EDITO : Et si les Jeux Olympiques de 2024 étaient compromis ?

Blue 81847 960 720
Ⓒ Gazette Sports

Voici quelques semaines, après avoir annoncé que les Jeux Olympiques n’auraient pas lieu cette année à Tokyo mais l’an prochain (et encore!), nous avions aussi émis des doutes quant au bon déroulement de ceux de… Paris en 2024.

La raison est claire : le coronavirus n’en finit pas de faire des ravages. 
Certes sur le plan sanitaire, la situation a tendance à s’améliorer et c’est tant mieux. Même s’il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas encore sortis complètement de l’ornière.

Le sport devrait reprendre progressivement ses droits et nous souhaitons que le championnat de football puisse terminer sa saison et que le Tour de France ne souffrira pas trop du nombre de forfaits. Des forfaits qui auront pour origine le refus de certains coureurs étrangers de venir en France. 
Les frontières restent jusqu’à présent interdites et, quitte à le rappeler, ce règlement ne concerne pas les joueurs pros de L1 qui, bien que repartis dans leur pays d’origine durant le confinement, sont officiellement domiciliés en France.

Pourquoi avons-nous des doutes pour les J.O. de 2024 ? 

D’abord, imaginons que ceux de 2021 n’aient pas lieu au Japon. Que fera alors le CIO ?

Revenons au coronavirus et à la crise financière qui va suivre. Il va y avoir des tas d’entreprises qui vont fermer, des chômeurs à la pelle et des sponsors qui vont flancher. Personne ne sera à l’abri. 
En ce moment, des travaux entrant dans le cadre des JO de Paris sont arrêtés. Ils concernent le futur village olympique et il faudra patienter quelques années pour être complètement débarrassés de ce fléau…
Certains nous rétorquerons que 2024 c’est encore loin. C’est vrai mais tous les spécialistes vous le diront : le chemin est encore long. 

Alors que la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a déclaré « que le sport n’était pas prioritaire » voilà qu’une voix s’élève. Ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit de Guy Drut, champion olympique du 110m haies en 1976 et surtout membre du CIO. Que dit celui qui a été également Ministre des Sports : « Le projet de Paris 2024 est obsolète et déconnecté de la réalité. Les Jeux d’hier ne seront pas les Jeux de demain. Les Jeux doivent se réinventer. »

Le premier objectif est une réévaluation budgétaire et il est évident que les Jeux doivent coûter moins chers. 
En un mot et si nous suivons Guy Drut, il faut que les Jeux redeviennent ce qu’ils étaient jadis comme par exemple ceux d’Helsinki en 1952 dont on répète sans arrêt qu’ils furent les plus humains de toute leur histoire. 




Lionel HERBET

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.