FOOTBALL – Gregory Badibanga : « L’objectif, c’est de réussir à monter »

Football Camon Vs Longueau Audrey Louette Gazettesports (90)
Ⓒ Gazette Sports

Jeune joueur de 21 ans arrivé dans la Somme la saison dernière depuis la région parisienne, Gregory Badibanga quitte Longueau pour Camon à l’occasion de cette intersaison.

Bonjour, pour commencer, vous êtes arrivé sur Amiens la saison dernière, qu’est-ce qui vous y a fait venir ?

C’est l’école. J’avais trouvé une école sur Amiens, donc j’ai déménagé ici. Et comme je suis passionné de foot, et que j’avais certains objectifs en tête, je voulais continuer. Donc, j’ai envoyé un mail à Longueau, le coach, Sébastien Leraillé m’a répondu, j’ai fait un essai et signé là-bas.

Pourquoi ce départ aussi rapide de Longueau ?

Au départ, je pensais rester à Longueau, cela faisait partie de mon projet. Mais ensuite, Camon m’a contacté, j’ai discuté avec eux et le projet était intéressant. Donc c’est plutôt un choix sportif.

C’est le discours de Titi Buengo qui vous a convaincu ?

Oui, c’est ça. J’ai senti que j’aurai une grosse marge de progression avec Titi Buengo. C’est ce qui m’a incité à venir à Camon.

Vous vous fixez des objectifs particuliers pour cette saison à venir avec Camon ?

L’objectif, c’est de réussir à monter avec un groupe qui me semble très intéressant.

En région parisienne, c’est plus compliqué. À Longueau, j’ai eu l’impression de quelque chose de plus « professionnel »

À vous entendre, on a l’impression que c’est bien plus une envie de venir à Camon que de quitter Longueau ?

C’est vraiment Camon qui a été convaincant. Mais à Longueau, cela s’est vraiment bien passé que ce soit avec le coach ou avec l’équipe. Ils m’ont très bien accueilli et je les en remercie. Le coach m’a permis de passer un cap. En région parisienne, c’est plus compliqué. À Longueau, j’ai eu l’impression de quelque chose de plus « professionnel » que ce soit au niveau des attentes du coach, de la concurrence, parce qu’il s’agit quand même de joueurs qui étaient en centre de formation, qui ont un certain statut. Je m’y suis vraiment plu.

Il doit en revanche y avoir de la frustration de ne quasiment pas avoir eu l’occasion de vous exprimer sur le terrain ?

C’est ça. Surtout que ce qui a fait que je n’ai pas pu jouer a été le décès de ma mère. Alors que j’étais en train de montrer ce que je valais, il y a eu cet événement et je me suis absenté. Et quand j’ai été de retour, le covid-19 est arrivé. C’était vraiment dommage.

Puisqu’on a peu eu l’occasion de vous voir jouer avec Longueau, est-ce que vous pouvez présenter votre style de jeu ?

Je joue au milieu de terrain, en tant que milieu défensif et relayeur. Par rapport à ma taille, j’ai une certaine technique et je peux être aussi très agressif. C’est un point qu’a souligné Titi Buengo, le fait que je pourrais apporter de l’agressivité au milieu de terrain.

Il est possible que vous succédiez à Julien Lomboto qui part à Strasbourg ?

On m’a beaucoup parlé de lui. Dans son discours, Titi y a fait référence. Apparemment, j’aurais le même profil que lui. Mais ce n’est pas mon propre avis parce que je ne l’ai pas vu jouer.




Morgan Chaumier

Crédit photo : Audrey Louette – Gazettesports