HANDBALL : Le HBC Salouël, « un côté familial, convivial et ludique »

Les Seniors Applaudissent Le Public
Ⓒ Gazette Sports

Le club de handball de Salouël fêtera ses 20 ans lors de la saison 2020-21. Créé grâce à des passionnés de handball, le club présentait tout d’abord un projet axé autour de jeunes exclusivement. Découverte d’un jeune club déjà très développé.

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ainsi que les grandes lignes de l’histoire du club ?

Darragon Franck, Président du handball club de Salouel, arbitre T2, ancien entraîneur des équipes féminines seniors et -18 ans, je suis au club depuis sa création en 2000. 

Le Handball club de Salouël a été créé par Michel Vasseur, dirigeant et entraîneur historiquement connu sur Amiens. Nous avons débuté par un club loisir avec des passionnés et des jeunes enfants. Puis le club s’est tourné progressivement sur la compétition avec une équipe masculine, puis une équipe féminine. Nous avons gravi les échelons pour arriver jusqu’à la Pré-nationale féminine après avoir signé une convention avec le club de l’APH.
Au niveau masculin, nos équipes se sont étoffées jusqu’à former des jeunes comme Thibaut Sauval qui est parti à l’âge de 17 ans à l’APH pour goûter à la sélection nationale -18 ans. Puis nous avons aussi intégré la pré-nationale en 2013 avec notre équipe 1, en gagnant la coupe de la Somme en juin 2012 et en gagnant la coupe de Picardie en juin 2016 ainsi que l’honneur régional avec notre équipe 2. Lors du passage à la ligue Hauts-de-France, nos équipes sont restées compétitives même si le niveau des championnats s’est élevé. 

Combien de licenciés comptiez-vous pour cette saison ? Aviez-vous une équipe engagée sur chaque catégorie en championnat ?

Nous comptons plus de 200 licenciés et nous avons une équipe de chaque catégorie, du baby-hand au seniors. Il faut également savoir que toutes nos équipes féminines sont en entente avec l’Amiens PH.

Le projet depuis le début est de constituer un effectif féminin solide sur la métropole amiénoise.

Le HBC Salouël a-t-il toujours été bien portant dans toutes ses catégories depuis sa création ?

Non, nous ne pouvons pas dire que nous avons toujours été complets au niveau de toutes les catégories. Preuve en est, nous avons rapidement fait une entente avec l’APH pour constituer un effectif intéressant au niveau féminin. Au niveau masculin, parfois nous n’avons pas eu de -13 ans. 

Vous parliez d’une entente avec l’APH pour toute votre filière féminine, depuis quand est-elle en place ? Quel était le projet d’origine lors de sa création ?

Pour les féminines, le projet depuis le début est de constituer un effectif féminin solide sur la métropole amiénoise pour intégrer, dans le futur, le niveau national. Nous entamerons notre sixième année d’entente cette saison.

Concernant l’effectif masculin, le niveau national est-il un projet pour l’avenir ?

On Est Bien Au Hbc Salouel

Pour ce qui concerne le projet masculin, nous avons toujours l’envie d’atteindre le niveau national mais nous avons les pieds sur terre et l’on sait que ce sera compliqué au moins dans un futur proche.

La jeunesse est la base et l’avenir d’une structure sportive. Mettez-vous en place des « actions de recrutement » chez les plus petits ?

Effectivement, nous consacrons du temps à nos jeunes pousses. Nous avons un groupe baby-hand de plus de 20 enfants et nous travaillons avec les crèches de Salouël. Grâce à Vincent V., notre animateur handball et diplômé Bpjeps, nous travaillons également avec des écoles d’Amiens et l’école de Salouël au niveau du périscolaire. Cette année, deux jeunes -15 ans masculin ont intégré la sélection Somme, par la suite ils muteront sûrement à l’APH pour intégrer l’équipe région -15 ans. Nous sommes proche d’Amiens et nous sommes conscients que dès que nous avons des bons joueurs, ils doivent y partir pour atteindre le niveau région en jeunes.

Quel bilan général tirez-vous de cette courte saison pour chacune des équipes ?

Cette saison fut une année courte avec des regrets pour notre équipe -13 F qui ne comptait aucune défaite, elle se dirigeait vers le gain du championnat et de la coupe. Pour ce qui concerne les autres équipes, certaines ont profité de cet arrêt pour se sauver et ne pas descendre et d’autres n’avaient rien à perdre ni à gagner, elles étaient dans le ventre mou du championnat.
Je regrette de ne pas avoir pu faire profiter à nos adhérents la pleine et entière année qu’ils avaient souhaité faire au sein de notre club de handball lorsqu’ils ont signé leur licence en septembre. 

Nos objectifs seront toujours les mêmes, faire aussi bien que l’année précédente dans une bonne ambiance avec un encadrement à la hauteur.

Quels sont les objectifs et attentes pour celle à venir ?

La prochaine saison sera selon moi, bien difficile pour un sport de contact comme le nôtre. Ce virus va sûrement marquer les esprits et je souhaite que cela ne repousse pas certains parents à inscrire leurs enfants à un si beau sport qu’est le handball. Nos objectifs seront toujours les mêmes, faire aussi bien que l’année précédente dans une bonne ambiance avec un encadrement à la hauteur.

Comment se passe la vie au club en termes de bénévoles, d’organisation d’évènements « extra sportifs » ? 

La vie du club est compliquée si l’on parle de formation. En effet, nous avons de nombreux dirigeants mais ils nous manquent des personnes volontaires pour faire de la formation et être diplômées. Nous avons des arbitres région T2 et départementaux T3. Chaque année, nous organisons un tournoi fin août en -18 ans au niveau de la région mais malheureusement cette année nous ne le ferons pas. Nous organisons aussi des rencontres en école de handball, du baby-hand aux -9 ans, ainsi que des rencontres parents-enfants. Nous mettons également en place deux soirées partenaires chaque année.

Un mot à vos licenciés et aux personnes qui aimeraient se lancer dans le handball ou inscrire leurs enfants ?

Faire du handball à Salouël, c’est trouver un côté familial, convivial et ludique. On trouve des potes, des encadrants diplômés (Éducateurs de jeunes enfants, Animateur de handball ou professeurs des écoles) et on apprend à faire un sport où tout le corps travail. Les mains pour manier le ballon, les bras pour la force du tir ou bloquer l’adversaire, les jambes, pour courir, sauter, se déplacer et bloquer l’adversaire… Le corps doit être gainé, mais on utilise également notre tête, pour la réflexion, la tactique. C’est un sport complet, le handball développe les membres inférieurs comme supérieurs.




Océane Kronek

Crédits photo : droits réservés