FOOTBALL : L’Amiens SC en quête d’équilibre

football ligue 2 amiens sc vs sochaux 21 22 0017 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Dans un début de saison à deux visages, l’Amiens SC va tenter de trouver, à Niort, ce samedi, les clefs pour se montrer à la fois séduisant, efficace et solide.

Philippe Hinschberger ne s’en cache pas, après trois revers initiaux, il fallait « trouver une assise défensive. » De quoi, après avoir encaissé 7 buts en trois rencontres, ne plus en prendre le moindre sur les deux suivantes. Mais aussi de quoi devoir compter sur une réussite offensive maximale contre Guingamp (2 buts sur 2 tirs cadrés) et présenter une prestation plutôt insipide du point de vue de la création contre Sochaux, pour finalement terminer la rencontre sans but marqué. Et s’il assumait donc le choix d’appuyé sur la solidité de son équipe, « ce qui nous a fait avancer sur les 2 derniers matchs », il reconnaissait également en conférence de presse ce jeudi que « notre dernier match a été moyen en termes offensifs. […] Il faudrait mettre un peu de folie dans nos actions offensives. »

Pour autant, il ne s’agira pas de se ruer à l’attaque ce samedi. Le technicien picard insistait en effet beaucoup sur le besoin de « trouver un juste équilibre » entre solidité défensive et animation offensive. C’est en cela que, plutôt que d’abandonner la première sur l’autel du beau jeu, il préférait insister sur d’autres axes de progression de son équipe dans la construction pointant du doigt la nécessité « de retrouver de la fluidité, de la simplicité » mais aussi de la justesse. Notant déjà une équipe sochalienne « plus juste que nous » samedi soir dernier, il insistait ce jeudi en avant-match, en pointant les côtés du terrain : « On n’a pas assez d’apport de nos latéraux par rapport à ce que j’ai l’habitude de connaître, parce qu’on n’arrive pas à trouver les dédoublements, parce qu’on ne joue pas juste au moment de jouer les 2 contre 1. »

football ligue 2 amiens sc vs quevilly rouen 21 22 0014 leandre leber gazettesports
Adama Diakhaby pourrait être de retour à Niort

Néanmoins, ne pas rompre l’équilibre ne signifie pas refuser de jouer, bien au contraire. Philippe Hinschberger insiste : « On n’est pas suffisamment joueurs de ce côté-là, au niveau de notre jeu combiné, c’est frustrant, ça me manque, je veux absolument le développer. » Pour cela, même s’il avait d’abord appuyer sur les points marqués par les joueurs, dont les offensifs, alignés lors des deux dernières rencontres et même s’il insiste sur le besoin d’un plus grand apport des latéraux, il ne s’interdit pas de faire quelques modifications en attaque : « Il faut que je fasse un peu le point. » Dans ce point, une nouvelle donnée, la présence, enfin, d’Aliou Badji : « Cela fait un mois qu’il est arrivé, il est prêt pour jouer, pas à faire un match complet, mais à démarrer. Et il y a un besoin. L’heure du démarrage de Badji est arrivée. » Adama Diakhaby, sorti sur blessure, sera peut-être de la partie également puisqu’il a repris avec le groupe ce mardi. Finalement, le seul absent sera donc Emmanuel Lomotey, suspendu pour un match ferme (et un avec sursis), suite à son exclusion contre Sochaux. De quoi, malgré tout, donner du choix au coach samarien.

Des Chamois « dynamiques » mais prenables

Il faudra d’autant plus se méfier qu’en face, ce sera une équipe de Niort qui a plutôt pris le championnat par le bon bout. Si le bilan n’est pas parfait, les Deux-Sévriens comptent déjà deux victoires et se trouvent ainsi quatre rangs plus haut que l’Amiens SC avec 3 points de plus. Pour autant, si Philippe Hinscberger salue « une équipe très généreuse, dynamique, qui pose des problèmes à l’adversaire », il tempère de suite en notant qu’« ils jouent sans arrière-pensée donc ça peut se retourner contre eux. » Il rappelle également que ce début n’est pas une première, « l’année dernière, ils sont partis fort aussi » avant de complètement s’écrouler.

Si l’entraîneur amiénois l’explique par « une équipe jeune qui peut d’entrée surprendre des équipes, surtout quand elles ne sont pas vraiment prêtes », on ajoutera à cela un effectif qui a peu changé. En effet, sur les 9 joueurs les plus souvent alignés depuis le début de saison, 8 étaient déjà dans la rotation niortaise la saison passée. Par ailleurs, pour Philippe Hinschberger, cette jeunesse est à double tranchant : « Sur la durée, quand tu es une équipe jeune, c’est compliqué en L2. »

Une équipe jeune, c’est pourtant ce qu’est également l’Amiens SC. Il faudra donc qu’elle ait appris, et qu’elle puisse également compter sur le retour au top de ses cadres, notamment offensifs comme Diakhaby et Akolo, pour tenir la distance, en commençant par un résultat à Niort.


Samedi 28 août 19h00
6ème journée de Ligue 2
Chamois Niortais (12ème – 7 pts) – Amiens SC (16ème – 4 pts)


Morgan Chaumier

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports