LES GOTHIQUES – Matias Haaranen : « Je veux vraiment aider ce club au maximum »

100089412 353577762283724 3129020396829933568 N
Ⓒ Gazette Sports

Arrivé en provenance de DEL 2, Matias Haaranen souhaite continuer à s’aguerrir en terre picarde. Rencontre avec un jeune défenseur offensif à l’avenir prometteur.

Bonjour Matias, tout d’abord, pourquoi avoir signé à Amiens ?

J’étais à la recherche d’une nouvelle équipe après mon expérience en Allemagne et mon agent a été en contact avec Amiens. Cela m’a intéressé et j’ai parlé avec pas mal de personnes qui ont joué là-bas et qui m’ont éclairé à propos de mon choix. Ils m’ont dit que c’était un très bon endroit, et finalement ça a été un processus assez « normal ».

La saison passée, tu as joué en DEL 2 (Allemagne) ; comment s’est passée cette première expérience hors de ton pays ?

Ça a été super ! J’avais vraiment besoin de quelque chose de nouveau, c’était devenu ennuyeux ici en Finlande, surtout dans la seconde division où j’ai joué durant quelques années. L’Allemagne, c’était vraiment bien, l’atmosphère des matchs était toujours incroyable. Le hockey était peut-être un peu différent, mais toujours attractif.

Cela n’a pas été trop difficile de quitter ton pays, la Finlande ?

Au début j’étais un peu nerveux par rapport à ça, mais au final il n’y avait pas tant de différences que ça. On passe beaucoup de temps à la patinoire avec les autres joueurs, donc ce n’était pas si compliqué ; je dirais même que ça a été plutôt facile.

Comment te définirais-tu en tant que joueur ?

Un défenseur offensif. Certaines personnes pensent que, comme je suis petit, je ne peux pas défendre. Mais cela n’est pas vrai, je pense que je suis bon en défense aussi, même si, bien sûr, mes forces sont sur le côté offensif. Notamment sur le powerplay et j’ai aussi de « bons skills » avec le puck.

Bien sûr que c’est plus « fun » d’attaquer mais tu dois savoir faire les deux quand tu joues au hockey. Si tu défends bien, ça devient plus sympa d’attaquer !

Mais donc, préfères-tu défendre ou attaquer ?

Ah c’est dur de répondre, bien sûr que c’est plus « fun » d’attaquer mais tu dois savoir faire les deux quand tu joues au hockey. Si tu défends bien, ça devient plus sympa d’attaquer !

Tu évoquais un hockey un peu différent entre la Finlande et l’Allemagne ; peux-tu nous parler de ces différences ?

Dans le style finlandais on essaye toujours de jouer le puck. En Allemagne, je pense que l’on est plus près du style nord-américain, on n’hésite pas à lancer le puck. En Finlande on essaye de faire tourner le palet, si on ne voit aucune option devant, on tente de revenir en arrière, de changer de ligne et repartir. En Allemagne, c’était plus un hockey direct, et si tu n’avais pas d’option tu renvoyais le puck.

Et à quoi t’attends-tu avec le hockey français ?

Je ne sais pas grand chose à propos du hockey français, mais je l’espère physique, et j’espère que les joueurs seront rapides et forts.
En seconde division finlandaise ce sont de jeunes joueurs, tandis qu’en Allemagne il y avait plus de joueurs d’expérience et j’espère que ce sera la même chose en France. J’ai entendu dire que la Ligue Magnus avait un niveau similaire à la seconde division allemande, donc on verra.

La DEL 1 est bien supérieure à la Magnus ; ce n’était pas possible pour toi de tenter ta chance dans ce championnat, après avoir évolué une saison en DEL 2 ?

C’était très difficile d’aller en première division allemande, surtout que je suis encore jeune et que mon CV n’est pas encore très fourni. Je pense qu’il me faut encore plusieurs saisons si je veux avoir une chance d’y jouer, mais ce n’était pas encore possible pour le moment.

De manière générale, que sais-tu de la France et plus particulièrement d’Amiens ?

J’ai regardé quelques photos d’Amiens et la ville semble vraiment jolie. J’espère plus de soleil, car il y a beaucoup de neige en Finlande, j’espère que ce n’est pas pareil là-bas (rires). Je sais aussi que la France est un magnifique pays, et comme je n’y ai jamais été, j’espère découvrir plein de belles choses.

J’espère, et je crois, que je peux être un défenseur très important de l’équipe

Quels sont tes principaux objectifs avec Amiens ?

Bien sûr faire la course pour les play-offs dans un premier temps et ensuite aller vers la finale. Je veux avoir du succès avec l’équipe, et j’espère, et je crois, que je peux être un défenseur très important de l’équipe. Je veux vraiment aider ce club au maximum, ne pas simplement mettre des points mais être là pour le collectif !

Te fixes-tu des objectifs de carrière ?

Je veux atteindre mon niveau maximum, mais je ne sais pas dire lequel, car c’est toujours difficile comme je suis petit. Il y a beaucoup de gens qui pensent que je ne peux pas jouer dans une ligue importante, comme la première division allemande ou autre… Mais peu importe, j’essaye de progresser et je fais tout mon possible pour m’améliorer. Je fais de mon mieux et on verra où cela me mène ! Peut-être que je jouerai plus haut, peut-être pas, mais je veux juste me dire à la fin que j’aurais fait tout mon possible.




Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo DR