HANDBALL : Dans le rétro avec Paul Prunié

Ⓒ Gazette Sports

Alors que nous entrons dans une nouvelle décennie, nous avons interrogé plusieurs acteurs du sport amiénois sur leurs souvenirs des dix dernières années. Aujourd’hui nous retrouvons Paul Prunié, joueur de l’Amiens PH, pour cet échange.

Quel est ton meilleur souvenir sportif de la décennie ?

Je pense qu’on ne peut pas passer à côté de la coupe du Monde de football 2018 !

Et quel serait le pire ?

En soi, le pire c’est la situation actuelle avec le Covid qui nous empêche de jouer. Pour moi c’est vraiment le plus mauvais souvenir, personne ne peut jouer et on est tous bien embêtés ! En ce moment ça nous prend vraiment à cœur, on en a tous un peu marre… Sinon j’avais aussi pensé à la coupe du monde de rugby 2011 en Nouvelle-Zélande avec la défaite des Français lors de la finale face à l’équipe hôte. On aurait pu faire la fête dans les pubs de bon matin, mais non. 

Quel évènement t’a le plus marqué dans le sport amiénois ces dix dernières années ?

La montée de l’Amiens SC en Ligue 1 parce que, encore une fois, le foot est le sport le plus populaire ici. Que la Métropole amiénoise soit représentée dans ce sport, c’était quelque chose de bien ! Surtout avec ce fameux but à la 96ème, je pense qu’on a tous sauté de joie même si on n’était pas forcément tous de grands fans. Ça reste le sport qui a permis à Amiens d’être connue du grand public parce qu’avant, les gens ne savaient pas placer la ville sur une carte ! 

Pour le négatif je n’en ai pas vraiment, ça serait plutôt une déception pour un copain, qui n’est pas Amiénois mais d’Albert, Pierre Soudry. Il a failli porter le maillot Bleu pour une compétition internationale en 2015, mais il s’est blessé pendant le rassemblement alors il n’a jamais pu jouer avec l’équipe de France. 

Pour moi, c’est l’Amiénois qui a représenté la Métropole au plus haut niveau

Paul Prunié

Quel serait, selon toi, l’athlète amiénois ou l’équipe amiénoise de la décennie ?

Jérémy Stravius sans hésitation ! Le mec est champion olympique quand même… Jérémy a mon âge, on s’est déjà croisés une fois ou deux quand on était étudiants donc j’ai beaucoup aimé le voir atteindre ce niveau. Pour moi, c’est l’Amiénois qui a représenté la Métropole au plus haut niveau.

Enfin, que pourrait-on te souhaiter pour les dix prochaines années ? 

Ne pas me blesser mais surtout que l’on puisse se remettre à jouer convenablement et reprendre le championnat. On a tous envie de jouer et en plus ce sont un peu les dernières années pour moi, donc l’objectif ça serait de pouvoir en profiter au maximum ! Je ne pense pas faire encore dix ans, mais au moins pour les quelques prochaines années j’aimerais que l’on ne soit plus embêtés par le Covid ni par les blessures. 




Propos recueillis par Océane Kronek

Crédits photo : Léandre Leber – Gazettesports.fr