JUDO : Une reprise dans le vif du sujet

img 0299
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce dimanche, les Cadets des Pôles Espoirs reprenaient le chemin de la compétition en attaquant directement par une compétition importante, le Test Match zone Nord.

« Très motivés », voilà comment décrire la façon dont les Cadets et Cadettes qui participaient à ce Test Match ont appréhendé cette reprise. Thibaut Denis, entraîneur à l’Amiens SC Judo, nous explique en effet que, n’ayant « pas combattu depuis octobre dernier, ils étaient impatients de reprendre » et ce malgré « quelques appréhensions, normales. » En effet, s’« ils ne se sont pas vraiment arrêtés de s’entraîner, l’entraînement ne remplace pas la compétition. »

Et de cette reprise des compétitions, on ne peut pas dire qu’elle se soit faite de façon progressive. Si l’organisation était particulièrement pointilleuse sur le protocole sanitaire, avec un huis clos, un accès au Gymnase des 4 Chênes, pour les personnes autorisées, conditionné à un test négatif au covid-19 et une grande réactivité pour faire respecter les gestes barrières, l’effervescence était tout de suite présente dans une salle rythmée par 7 combats simultanés et plus de 350 combattants sur la journée répartis toutefois sur deux demi-journées. Au-delà de la quantité, c’est aussi la qualité et l’enjeu qui marquait, pour une reprise, comme le soulignait Thibaut Denis : « On ne pouvait pas se dire que c’était juste pour reprendre parce que c’est une compétition d’un certain niveau. » Un certain niveau qui se conjuguait avec « des objectifs très forts, de se qualifier pour la phase finale. » Un point de vue partagé par Nicolas Cahier, qui encadrait les judokas du Judo Amiens Métropole Picardie (JAMP), évoquant « un gros challenge » et « une envie de se sélectionner au niveau national. »

Un bilan sportif mitigé pour les Amiénois

Un objectif qui n’a été rempli que pour 2 des 4 représentants de l’ASC Judo et par 2 des 6 Amiénois présents. Du côté des filles de l’ASC, « le bilan global est plutôt pas mal mais il y a une vraie déception avec Manon (Pecqueux, ndlr) » résume Thibaut Denis. Éliminée dès le premier tour et pas repêchée par la suite, pour l’entraîneur samarien, « c’est une déception parce que c’est une Cadette 3, elle a fait une erreur. » En revanche, même s’« il reste encore pas mal de réglages pour performer à plus haut niveau, c’est une bonne reprise » pour Maia Pecqueux, certaine d’être qualifiée pour la phase finale du fait d’une catégorie peu représentée, et qui a gagné un combat avant de perdre le suivant de sa phase de poule, et pour Alexia Dupradeau, qui a remporté deux combats pour se hisser en demi-finale et assurer sa qualification, malgré, ensuite, deux défaites en demi et en place de 3. « Au niveau de l’attitude, elles y étaient, bon esprit guerrier, bonne tactique », se satisfaisait ainsi Thibaut Denis.

Le bilan n’a toutefois pas pu basculer définitivement dans le positif l’après-midi puisque Étienne Verstraete n’a pas réussi, lui non plus, à se qualifier. Vainqueur de son 1/32è, il s’inclinait au tour suivant, et s’il participait aux repêchages, il s’inclinait de nouveau, à deux combats de la qualification, portant le bilan de l’Amiens SC Judo à 50% de qualifiés et complétant le 0 pointé des Amiénois chez les garçons. Car le matin, ni Sacha Masson, ni Watson Daveau, du JAMP, ne parvenaient à décrocher leur ticket pour la phase finale dans une catégorie des -60kg particulièrement dense, avec 58 participants soit pas moins du quart des participants chez les garçons. Si Sacha Masson s’inclinait dès les 1/16è contre le futur 5ème et n’était pas présent en repêchage, Watson Daveau passait pourtant tout proche, parvenant à se hisser en quart-de-finale avant de s’incliner par deux fois, dont la seconde dans le match de repêchage décisif pour une présence en phase finale, perdu au golden score. De quoi provoquer de la « frustration », d’autant plus que sur le dernier combat, « cela se joue à pas grand chose, regrette Nicolas Cahier, il va dessus, il va le chercher, et malheureusement, il se fait embarquer et se fait avoir sur un étranglement. »

Les résultats sont donc mitigés et ce sont ainsi seulement deux Amiénoises que nous retrouveront, le 6 juin, à Nanterre, pour la phase finale nationale regroupant les meilleures des Tests Matchs des zones Nord et Sud : Maia Pecqueux en -40kg et Alexia Dupradeau en -48kg.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Morgan Chaumier – Gazettesports