vont faire leur match. C’est un match où on devrait avoir le ballon, on va prendre des contres. Tu vois les structures de l’équipe, les joueurs clefs, les coups de pied arrêtés, comment se comporte le gardien. Ça suffit pour avoir une petite photographie. On n’a pas passé 5h sur Anzin, mais je trouve que c’est bien de prévenir les joueurs.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports