FOOTBALL (F) : L’ESC Longueau « joue » la carte… Boëtte.

Gazette Reprise Estelle Boette
Ⓒ Gazette Sports

Les crampons (définitivement ?) au clou, la joueuse à vocation défensive de l’ESC Longueau, Estelle Boëtte, sera à la tête de l’équipe la saison prochaine, en Régionale 2.

Gazettesports : L’aventure de l’ESC Longueau en « Régionale 1 », à laquelle vous participiez d’ailleurs, a connu un arrêt brutal, bien avant la cessation d’activité imposée par l’épidémie du Covid 19 …

Estelle Boëtte : « Incontestablement ! Ce forfait général, puisque c’est de cela dont il s’agit, demeure au travers de la gorge. Déposer les armes de la sorte, en être contrainte plutôt, ne correspond pas à la personnalité dite « de guerrière » que l’on m’attribue… Un profil que je ne conteste toutefois (rire). Cependant, au regard d’un quotidien qui n’avait de cesse de se détériorer, de se dégrader, comment pouvait-il en être autrement ? »

Football Esc Longueau Vs Amiens Porto (reynald Valleron) (11)

Gazettesports : Y aurait-il un parfum de fatalité dans vos propos ?

Estelle Boëtte : « Oui et non… S’il est exact qu’il apparaissait très compliqué, voire improbable de se sortir de cette maudite et infernale spirale, il me semble, à mon sens, qu’avec un peu plus d’implication, l’équipe aurait pu dévoiler un tout autre visage. Certains me considéreront peut-être telle une illusionniste suite à la seule lecture des résultats mais j’en reste convaincue, cette formation méritait mieux ! Pour preuve, la prestation fournie sur la pelouse de Feignies-Aulnoye où la ténacité des filles aurait pu, aurait dû connaître meilleur sort (2-0). »

Gazettesports : Ce tableau ne serait donc pas aussi « sombre » ?

Estelle Boëtte : « Ne me prêtez pas des propos que je n’oserais tenir ! (rire) J’essaie juste d’affirmer qu’avec de la bonne volonté, de la détermination, mais aussi et surtout le respect d’autrui, nous n’aurions peut-être pas eu recours à cette terrible décision administrative. Toutes n’ont pas joué le jeu… L’équipe s’est trop rapidement révélée squelettique. Des personnes ne sont apparues que dans les listing… Les séances d’entraînements ne suscitaient l’enthousiasme. Face à cela, comment prétendre, envisager que l’ESC Longueau ne puisse éviter un tel naufrage ? »

Certains me considèreront peut-être telle une illusionniste suite à la seule lecture des résultats mais j’en reste convaincue, cette formation méritait mieux !

Gazettesports : Le constat fait froid dans le dos et pourtant vous faites preuve d’une fidélité sans faille au club. A tel point que vous avez accepté de (re)prendre la barre de ce « bateau ivre »…

Estelle Boëtte : « L’ESC Longueau m’apporte de vives satisfactions depuis près d’une décennie. Tant sur le terrain qu’en marge de celui-ci. L’équipe fanion féminine n’a pas toujours été dans l’œil du cyclone. Elle a su, jadis, parfaitement tenir son rang en Régionale 1. Ce chemin de croix n’a le droit d’occulter, de faire oublier ce joli passé… J’ai également la chance de figurer dans l’encadrement de ce club. Responsable la saison écoulée du groupe U18, j’admets avoir ressentie de belles et fréquentes poussées d’adrénaline. »

Gazettesports : Vous seriez donc la demoiselle providentielle susceptible de redonner de l’éclat à un effectif  soucieux dorénavant de briller en Régionale 2 ?

Estelle Boëtte : « Loin de moi cette prétention… Cette nomination au poste de responsable technique du groupe senior s’inscrit, à mon sens, dans la continuité. Le salut de l’ESC repose sur son esprit, son désir de formation. Je pourrais juste me définir tel un maillon entre deux générations. C’est un pari à tenter. Gageons qu’il puisse être gagnant. » 

Football Esc Longueau (f) Vs Calais Grand Pascal (reynald Valleron) (130)

Gazettesports : Il ne faut donc pas s’attendre à une révolution ?

Estelle Boëtte : « Pourquoi une semblable finalité ? Quel en serait l’intérêt ? L’objectif est plutôt de reconstruire, de s’appuyer sur un socle certes mis à rude épreuve ces derniers temps mais capable de retrouver un équilibre. La réussite repose aussi sur les épaules de chacune. En terme d’ambitions, nous les définirons au fil du temps. Néanmoins, je ne souhaite m’éterniser en Régionale 2, encore moins y faire de la simple figuration. L’idéal serait d’évoluer à l’échelon supérieur sous trois ans »

Gazettesports : Un tableau de marche qui fait l’unanimité ?

Estelle Boëtte : « Pour l’heure, aucune défection n’est à déplorer si tel est votre allusion… Maintenant, cette crise sanitaire a placé l’activité sportive logiquement en retrait ces derniers temps. Le déconfinement va favoriser les rencontres tout en respectant scrupuleusement les « gestes barrière » Un premier point sera établi en ce qui concerne l’effectif de la rentrée. Je vais aussi profiter de cette période pour tenter de fédérer d’autres passionnées du ballon rond. J’espère également entrer en contact avec une joueuse à vocation offensive. Ce registre apparaît comme l’une de mes préoccupations. »

 Je ne suis pas là pour perdre mon temps ! J’espère pouvoir apporter ma petite expérience à un groupe qui, quoiqu’il puisse arriver, devra faire honneur au maillot.

Gazettesports : Le dynamisme vous anime…

Estelle Boëtte : « Je ne suis pas là pour perdre mon temps ! J’espère pouvoir apporter ma petite expérience à un groupe qui, quoiqu’il puisse arriver, devra faire honneur au maillot. C’est à mon sens la condition sine qua none qui le conduira à renouer avec le lustre d’antan. Il convient néanmoins de procéder par étapes. Soyons lucides, nous partons dans l’inconnu. La Régionale 2 est un championnat exigeant. Physique me direz vous… mais cela ne me tracasse guère. Les jeunes ont du répondant (rire). Reste maintenant à espérer que cette troupe se découvre une âme, un tempérament, une belle homogénéité. Et c’est là où j’entre en jeu ! »



Propos recueillis par Fabrice Biniek

Crédit photos : Reynald Valleron (Gazettesports – Archives)