FOOTBALL : Longueau a eu très chaud

Football Camon Vs Longueau Audrey Louette Gazettesports (15)
Ⓒ Gazette Sports

Pour son entrée en Coupe de France, l’ESC Longueau se déplaçait sur la pelouse de Villers-Bretonneux (D1), dans un match qui a tenu toutes ses promesses.

S’ils rentrent timidement dans la partie, les joueurs de Sébastien Léraillé monopolisent le ballon et essayent petit à petit d’imprimer leur rythme. Mais face à une équipe bien en place et qui n’a rien à perdre, les visiteurs ont du mal à mettre leur jeu en place. Sur un terrain compliqué, Longueau n’est forcément pas aidé mais la qualité technique de ses derniers aurait dû leur permettre de passer outre. Si après six minutes Dervillé prend sa chance, cela passe largement au-dessus et dans le jeu les occasions sont rares. Ils s’en remettent alors au coup de pied arrêtés. Sur un coup franc venu de la droite de Y.Lemaire, Dobelle coupe au premier poteau mais rate le cadre (12’). Dans la foulée, sur une de leur rare action placée, Dervillé après un magnifique une-deux dans la surface avec Hédé, rate le cadre seul au point de pénalty (14’). Dobelle prendra lui aussi sa chance sur coup franc mais le gardien adverse est impeccable (20’). Poussif mais pas mis en danger, les cheminots vont s’en remettre à leur homme de Coupe.

En effet, remuant depuis le début du match où il est l’un des seuls à faire la différence par sa vitesse, Vanpuywelde vient débloquer la situation. Sur un centre venu de la gauche de Dervillé après avoir éliminé son vis à vis, Vanpuywelde d’une très belle reprise de volée, ouvre le score (0-1,28’). On pense alors que le plus dur est fait, mais Longueau ne parvient pas à faire le break et à tuer le match. Pire, suite à une perte de balle à l’entrée de surface après une tentative de dribble, Longueau concède un coup franc. G.Finaz d’une magnifique frappe va alors propulser le ballon dans la lucarne droite d’un Descamps impuissant (1-1, 38’). Un but qui va faire basculer la partie. En effet les locaux vont être galvanisés par cette égalisation et au contraire les visiteurs vont tomber dans le piège de la Coupe de France. A la pause le score est de parité (1-1). Une première période qui n’a pas forcément plu au coach amiénois. “On a commencé trop timidement. Après si tu n’as pas envie de courir et de faire les efforts tu ne peux pas faire mieux et tu te fais punir. On les remet dans le match sur une faute que l’on ne doit jamais faire, on a des garçons d’expérience et on les avaient prévenus à la causerie.”

La magie puis la cruauté de la Coupe 

Si ce sont les blancs qui se montrent les premiers dangereux dans cette seconde période par Dobelle dont la reprise sur coup-franc passe au-dessus (52’), les locaux sont bien mieux qu’en première période. Beaucoup plus agressifs dans le bon sens du terme et mort de faim sur chaque ballon, les locaux font sortir petit à petit Longueau de son match. Les Longacoissiens s’énervent et juste avant l’heure de jeu Delcuse aurait pu être expulsé pour un mauvais geste. Finalement, les attitudes nonchalantes vont être punies. Sur un contre, Dobelle accroche son vis à vis dans la surface. Un penalty que transformera Maxence Pigot entré en cours de jeu (2-1, 71’). Villers-Bretonneux va alors devoir tenir pendant vingt minutes sous la pression.

Repassé à 3 derrière, Longueau pousse et quelques minutes plus tard obtient à son tour un penalty. Mais Dobelle rate son face à face avec Mormand (73’) qui va alors débuter son show. En effet quelques minutes plus tard il remporte son face-à-face avec Vanpuywelde (77’) avant de voir le ballon repoussé sur sa ligne par un de ses défenseurs. Sur le corner qui suit, il repousse d’une belle parade, la tête de Dobelle (78’) en corner. Sur ce dernier joué à deux, Lamulle entré en jeu quelques minutes plus tôt, rentre dans la surface puis après avoir éliminé deux joueurs, propulse le ballon sous la barre d’une frappe en force (2-2, 78’). Dans les dix dernières minutes du temps réglementaire et les six du temps additionnel, Longueau va pousser mais ne va pas parvenir à faire la différence. De son côté, Villers sera réduit à 10 après l’expulsion de Leroux après une semelle sur Descamps qui voulait dégager. Ils auraient même pu finir à 9 après un coup de pied certes involontaire mais dangereux dans la tête de Dervillé. Finalement les deux équipes ne se départagent pas au bout des 90 minutes réglementaires et iront au tir au but.  

Une séance de tir au but, où les locaux vont finalement craquer. Après un premier pénalty au dessus puis un sur la barre, Villers malgré un nouvel arrêt de son gardien, s’inclinera 3-1 après un tir au but repoussé par Descamps et un tir décisif de T.Kwinta. Longueau s’en sort donc de justesse et verra le prochain tour, mais les Longacoissiens ne sont pas passés loin de tomber dans le piège de la Coupe de France. 

Un match dont ne retient pas grand chose Sébastien Léraillé, si ce n’est la prestation de son adversaire : “Je ne vais pas retenir la qualification en priorité mais avant tous la bonne prestation de Villers, dans l’engagement, dans l’état d’esprit qu’ils ont mis tout au long du match. J’ai bien aimé leur cohésion de groupe et comment ils ont évolué. Il nous a manqué cette âme et de liant. Le terrain était compliqué mais cela pour les deux équipes et l’on n’a pas d’excuses”. Avant de lancer un avertissement à ses joueurs, “quand tu es dans ton match et que tu en sors car tu te fais un peu asticoter et bousculer, ce n’est pas possible. Les attitudes sont une nouvelle fois mauvaises et l’on sait que c’est notre défaut. C’était un vrai match de coupe et l’adversaire a joué parfaitement le jeu. Je pense que l’on a manqué d’humilité et de respect par rapport à l’adversaire par moment et cela ne me plaît pas du tout. On a eu une attitude de sénateur pour certain et s’ils continuent ils iront faire les sénateurs dans les tribunes car ce n’est pas possible d’avoir ces attitudes. La semaine prochaine le championnat reprend et il faudra avoir un autre comportement”. 

Puis d’assumer ses choix et d’espérer que cette victoire dans la douleur aura des répercussions positives. “Cette victoire peut avoir deux conséquences, soit l’on s’enlisent dans ce que l’on a montré, soit cela ressoude le groupe et fait un peu office d’électrochoc. On a pas su utiliser la largeur, même si en fin de match quand l’on est passé à 3 derrière on en a eu un peu plus. J’avais fait le choix de laisser certains au repos et de faire confiance à des jeunes mais ce n’est pas leur faute si les joueurs d’expérience ont ces comportements. C’est un réel avertissement et il faudra se réveiller pour poursuivre le parcours en Coupe et surtout démarrer correctement le championnat. On se met encore une fois au niveau de l’adversaire. »

Villers-BretonneuxLongueau : 2-2 (1-1 ; 1-3 t.a.b)

Buts : Vanpuywelde (28′), Lamulle (78′) pour Longueau et Finaz (38′) et Pingot (71′ sp).

Longueau : Descamps – Darcourt (75’) – Dobelle – Petit – Kwinta (C) – Y.Lemaire (66’) – Hédé – Delcuse – Ranoville (45’) – Dervillé – Vanpuywelde

Remplaçants : Lamulle (75’)  – R.Lemaire (66’) – Finaz (45’) – Aissat – Fievet (G)

Aurélien Finet

Crédit Photo : Audrey Louette – Gazettesports