NATATION : De beaux championnats de France pour l’AMN

Natation Meeting National Des Hortillons 2020 Gazettesports Coralie Sombret 3
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’Amiens Métropole Natation abordait ces championnats de France à Chartres avec des objectifs élevés. Qui ont été remplis dans l’immense majorité.

L’Amiens Métropole Natation était revenu de Saint-Raphaël, à l’occasion des championnats de France de décembre 2020, comme 3ème club chez les hommes avec 7 médailles et 2 titres. Le bilan est encore meilleur ce lundi avec encore 7 médailles dont, cette fois, 5 titres (et pas moins de 16 records personnels). Ce qui rapproche le club picard du bilan masculin du CN Marseille, 8 médailles mais seulement 2 titres. Si ces derniers se répartissent les breloques entre six nageurs, ils sont seulement trois Amiénois à participer à cet excellent bilan, amplifié par 4 qualifications olympiques en individuel et 4 autres tickets glanés sur des relais.

Deux têtes d’affiche qui crèvent l’écran

Natation Meeting National Des Hortillons 2020 Gazettesports Coralie Sombret 25
Mewen Tomac (au centre) et Enzo Tesic (à gauche) se sont retrouvés sur 200m nage libre et 200m 4 nages, chacun prenant le dessus sur l’autre sur l’une des distances

La performance la plus retentissante est peut-être celle de Mewen Tomac qui s’adjuge les titres de champion de France dans les trois distances du dos, obtenant ainsi sa qualification olympique sur le 100m et le 200m mais aussi sur le relais 4 nages. Au-delà de cette domination sur sa nage de prédilection, terminée en apothéose dans un 200m dont il n’était pas forcément favori mais qu’il s’est adjugé au prix d’un record personnel, c’est aussi sa capacité à abaisser son record d’environ 4 secondes sur 200m 4 nages qui a impressionné, lui permettant de décrocher l’argent et le plaçant à seulement 8 centièmes d’une qualification olympique qui ne semblait pas sur son tableau de marche. Seul petit bémol d’une semaine presque parfaite, sa 6ème place sur le 200m nage libre qui le prive du relais olympique de la distance qu’il avait pourtant participé à qualifier et ce malgré un record personnel en séries.

Reste que ce festival de Mewen Tomac est bien mis en concurrence par un Maxime Grousset impérial sur le sprint en nage libre. Après avoir validé son billet pour Tokyo et le titre de champion de France sans trop trembler dans un 100m qui lui semblait acquis mais où il a mis un point d’honneur à encore baisser son record personnel, il a particulièrement brillé sur le 50m où il a battu son record personnel de 12 centièmes pour s’adjuger un deuxième titre de champion de France cette semaine au nez et à la barbe de Florent Manaudou. Avec 4 épreuves olympiques sur lesquelles il est qualifié (les 50m et 100m nage libre en individuel, les relais 100m nage libre et 4 nages), il est même l’Amiénois dont le programme à Tokyo sera le plus chargé.

Retour d’une finale féminine !

Le troisième Amiénois à avoir performé est Enzo Tesic qui a pu compenser la potentielle déception de manquer le podium, sur lequel il était monté l’année passée, sur le 200m nage libre par sa qualification pour le relais 4x200m nage libre aux JO grâce à sa 4ème place. Idem, mais dans le sens inverse sur 200m 4 nages où, s’il n’a pu se qualifier pour les Jeux, il décroche la médaille de bronze derrière son partenaire d’entraînement Mewen Tomac, en battant lui aussi son record personnel sur la distance. Il a été, en revanche, moins à l’aise sur 100m nage libre, arrachant tout de même la 2ème place de la finale B.

