FOOTBALL – Kévin Vanpuywelde : « C’est difficile de juger une saison sur si peu de rencontres »

Football Longueau Vs Abeville Kevin Devigne Gazettesports 52
Ⓒ Gazette Sports

Attaquant de l’ESC Longueau et kiné, Kévin Vanpuywelde s’est exprimé sur l’arrêt de la saison, l’ambiance dans le groupe, son état d’esprit mais aussi ses projets à venir.

Après l’annonce de cette saison blanche quelle est votre réaction ? 

C’était une décision plus qu’attendue et ce depuis plusieurs semaines déjà. Après l’élimination en Coupe de France on n’a jamais eu l’espoir de reprendre le championnat, je ne pensais même pas que l’on allait jouer la Coupe de France, ce n’est donc vraiment pas une surprise. 

Vous avez poursuivi l’entraînement, c’est quelque chose d’important pour vous ?

Oui, on n’a jamais arrêté depuis la coupe de France, cela permet de garder le rythme mais surtout de garder ce lien social. Ça fait vraiment du bien et ça permet de sortir de notre quotidien. Moi qui ne me suis pas entraîné de l’hiver à cause d’une blessure, ça m’avait manqué. Même si l’on garde le contact via des groupes Whatsapp, se retrouver à l’entraînement et partager des moments de convivialité c’est complètement différent. Cette ambiance dans le groupe c’est l’une de nos forces et il ne faut pas qu’on la perde. 

Il y a des regrets après l’arrêt de la saison, vu votre bon début de saison ?

On avait fait une bonne préparation avec Basile et le coach et l’on était pas mal dans le jeu et physiquement. Il y avait des automatismes car le groupe évolue depuis un moment ensemble et les recrues se sont bien acclimatées. On était invaincu en championnat et l’on a fait un bon parcours en Coupe de France même si c’est dommage que ça se soit arrêté face à Beauvais car il y avait moyen de mieux faire. Après il n’y a pas vraiment de regrets car on n’a pas joué énormément de matchs et c’est difficile de juger une saison sur si peu de rencontres. Après vu la situation on savait dès le début qu’il y avait un risque que ça ne puisse pas aller au bout.

Je ne me projette pas du tout car on a vraiment aucune idée de quand on va pouvoir reprendre normalement

Est-ce que dans ce contexte, et après deux années compliquées, on arrive à se projeter sur la suite ?

Je ne me projette pas du tout car on n’a vraiment aucune idée de quand on va pouvoir reprendre normalement. On ne peut pas dire quand on va pouvoir s’entraîner de nouveau normalement et il n’est pas exclu de vivre une saison similaire. Cet été on va peut-être pouvoir sortir et reprendre normalement comme l’année dernière puis derrière tout va prendre fin de nouveau, donc c’est très compliqué de se projeter. Le staff veut prendre les devants et anticiper et c’est normal mais il y a toujours cette part d’ombre. 

Vous avez lancé un projet sur instagram, pouvez-vous nous en parler ? 

Le projet sur instagram est né pendant le confinement car j’avais forcément plus de temps. C’est quelque chose qui est indépendant de ma profession et c’est vraiment à titre informatif pour permettre à des gens de démonter des mythes que l’on entend souvent. C’est quelque chose qui prend du temps et qui est assez complexe et il faut que les gens se prennent au jeu mais c’est vraiment intéressant. Je me suis rendu compte même au foot que certaines personnes ne connaissent pas le corps humain et ses muscles. Le but est aussi d’automatiser mes patients à la maison, car avec le confinement, c’est compliqué de faire du sport pour tout le monde. 

Je me suis rendu compte même au foot que certaines personnes ne connaissent pas le corps humain et ses muscles.

Vous avez été kiné de Beauvais, comment cela s’est fait ? 

Je suis kiné depuis 4 ans et j’ai la formation kiné du sport depuis 2 ans et j’ai toujours voulu travailler dans le sport. J’ai d’ailleurs travaillé un peu avec l’ASC il y a quelque temps. Beauvais c’était une opportunité. C’était passager avec un remplacement pour une semaine, j’avais eu le contact avec un joueur de chez eux. Après, s’ils font appel à mes services, je serai ravi de coopérer avec eux de nouveau. 

Mais ce que j’aimerais vraiment c’est créer un pôle médical à Longueau. J’en ai discuté avec le coach et je dois en discuter avec le président. C’est un projet qui me tient à cœur et c’est dans la continuité de ce que fait le club depuis plusieurs années. 

L’objectif à terme est de pouvoir suivre une équipe professionnelle à temps plein ? 

C’était un objectif au départ et mon projet de base quand j’ai voulu être kiné. C’est quelque chose qui n’est pas totalement exclu mais à court ou moyen terme l’objectif est d’ouvrir un gros pôle sportif sur Amiens pour avoir un suivi complet. C’est quelque chose de compliqué, surtout car il n’y a pas énormément d’équipes professionnelles, mais j’ai bon espoir. Après le pôle médical à Longueau sur l’ensemble des catégories est un objectif qui peut être un bon tremplin. Ce sont des beaux projets qui arrivent prochainement j’espère.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Coralie Sombret et Kévin Devigne Gazettesports