FOOTBALL : Focus sur le club de Dreuil-lès-Amiens

240846048 105543971860572 4460555201203802939 n
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après une période compliquée ces dernières années, le Football Dreuillois (D3) a retrouvé son dynamisme ces derniers mois. Mickaël Decouture, nouveau président du club, évoque pour nous ce renouveau.

Bonjour, pour commencer, pouvez-vous nous parler de votre parcours au sein du club ?

Il y a dix ans j’y avais pris des fonctions en tant qu’entraîneur de jeunes au club et je suis parti au bout de 6 ans à Ailly-sur-Somme avec un groupe de jeunes pour monter un peu l’équipe. Et récemment je suis revenu en tant que président.

Le club a beaucoup changé en votre absence ?

Quand je suis parti, le club comptait 90 enfants, avec deux équipes seniors. Et quatre ans après, quand je suis revenu, il n’y avait plus de jeunes et plus que 20 licenciés seniors (16 joueurs et 4 dirigeants).

Comment expliquer cela ?

Par certains départs et une présidence qui n’était pas forcément très stable et qui ne connaissait pas assez les rouages du football. Ensuite, une commune qui n’était pas forcément intéressée par le football, donc forcément ça n’aide pas. Il y a également eu un délaissement au niveau des jeunes, et beaucoup d’enfants sont partis dans d’autres clubs.

Comment s’est effectué votre retour ?

J’ai été contacté par la mairie au mois de mars. Madame le maire, Maria Trefcon, m’a demandé si j’avais la possibilité de venir observer, donner un coup de main et pourquoi pas voir ce que je pouvais faire au club. Elle trouvait ça dommage qu’une structure comme on a soit totalement délaissée.

Donc au début j’ai repris contact avec l’entraineur des seniors, lui-même m’avait sollicité pour restructurer un peu les jeunes en tant que volontaire/bénévole. Et j’ai commencé à donner un petit coup de main, j’ai repris contact avec des jeunes que je connaissais qui n’avaient pas de club, j’ai refait quelques entraînements et puis tout doucement on est repassé de 5 enfants à une vingtaine au mois de juin. Et en juillet dernier, lors des élections, je suis devenu président du club.

Combien avez-vous de licenciés aujourd’hui ?

On est à 30 seniors, 12 dirigeants, et une trentaine d’enfants, et ça continue de rentrer. Donc on approche des 80 licenciés pour la rentrée.

En très peu de temps vous avez donc réussi à multiplier par 3 le nombre total de licenciés ?

C’est ça. Après il n’y a pas de secret, c’est grâce aux contacts, ça fait 10 ans que je suis éducateur, donc forcément il y a des relations qui se font en tant que joueur ou en tant que dirigeant.

Je suis revenu avec l’idée de relever un très beau défi

Dans quelle optique êtes-vous revenu ?

Je suis revenu avec l’idée de relever un très beau défi. Et même si je suis éducateur des U18 à Ailly-sur-Somme, je dois dire que ce je préfère c’est les plus petits. C’est vraiment ce que j’apprécie le plus, et j’affectionne vraiment ces catégories de foot à 5 et de foot à 8, où c’est vraiment la découverte pour les enfants.

Combien d’équipes jeunes engagez-vous en ce début de saison ?

Nous avons trois équipes jeunes engagées : U8-U9, U10-U11 et U12-U13. On a un éducateur diplômé CFF1-CFF2 pour les petits U8-U9, un éducateur en cours de formation pour les U10-U11, cette équipe est en entente avec Saint-Sauveur. C’est une chose que j’affectionne ces ententes, je m’entends bien avec les présidents de clubs autour de nous, et je trouve que c’est nécessaire dans le monde du football actuellement. Pour en revenir aux équipes, c’est moi qui m’occupe des U12-U13.

Justement, d’autres passerelles ou ententes avec des clubs voisins vous paraissent possibles dans le futur ?

Bien sûr, de toute façon les subventions diminuent d’année en année. Une équipe qu’elle soit en U11 ou en U13, ça demande de l’argent. Si on monte il faut des arbitres officiels, il faut les payer, les déplacements également, donc forcément, un club de petit niveau, de village, n’a pas les moyens financiers. Donc l’entente, le regroupement, c’est l’avenir, on va tous y passer.

Dans l’année qui va s’écouler, le but est de stabiliser les équipes et les comptes

Quelles sont les perspectives de développement ?

Dans l’avenir proche il y a un projet sur 3 ans. Dans l’année qui va s’écouler, le but est de stabiliser les équipes et les comptes, parce que je récupère un club qui était vraiment en difficulté financière. Je compte stabiliser les équipes seniors, c’est-à-dire arrêter les arrivées et les départs. Énormément de joueurs font la navette et ça coute cher au club en frais de mutation. Pérenniser les licenciés c’est important.

242361408 585691075918789 6078006669710336922 n
Le nouveau président souhaite qu’une grande majorité de son effectif senior soit maintenu d’une saison à l’autre

Considérez-vous être dans un secteur où il y a un réservoir important de joueurs ?

Il y a un vivier énorme ! Là, par exemple, tous les jeunes que j’ai récupérés ce sont des jeunes qui sont « non-mutés » donc ce sont soit des enfants qui ont arrêté le foot pendant une année, soit des enfants qui n’ont jamais joué au foot. Donc si j’arrive à recruter trente enfants qui n’ont jamais joué au foot, c’est que les clubs autour ne viennent pas chercher ces enfants-là.

Moi je suis formateur, je forme et je ne sélectionne pas. C’est-à-dire que les clubs qui font de la sélection comme l’ASC, Camon, Longueau, ce n’est pas pour Dreuil. Je suis plus pour faire monter un jeune et aller le proposer à ces clubs-là. Les structures de Dreuil ne permettent pas à un enfant d’évoluer au niveau régional. Donc je suis dans la formation et si je décèle quelque chose chez un enfant, là je vais aller le proposer.

Je vous laisse le mot de la fin…

Le club recherche encore des enfants et des personnes sérieuses désireuses de s’investir dans un club convivial et familial. Donc n’hésitez pas à nous rejoindre ! (Ndlr : vous pouvez contacter le club via sa page facebook).



Quentin Ducrocq

Crédit photo DR