EDITO : Les femmes trop bavardes, le patron des Jeux de Tokyo doit partir

yoshirō mori (2017)
Ⓒ Gazette Sports

« Les femmes sont trop bavardes lors des réunions et elles ont du mal à être concises lors des réunions. C’est embêtant. » Ces propos ne sembleraient pas d’une grande gravité s’ils n’avaient pas été lus par la personne qui est le président du comité d’organisation des prochains Jeux de Tokyo.

Il s’appelle Yoshiro Mori et il est âgé de 83 ans. Il a été également Premier Ministre du Japon et c’est donc une personnalité de poids. En d’autres temps, ces paroles seraient complètement passées inaperçues mais aujourd’hui à l’heure où dans le monde, la femme revendique (légitiment) une place égale à celle de l’homme, tout est différent.

Evidemment, cela n’a rien à voir avec les affaires de sexisme qui ternissent l’image de notre société et pas seulement que sportive du reste. M.Mori a tout simplement dérapé mais il n’est pas question de le comparer au Baron Pierre de Coubertin qui a rénové les Jeux et qui n’était pas tellement enclin à l’arrivée des femmes aux Jeux. L’époque n’était pas la même et l’informationnelle ne circulait pas aussi vite qu’aujourd’hui.

Il y a encore 50 ans dans certaines compétitions sportives et notamment les épreuves de longue distance dans les courses pédestres, les femmes n’avaient pas le droit de participer. Un exemple et il illustre parfaitement l’ambiance qui régnait dans les années 70. Pourtant, 1968 était passé par là. Il faut en effet se souvenir que l’Amienoise Chantal Langlacé qui a popularisé la course à pieds pour les femmes, devait s’aligner au départ dans une tenue d’homme afin de n’être pas reconnue. Histoire authentique.

Autre symbole, celui de Marion Rousse la consultante de France Télévision et qui était directrice de course dans le Tour de Provence.  Dans les années ayant suivi la guerre, Jacques Goddet le patron du Tour de France n’acceptait pas qu’une femme soit dans la caravane.

Les mentalités ont bien évolué et c’est tant mieux. Alors il faut regretter les propos de ce Japonais visiblement accroché à des vieux principes. Il a compris qu’il avait dû faire une erreur car il a démissionné. 

Ce qui ne veut surtout pas dire que les Jeux qui devraient débuter fin juillet auront bien lieu. Mais cela n’aura à rien à voir avec les propos de M. Mori.



Lionel Herbet

Crédit photo DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.