AUTO : Lilou Wadoux en rodage

Nogaro 20 08 2020 Elie Leber 02
Ⓒ Gazette Sports

Place aux essais libres ce vendredi sur le circuit de Nogaro (Gers) pour Lilou Wadoux et les dix-sept autres pilotes engagés dans le 1er meeting de la saison de l’Alpine Elf Europa Cup. L’Amiénoise reste sur sa faim après les essais privés, disputés ce jeudi sous une chaleur accablante.

« On a hâte que les courses commencent… » Cette saison qui débute après la mi-août au lieu de démarrer à Pâques est très attendue par le petit monde qui gravite autour des A110, sevré de compétition depuis la fin 2019, à cause de la pandémie. Jean Bouraly est le « chef de voiture » de Lilou Wadoux, chez Autosport GP, autrement dit son mécano. « Lilou, je ne connaissais que ses résultats jusque là. Elle a eu un parcours très prometteur, on sait qu’elle est très performante en course, qu’elle a très envie de bien faire… Et elle roule déjà très vite alors qu’elle ne connaît la voiture que depuis deux mois. La preuve qu’elle apprend très très vite ! ». Avec le début des essais libres ce vendredi matin, le duo pilote – mécano va enfin pouvoir être fixé sur les capacités de l’Amiénoise de 19 ans, au volant de l’Alpine.

Nogaro 20 08 2020 Elie Leber 06
Jean Bouraly, mécanicien sur l’Alpine 44 de Lilou Wadoux

« Pas concluant… »

En attendant, la première journée, consacrée aux essais privés, s’est déroulée dans une fournaise, avec 36° ! « Et 60°, peut-être plus, dans l’habitacle ! » indiquait à chaud -c’est le cas de le dire- une Picarde, assurant pourtant « ne pas en avoir trop souffert, même si c’est insupportable ». D’ailleurs, « même des pilotes expérimentés ont dit que c’était dur avec ces conditions » souligne l’ancienne concurrente de 308 TCR Europe. Face au pic de chaleur, le pilote s’adapte tant bien que mal, la machine a plus de mal… « C’était compliqué surtout pour les pneus, le moteur aussi et à l’arrivée, la voiture va moins vite » constate Lilou Wadoux, confrontée aussi à un autre changement de taille pour elle : le passage de la traction à la propulsion. « Justement, quand il fait aussi chaud, je dois gérer les pneus, les pneus arrières maintenant du coup. J’ai beaucoup de choses à apprendre » concède l’une des deux jeunes femmes parmi les dix-huit engagés pour ce premier meeting de la saison en Alpine Elf Europa Cup. Lilou Wadoux est à présent pressée de passer aux essais libres ce vendredi avant les qualifications samedi matin, prélude à la première des trois courses du week-end, fixée à samedi après-midi. « On va essayer de modifier ce qui n’était pas bon aujourd’hui, car ce n’était pas concluant » poursuit une Amiénoise toujours aussi perfectionniste.

Nogaro 20 08 2020 Elie Leber 04
Alpine 44 dans les stands en attendant les essais du jour, sous le regard de Lilou Wadoux

Pneus neufs pour les essais libres

Les raisons d’espérer sont heureusement nombreuses ! La météo déjà, avec une chute annoncée du thermomètre de près de 10° en 24 heures, avec 26° à 28° attendus jusqu’à dimanche. Et ensuite le fait pour la Picarde de pouvoir s’appuyer sur « une team au top ! Je découvre ça aussi et j’apprends beaucoup sur la vie d’une équipe. Comme en Formule 1, on est suivi de A à Z ». Suivie, Lilou Wadoux l’est tout spécialement par son binôme, Jean Bouraly. Il travaillait en Clio Cup, auparavant. Lui aussi souligne la qualité de l’environnement, les moyens mis au service de la compétition. « En Alpine Cup, on bosse avec Signatech et c’est un vrai plus ! » assure celui qui travaille chez Autosport GP depuis six ans. Mécanicien auto depuis dix ans, arrivé dans ce milieu par passion du sport auto, il se félicite donc de la collaboration avec Signatech. « Ils ont conçu la voiture, vraiment une belle voiture l’A110, c’est facile de travailler dessus. A nous les mécanos de bien comprendre le ressenti des pilotes, pour faire les bons réglages. Et on est bien sûr aussi en liens très étroits avec l’ingé (l’ingénieur NDLR) ». Alors comment le « chef de voiture » sent-il la suite du meeting gersois ? Ce vendredi, « pour les essais libres, on va mettre des pneus neufs, ce qui doit valider la voiture en conditions de qualifs » . A chaque jour suffit sa peine !

Léandre Leber (avec Vincent Delorme)
Photos : Elie Leber – Dicilà

LE PROGRAMME
Vendredi 21 août
8:35 – 9:15 : essais libres 1
14:50 – 15:30 : essais libres 2
Samedi 22 août
8:35 – 8:55 : qualifications 1
13:51 – 14:21 : COURSE 1
Dimanche 23 août
8:00 – 8:20 : qualifications 2
13:33 – 14:03 : COURSE 2
18:31 – 19:01 : COURSE 3