HOCKEY SUR GLACE : L’Amiénois Hugo Allais va rejoindre la NCAA

spo hugo allais 1600x1065
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Formé au club des Gothiques d’Amiens, et Amiénois de naissance, Hugo Allais vit depuis l’âge de 15 ans une aventure particulière, à 10.000 kilomètres de là. Rencontre avec un jeune défenseur plein d’avenir.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Hugo Allais, je joue pour les Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy dans la ligue collégiale III Division 1, au Québec. Je suis un défenseur droitier.

Quand et où as-tu commencé le hockey ?

J’ai commencé à l’âge de 7 ans au centre de formation des Gothiques d’Amiens.

Quand es-tu parti au Canada ?

Je me suis expatrié au Canada à l’âge de 15 ans pour rejoindre les Sénateurs du Collège Saint-Bernard à Drummondville.

Je suis tombé en amour avec le Québec

Comment vis-tu l’expérience canadienne ?

L’expérience au Québec se passe très bien. Je suis tombé en amour avec le Québec et j’aime beaucoup le mode de vie là-bas avec le hockey qui est comme une sorte de religion là-bas, je m’y sens vraiment bien.

Le Covid a-t-il influencé ta saison 2020/2021 ?

Le Covid a beaucoup impacté la saison puisque je n’ai pas pu jouer de match cette année. Donc je suis vraiment déçu côté sportif, mais au niveau scolaire je vais avoir mon diplôme en sciences humaines cette année, donc je suis content.

Tu as récemment rejoint une équipe de NCAA, qu’as-tu ressenti quand cela s’est présenté à toi ?

Rejoindre une équipe NCAA c’était un rêve pour moi depuis que j’ai commencé le processus, il y a 2-3 ans avec Sorel-Tracy. Mon objectif était vraiment de jouer en NCAA donc le jour où ça s’est fait, j’ai du mal à décrire mes émotions mais c’était comme un rêve qui se réalisait, même encore aujourd’hui je m’en rend compte mais c’est difficile d’y croire.

Quand vas-tu commencer à jouer pour ta nouvelle équipe ?

Normalement je suis censé rentrer à l’université fin août prochain, mais ce n’est pas encore sûr parce qu’il y a une règle qui autorise les anciens à revenir une année de plus à cause du Covid. Donc c’est possible que je fasse mon entrée en septembre 2022, mais tout est prévu pour que je commence cet automne.

Que peut t’apporter la NCAA ?

Pour moi c’est sûrement un des meilleurs programmes. Je vais faire mon université en jouant au hockey à un niveau très compétitif qui peut m’ouvrir beaucoup de portes pour le futur comme la Ligue Nationale ou beaucoup de clubs en Europe. Pour le sportif, c’est une très bonne ligue de hockey. Et pour le scolaire, tu es capable d’avoir un diplôme universitaire à la fin de tes quatre années. Pour moi c’est la meilleure façon de combiner sport et études, et c’est exactement ce que je voulais faire.

Tu deviens le premier joueur des Rebelles, ton équipe régionale, à signer directement en NCAA. C’est une fierté pour toi ?

Oui évidemment en étant le premier joueur des Rebelles à signer en NCAA directement c’est une énorme fierté. Je porte beaucoup dans mon cœur les Rebelles, j’ai eu trois très belles années avec eux, et je serai toujours très reconnaissant envers eux, et je les remercie beaucoup.

As-tu toujours un petit attachement à Amiens ?

J’ai toujours de très bons amis à Amiens. J’ai toujours un petit attachement, c’est ma ville natale, et je suis très content de revenir quand j’en ai l’occasion. Ma famille est là-bas donc ça fait encore partie de ma vie. Mes grands-parents, mes parents y sont, donc Amiens garde toujours une place spéciale dans mon cœur.

C’est sûr que mon rêve ce serait la NHL

As-tu une ambition de carrière idéale ?

Mon ambition idéale serait de finir dans la Ligue Nationale de Hockey (NHL), mais pour l’instant je me concentre sur mes quatre années avec Bemidji State en NCAA. On verra ensuite les opportunités, mais c’est sûr que mon rêve ce serait la NHL.




Arthur Lasseron

Crédit photo : Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.