FOOTBALL – Azouz Hamdane : « On n’a pas été bons »

amiens ac (b) vs bully les mines (reynald valleron) (20)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le revers des siens dans le derby amiénois, Azouz Hamdane livrait sans concession le bilan d’un match à côté duquel son équipe est passée.

Sur les 20 premières minutes, tout ce qu’on a travaillé fonctionnait, on avait des dédoublements, on avait des joueurs lancés sur les côtés, on avait des centres. Enfin, des centres… Quand les joueurs lancés daignaient centrer, parce qu’on est toujours à chercher le geste parfait. Le geste parfait, on sait bien qu’il n’existe pas. Quand on est lancé comme ça avec des défenseurs qui courent vers leur but, même s’il n’y a pas de solution là où on souhaiterait les avoir, il faut mettre les ballons fort dans ces zones-là, ça peut toujours être défavorable à l’adversaire. Au-delà de ces 20 minutes, ce n’était pas un gros match, de notre côté, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il n’y a pas forcément de regret parce que je ne peux pas forcément dire qu’on a raté quelque chose. C’est un score difficile mais ce n’est pas volé.

C’est un score difficile mais ce n’est pas volé.

Après les 15-20 minutes où on avait mis le rapport de force mental en notre faveur, on l’a complètement inversé, nous tous seuls, par des attitudes négatives, par des joueurs qui râlaient, qui sont tombés dans le commentaire plus que dans l’action, qui râlaient parce qu’ils n’étaient pas servis là où ils voulaient. On a lâché un peu de terrain psychologique là-dessus. Assez logiquement, on a fait cette petite erreur parce qu’on a été mis sous pression. Je ne vois pas trop ce qu’on aurait pu inverser dans le sort du match parce qu’on n’était pas du tout inspirés.

Et puis tactiquement, sur le plan défensif, c’était une catastrophe. On avait un axe central complètement ouvert à toutes les offensives amiénoises. Je leur avais dit qu’il fallait qu’on ait un cœur du jeu assez compact, ça ne s’est pas fait malheureusement, on a été trop effrités en première mi-temps, en deuxième mi-temps encore plus. On a essayé de corriger ça par des changements, à la mi-temps par quelques petits repères spatiaux. Rien n’y a fait. À aucun moment dans ce match, mis à part ce premier quart d’heure, je n’ai senti qu’on pouvait le gagner, au mieux, on pouvait prendre un point sur un malentendu. C’était la première fois que je vivais ce genre de situation cette saison. C’était un peu bizarre, on va dire que c’était un jour sans à vite oublier, en espérant qu’il y aura des jours meilleurs devant nous.

Ce n’était pas un grand match de toute façon, on n’a pas non plus été surclassés

Si on avait été dans de bonnes dispositions, on aurait pu accrocher le nul, mais ils ont su provoquer nos erreurs et en profiter en convertissant leurs occasions. Je n’ai pas de situation en tête où je me dis que je pourrais avoir des regrets. Il ne s’est pas passé grand-chose, avec ou sans le ballon. Après, il y a un adversaire aussi, qui profite de notre état de forme, et il a bien raison de le faire.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Reynald Valleron – Gazettesports