BALLON AU POING : Un temps ensoleillé propice à une belle coupe de France

ballon au poing gazettesports elie leber 05 09 2021 5432
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce dimanche 5 septembre, au parc de la Hotoie à Amiens, s’est déroulée la coupe de France de ballon au poing, remportée par Beauval en excellence A. Andy Escal et Nathan Stockman, tous deux de la fraternelle de Beauval, ont remporté le challenge du poing d’Or Jacques Falize respectivement en séniors et en minimes.

Après une défaite lors de la finale du championnat de France le 15 août face à Beauquesne-Bouvet, l’équipe de Beauval a dominé l’équipe de Beauquesne-Derny ce dimanche. Les joueurs Teddy Rigaux, David Asselot, Jean-Baptiste Pécoul, Nicolas Roussel, Eddy Charon et Jérôme François se sont imposés en finale (7-3).
David Asselot, joueur de l’équipe, nous donne son point de vue sur le déroulement de la journée, « les conditions étaient bonnes, il n’y avait pas trop de vent, c’était un régal de jouer aujourd’hui. Je pense que ce qui a fait la différence face à l’autre équipe (Beauquesne-Derny) c’était de prendre notre revanche sur le 15 août et de conserver le titre de champion de la coupe de France que l’on a gagné trois fois de suite. On a des joueurs très expérimentés au sein de l’équipe et on a l’avantage de se connaitre tous car on joue ensemble depuis des années ».

Beauval a également brillé dans le traditionnel concours individuel du Poing d’Or Jacques Falize

Nathan Stockman âgé de 11 ans remporte le challenge du poing d’or Jacques Falize dans la catégorie minime avec un lancé atteignant 38,80 m. Andy Escal, 16 ans, est en dernière année de junior et représente le club de Beauval. Il remporte le concours individuel du point d’or grâce à son lancé qui atteint les 52,15 m et a ainsi enregistré un nouveau record de précocité. « Je suis super surpris d’avoir gagné le point d’or, je ne m’y attendais pas du tout. Je l’ai gagné deux fois en minime auparavant. Je remercie mon père car c’est grâce à lui si j’ai découvert ce sport. Cela me fait vivre un réel esprit d’équipe et une ambiance indescriptible. Concernant le ballon au poing par équipes, notre objectif est de monter en excellence et de gagner. Nous avons commencé en minime et avons gagné 5 drapeaux, 4 coupes de France, et nous avons gagné le 15 août » nous explique Andy.

ballon au poing gazettesports elie leber 05 09 2021 5550
Andy Escal.

Un sport intergénérationnel

Michel Letesse, président de la fédération française du ballon au poing depuis 5 ans, montrait sa satisfaction suite aux deux évènements à la Hotoie, « aujourd’hui, il a fait super beau pour les échanges, ce qui a laissé place à de beaux combats. Nous sommes plutôt contents de cette rencontre. Malgré quelques contraintes avec la crise sanitaire qui a causé la désertion des gradins lors des compétitions, nous avons pu voir dès le 15 août le retour des supporters et cela s’est ressenti aujourd’hui puisque le public était bien présent ». 

La mixité dans le sport est l’une solution pour augmenter les licenciés

Michel Letesse

Le ballon au poing est un sport qui laisse place de plus en plus à la mixité. En effet, « on a mis les filles à l’honneur, il y a sept féminines lors de ses finales. La mixité dans le sport est l’une solution pour augmenter les licenciés. En effet, même si ce n’est pas la force qui prime dans les catégories séniors, elles ont des placements de ballons plus intelligent que les hommes. La transmission générationnelle est forte, c’est un sport qui se transmet de génération en génération. On retrouve de temps à autre des personnes qui découvrent ce sport grâce des amis ou en école. L’intérêt de certains médias permet d’ailleurs de faire venir ou découvrir ce sport davantage ». 

Après les finales du 15 août et la coupe de France le week-end dernier, la saison s’achève pour le ballon au poing. Les prochains matchs se dérouleront en novembre avec la reprise de la saison en salle.


Retrouvez les résultats complet de la coupe de France et du Poing d’Or Jacques Falize sur GazetteSports.



Julie Michel

Crédit photo : Léandre Leber Gazettesports.fr