OMNISPORT : Ils ont pris de la bouteille [11]

Img 0561
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

À Amiens, Jacques Hélaine a vraiment tout connu.

Nous poursuivons aujourd’hui notre visite dans le monde du tennis de table. Une discipline qui obtient aujourd’hui d’excellents résultats mais qui voici un demi siècle, a vu l’arrivée d’un homme exceptionnel : Jacques Hélaine. Depuis son arrivée à l’Amiens SC en tant que joueur, Jacques Hélaine a ensuite effectué une carrière tout à fait exceptionnelle. Retraçons son superbe parcours.

Au cœur des années 60, à Amiens, les élus voulaient que le sport ait une vraie place et pas seulement le monde du football. Il était en effet fréquent qu’un sportif soit recruté et que par ailleurs, puisque nous n’étions pas encore à l’heure du professionnalisme, la ville offre à ce sportif la possibilité d’intégrer le service municipal en tant que moniteur.

En juillet 1965, la section tennis de table de l’ASC frappe un grand coup. Elle recrute tout simplement le numéro un français du moment, Jacques Hélaine. Il nous vient d’Argentan et on est loin d’imaginer qu’il va réussir au-delà de toute espérance.
Il faut se rappeler qu’à cette époque, le tennis de table n’avait pas la réputation d’être un vrai sport. Le grand public parlait souvent de ping pong mais au début des années 70, la Fédération française décide de lancer une vaste opération. Elle entend doubler le nombre de ses licenciés qui passent de 50.000 à 100.000 mais dans le même temps, la FFTT manque de techniciens reconnus. 

À Amiens, on ne suit pas le mouvement mais on le précède parfois à l’initiative de grands dirigeants tels Jean Renaux d’abord puis Alberic Labaume, Madame Hardy etc.
Quant à l’équipe senior, Jacques Hélaine est venu rejoindre le régional, l’enfant du pays Jacques Gambier tandis qu’arrive un troisième larron Danny Dhondt, originaire de la région nordiste, à deux pas de la Belgique.
Ce trio va faire des malheurs durant plusieurs années. À l’époque, les championnats se disputaient par équipes de trois. Les Amiénois remportent plusieurs titres nationaux et ils se qualifient pour la Coupe d’Europe. On l’a peut-être oublié mais l’ASC Tennis de Table a été la première section de  l’ASC à participer à une compétition européenne avant le hockey sur gazon et en salle et plus tard le hockey sur glace. 

Cette période est vraiment brillante pour le tennis de table amiénois. Le club brille au plan national, il organise régulièrement le jour de la Toussaint le challenge Pierre Halatre et surtout il est choisi par la Fédération française de tennis de table pour de grandes rencontres internationales. Ainsi, la venue de la Chine, championne du monde, obtient un succès considérable et la salle Pierre de Coubertin fait le plein. L’ASC a enrôlé un jeune de qualité qui sera aussi international : Pierre Farout. Et plus tard, Nicolas Chatelain le frère de l’actuel président du club..  

Parallèlement à sa carrière de joueur, Jacques Hélaine poursuit son activité au sein du service des sports et devient tout naturellement le nouveau Directeur du Service des Sports de la Ville d’Amiens. Mais si en tant que joueur il a mis un terme à son activité, Jacques Hélaine est devenu membre de la Fédération française puis surtout au début de l’année 2011, élu au poste de président. Une élection brutale puisque le président en exercice Alain Dubois avait démissionné.
Jacques Hélaine est donc devenu le président d’une Fédération qui n’avait peut-être plus le même lustre puisque l’immense champion que fut Jacques Secrétin avait arrêté. Jacques Secrétin, le joueur qui remplissait les salles.

Outre sa place au sein de la FFTT, Jacques Hélaine occupa un poste important au sein du Comité régional olympique et sportif (secrétaire) et nul doute qu’il aurait pu accéder aussi à la présidence mais il préféra œuvrer totalement dans le tennis de table.
Quand nous l’avions interrogé après son élection surprise, Jacques Hélaine nous répondit : 

« Bien sûr que je suis enthousiaste à l’idée de prendre cette charge. Il faut du dynamisme et je n’en manque pas. Je pense que la Fédération va repartir sur de bonnes bases. »

Ce fut le dernier défi de Jacques Hélaine dont on rappellera simplement qu’il était arrivé à Amiens en 1965 en tant que simple joueur et que plus tard, il est parvenu au sommet de cette Fédération et ce durant deux ans, avant les Jeux de Rio en 2016.

Qui peut présenter une telle carte de visite ?

Img 0563

Notre photo : C’était lors du jubilé de Jacques Hélaine et ses 30 ans de présence à l’ASC en 1996. Jacques Hélaine est en haut aux côtés de son vieux compère Jacques Gambier…


Lionel Herbet

Crédits photos : droits réservés

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.