VOLLEY-BALL : Sombre soirée pour le LAMVB

Gazette Lamvb Masculin
Ⓒ Gazette Sports

Coiffé d’une double casquette, Ludovic Guillet, le (dynamique) représentant du Longueau Amiens Métropole VB a connu autant de déceptions. Sur et en marge de l’aire de jeu.

Certains osent affirmer que « l’un ne va pas sans l’autre ». Samedi soir, sur le parquet de Villers-Cottêrets (Aisne), Ludovic se serait bien abstenu d’appliquer ce dicton au pied de la lettre. Déçu par le résultat d’une formation « prénationale » féminine dont il a la responsabilité avec Julie Devaux Vanherpe (3-1), l’intéressé rencontrait semblable désillusion dans les rangs cette fois d’une troupe masculine évoluant au même niveau (3-0).

« Nous débutons la saison par un revers, opposé il est vrai à un hôte toujours très difficile à jouer. Très vite, Julie et moi-même avions encouragé une belle qualité de service. Malheureusement, le scénario veillait à privilégier, dans un premier temps, une succession de points. Et à ce jeu-là, il convient d’admettre que les filles ne se révèlent pas très performantes » raconte Ludovic Guillet, avec un statut de coach. Avant de poursuivre : « Face à un rival accrocheur, se défendant « bec et ongle », nous sommes ensuite parvenus à (re)prendre la main, à nous extirper d’une situation embarrassante jusqu’à remporter la deuxième manche »

Face à un rival accrocheur, se défendant « bec et ongle », nous sommes ensuite parvenus à (re)prendre la main, à nous extirper d’une situation embarrassante jusqu’à remporter la deuxième manche

Ludovic Guillet

Satisfaction toutefois de courte durée pour des représentantes du LAMVB qui retombaient brusquement – et brutalement – dans leurs travers. Malmenées, les partenaires de Maurine Oudard apparaissaient alors dans l’incapacité de gommer leur retard en raison d’une fébrilité chronique dans le dernier geste : « Nous avons accumulés les erreurs, peut-être par précipitation ou volonté de bien faire. Nos attitudes se sont alors dégradées et rongée par un manque de mouvement de la base arrière, le gain du troisième set nous échappait. Presque logiquement j’oserais préciser ». Et comme aspirées par cette « maudite spirale », les Amiénoises ne réussissaient pas à relever la tête…

« Après un temps de réflexion, je pense que le groupe s’est révélé trop stressé, trop tendu pour entrevoir la possibilité de développer notre jeu. Cependant, de bonnes choses ont été perçues durant ce duel. J’avoue néanmoins qu’il est toujours rageant de concéder un match. Une victoire aurait salué, à mon sens, le travail consenti ces dernières semaines. D’autant que les filles travaillent dur. Il convient de tirer les enseignements de cet échec et ainsi prétendre rebondir la sortie prochaine » murmurait celui qui s’empressait de rejoindre l’équipe masculine du LAMVB.

A l’image de nos homologues de Nationale 3, nous apparaissons « acteurs » de notre prestation. Nous commettons aussi beaucoup trop de fautes directes. Vingt-cinq ont été recensées à l’attaque sur tout le match. C’est trop !

Théo Laurent

Une troupe encadrée par le duo Théo Laurent / Léo Lacharme qui s’exposait aux feux nourris d’une équipe de Villers-Cotterêts très entreprenante : « La réception a tenu, c’était déjà une très bonne chose ! », mentionnait le premier nommé, non sans un petit train d’humour. Avant qu’il n’analyse cette confrontation : « A l’image de nos homologues de Nationale 3, nous apparaissons « acteurs » de notre prestation. Nous commettons aussi beaucoup trop de fautes directes. Vingt-cinq ont été recensées à l’attaque sur tout le match. C’est trop ! » précisa-t-il encore. Puis pointait-il à l’index un « manque de stabilité, d’automatismes, de communication mais aussi de combativité ».

Imperfections qu’il entend corriger avant la réception de Rethel : « Il est primordial de stabiliser notre fond de jeu. A sa décharge, l’équipe est encore en phase de préparation et disputait, en terres axonaises, son premier match officiel. Il est donc légitime d’espérer, d’escompter qu’elle puisse progresser sur cette sortie ».

  • Feuilles de match

VILLERS-COTTERETS – Gymnase Gatineau. Villers-Cotterêts VB bat Longueau Amiens Métropole VB « B » 3-1 (25-20 en 29’, 25-27 en 31’, 25-20 en 26’, 25-15 en 25’)

Arbitre : M. Delcroix

  • LAMVB : Chloé Gadiou, Sarah Gadiou, Julie Canlers, Sophie Guillet, Margaux Dubois, Louise Pollet, Edwige Schermann, Maurine Oudart, Léa Canlers, Louise Monteilh, Lily Morcant, Natacha Vanherpe.

VILLERS-COTTERETS – Gymnase Gatineau. Villers-Cotterêts VB bat Longueau Amiens Métropole VB « B » 3-0 (25-19 en 23’, 26-24 en 30’, 25-18 en 25’)

Arbitres : MM. Angely et Delcroix

  • LAMVB : Emmanuel Alfred, Sanka Clair, Guillaume Servais, Rémy Gaillien (cap), Guillaume Baujon, Théo Mougdon, Ludovic Guillet, Ugo Minot, Scheil Mokkadem



Fabrice Biniek

Crédit photos : FB LAMVB