Parmi les autres performances notables, on notera tout particulièrement la seule finale principale disputée par une nageuse de l’Amiens Métropole Natation, nettement plus en retrait du côté des féminines (en plus de cette unique finale cette année, l’AMN n’avait pas décroché de finale chez les dames en 2020), la seule également qui ne l’ait pas été par l’un des trois nageurs qui partiront à Tokyo. C’est la jeune Lou Hermel (16 ans cette année) qui, après une première participation prometteuse aux championnats de France à Saint-Raphaël avec deux finales B, est allée la chercher sur 200m brasse. Si elle n’en termine que 8ème, elle est tout de même la 3ème junior sur la distance. En 100m brasse, elle a été un peu plus en retrait et termine 6ème de la finale B (4ème junior). Plus en difficulté sur le 4 nages, elle terminait 29ème des séries du 200m (26ème française, 6ème junior) et 5ème, tout de même, de la finale B du 400m (5ème junior).

Les juniors sont dans le rythme

Natation Meeting National Des Hortillons 2020 Gazettesports Coralie Sombret 40 1024x683 1
Maximilien Hugot a fait partie des meilleurs juniors sur les épreuves du dos et sera présent aux championnats d’Europe juniors

Parmi les autres nageurs et nageuses du club, on dénombre 8 finales B et 4 finales C. Le junior Thomas Le Pape pèse pour un quart de ces résultats avec des 3ème, 4ème et 8ème places sur les finales B respectivement des 400m 4 nages, 200m brasse et 200m 4 nages, avec à la clef un record personnel et une place de meilleur junior sur chacune de ces spécialités. Maximilien Hugot, lui, compte une 2ème et une 7ème place sur les finales B du 50m (1er junior) et du 100m dos (2ème junior) tandis que si aucune finale ne s’est disputée sur 200m dos du fait des incidents techniques de la matinée de samedi, il réalisait le 14ème chrono français (3ème junior), soit l’équivalent, là encore d’une entrée en finale B.

Si Mathilde Pruvot a eu un peu plus de mal face à la concurrence, ne décrochant qu’une finale C, terminée 5ème, sur 100m papillon (6ème junior), elle a confirmé sa progression, qui lui a permis d’être présente à Chartres, en réalisant son record personnel non seulement sur cette distance mais également lors des séries des 100m (5ème junior) et 200m nage libre. Enfin, dernier junior en lice, Youris Géran était opposé à une concurrence très dense sur les 50m et 100m nage libre. Si bien qu’il prenait part et décrochait la 3ème place, record personnel en prime, d’une finale junior organisée sur la seconde distance, faute de nageur de cette catégorie qualifié dans les finales A, B et C.

Quelques bilans plus neutres

Enfin, les performances ont été plus mitigées pour Hugo Sagnes, 7ème en finale B du 400m nage libre et 5ème en finale C du 200m nage libre, et pour Clément Mallet, une seule finale C sur 4 courses, marquée par une 7ème place, sur 200m nage libre mais également un record personnel sur cette même distance en série. Pour Tiphaine Hanras, si le bilan brut d’une finale B terminée à la 6ème place sur 200m papillon peut paraître moyen, y parvenir après une longue absence des bassins la faute à la crise sanitaire reste globalement positif.

Enfin, il y a le cas particulier de Roman Fuchs. Détenteur du 10ème temps historique français sur 400m nage libre, il s’était concentré pour ces championnats de France sur des distances plus courtes. S’il obtient des records personnels sur 50m et 100m nage libre, il partait de trop loin pour espérer mieux que la 6ème place de la finale B qu’il décroche sur la seconde distance. En revanche, la vraie déception vient du 200m nage libre. Présent à Budapest en série lors de la qualification du relais de la distance pour Tokyo et 5ème temps français de la saison au ranking, il espérait également faire partie du relais au Japon. Las, il ne passait même pas en finale principale, la faute à un 13ème temps – pourtant dans les standards B de la FINA – qui le reléguait en finale B, dont il terminait finalement 2ème.

Bien que tout n’ait donc pas été parfait, c’est ainsi avec un bilan largement positif que l’Amiens Métropole Natation revient de Chartres.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Coralie Sombret – Gazette Sports