FOOTBALL (F) : L’Amiens Porto, « juste un genou à terre »…

Gazette Portugais
Ⓒ Gazette Sports

Après en avoir pris un sacré coup sur la tête, la structure féminine, chère au président De Sousa Carneiro, entend cependant relever la tête. Et vite.

La pilule a toujours autant de mal à passer dans les rangs de l’Amiens Porto… Pas celle de cette correction (prévisible) sur la pelouse de Bousbecque, pour le compte du 4e tour de la Coupe de France (7-0) mais plutôt le jet d’éponge de Dominique Chevalier. Une décision, un contre-pied dont nombreux déplorent la… manière. A commencer par Hacène Kichou, « bras droit » du désormais ex-entraîneur de l’équipe fanion de l’Amiens Porto, également voix du club, dont la démarche lui apparaît un peu surprenante, dénué de sens.

« Sur le fond, je peux comprendre mais quant à la forme… » soupire l’intéressé. Dont les propos semblent avoir été partagés par « les membres du bureau directeur », convoqués en début de semaine, dans la hâte. « Au printemps précédent, nous avions privilégié une entrevue et non l’aspect virtuel afin d’annoncer que Dominique (Chevalier) intégrait notre structure. Les forces vives du club avaient été conviées. Il est bien triste qu’il est fait preuve de plus de discrétion au moment même de rendre ces clefs…»

S’en remettre à « whatsapp » notamment pour officialiser cette décision m’apparaît maladroit.

Hacène Kichou

Attitude qu’Hacène Kichou regrette : « A mon sens, Dominique (Chevalier) a raté sa sortie ! S’en remettre à « whatsapp » notamment pour officialiser cette décision m’apparaît maladroit. La jeunesse de l’effectif n’a, semble-t-il, pas été prise en compte. Cette annonce a eu pour incidence de le déstabiliser un peu plus encore, surtout à la veille d’un match.  C’est bien dommage, car humainement c’est un gars bien ! » Par ces mots, cette cheville ouvrière de l’Amiens Porto, « en tant que porte parole », cherche à dissimuler une « amertume collective ». À atténuer ce goût amer d’un projet – élaboré « ensemble » sur cinq ans – qui se découvre soudainement, brutalement un temps d’arrêt. « La section féminine a déjà connue par le passé quelques turbulences et a toujours su relever la tête. Pourquoi en serait-il autrement ? »

Nos joueuses ont, les unes après les autres, réaffirmaient leur attachement à notre association. Les dirigeants, les infatigables bénévoles en ont fait de même

Optimiste, le nouveau responsable technique de l’effectif senior s’appuie aussi sur le soutien de son président Abilio De Sousa Carneiro. Dont la vision, la foi en l’avenir se veut d’ailleurs à l’identique. Un soutien dont se félicite Hacène Kichou : « Nos joueuses ont, les unes après les autres, réaffirmaient leur attachement à notre association. Les dirigeants, les infatigables bénévoles en ont fait de même. En s’appuyant, puisant dans les valeurs de chacun, je suis convaincu que l’Amiens Porto retrouvera rapidement les siennes. J’en prends le pari. » lance-t-il. Sans nier que celui-ci demeure délicat.

Gazette Amiens Porto Coupe

« L’équipe fanion a été rajeunie durant l’intersaison. Laissons du temps au temps. J’admets qu’il pourrait nous être compté si nous ne ressentons pas un rapide sursaut ». Furtivement, habilement, celui qui continuera donc à dispenser ces conseils lors de chaque échéance de Régional 1, pique son groupe dans son orgueil. Et attend une réaction dès ce dimanche, au Grand Marais, avec la réception du Valenciennes FC. Rival dans ses « petits souliers » qui pourrait offrir l’opportunité à la troupe amiénoise de délaisser la lanterne rouge et ainsi (re)prendre sa marche en avant. Une ambition qu’Hacène Kichou défini comme fédératrice.



Fabrice Biniek

Crédit photos : Amiens Porto Féminine – Illustration Gazettesports