DÉBAT : Doit-on généraliser les interdictions de déplacements de supporters dans le football ?

Football Ligue 1 Amiens Sc Vs Psg 0020 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Depuis de nombreuses années maintenant, la gestion des déplacements de supporters en France est un épineux sujet. Aujourd’hui, quatre rédacteurs de Gazette Sports prennent position sur ce sujet.
Vous pouvez voter en fin d’article pour l’avis que vous trouvez le plus pertinent.

Morgan (Avis 1) : « Priver le football des supporters, c’est le priver de son âme »

Soyons clair d’emblée : il y a, dans les stades, des comportements inadmissibles. Pour autant, est-ce pertinent d’y répondre par des interdictions de déplacement ? C’est particulièrement douteux.
D’abord, parce qu’il s’agit d’une épineuse question de liberté publique. Or, dans ce cadre, les restrictions se doivent d’être dûment motivées, et proportionnées.
Pourtant, à la lecture de nombreux arrêtés interdisant ces déplacements, les motifs sont souvent flous, imprécis, voire complètement à côté de la plaque, usant parfois de rivalités inventées de toute pièce entre clubs amis.

La proportionnalité est, également, souvent discutable. Une interdiction pour un incident mineur ayant eu lieu de nombreuses années auparavant ou, plus encore, engager la responsabilité de tous les supporters dans la bêtise de quelques-uns semble assez peu légitime. Imagineriez-vous un couvre-feu pour une agression nocturne ? Cela n’a pas de sens, sauf à faire des supporters un laboratoire de la limitation des libertés publiques.

Enfin, se pose la question philosophique de la place des supporters. Si un club de football fait institution, c’est avant tout par ceux qui restent quelles que soient les conditions. Priver le football des supporters, c’est le priver de son âme. Il faut à tout prix trouver des solutions avec les supporters, pas contre eux. Sous peine de voir le football perdre son âme.



Benjamin (Avis 2) : « Le football a besoin de ses supporters, mais il faut sanctionner »

Que faire quand les villes sont prises d’assaut par une troupe d’afficionados qui déferle dans les rues, cherchant à imposer leur vision de leur équipe, ou quand les débordements dans les stades ne se concluent que par projectiles, fumigènes, et arrêt des rencontres ?
Les clubs sont souvent sanctionnés, comme l’a par exemple été le PSG après le déplacement à Manchester (800 sièges détruits, six fumigènes dont un sur la pelouse, 41 000 euros d’amende). Le club répond et assume donc pour ses supporters, mais cela ne fait que couvrir leur comportement. Allons donc au cœur du problème, les supporters eux-mêmes. Et quelle meilleure sanction que de les priver du théâtre-même où ces comportements ont lieu ?

Priver une équipe de ses supporters à l’extérieur, c’est la priver d’un soutien de poids. Difficile à vivre pour des personnes vivants presque pour leur équipe, mais c’est aussi se débarrasser de ces comportements intolérables. « Ça les fera réfléchir » pouvons-nous entendre, et je suis d’accord. Attaquer les auteurs de cette liste (non-exhaustive) de comportements revient à s’attaquer à ces mêmes comportements. Alors oui, le football a besoin de ses supporters, mais il faut sanctionner, et interdire temporairement les déplacements. Les « afficionados » reviendront surement plus forts encore pour leur équipe, mais peut-être aussi avec l’envie d’assister à tous les matchs de la saison.


Léandre (Avis 3) : « Pourquoi ne pas avoir un stade complet à domicile ? »

Au delà de la liberté de déplacement chère à notre constitution, pourquoi imaginer interdire le déplacement des supporters ? Mais pourquoi pas ! Ils viennent parfois à 10 ou 20 et très rarement nombreux (3 ou 4 fois dans la saison). Mais qu’ils soient nombreux ou pas, régulièrement des attitudes antisportives ont lieu, des insultes, des bagarres hors stade…

Alors pourquoi ne pas avoir un stade complet à domicile ? Un coût sécuritaire bien moindre et une ambiance totale chez soi avec la pression complète du stade pour son équipe ! De plus, cet espace rarement occupé serait une ressource d’abonnements supplémentaires ! Avec les retransmissions télés actuelles, la nécessité de se déplacer est-elle encore primordiale ?
Au-delà du coût de déplacement pour le supporter, ils pourraient se rassembler dans leur ville sur des écrans et pousser leur équipe, le diffuseur pourrait y mettre des caméras pour y montrer l’ambiance aussi et le club recevant aurait obligation de diffuser 10 minutes d’images de la fan zone « adverse » sur les écrans du stade recevant.
J’aime le sport, et j’aimerai y aller avec engouement et percevoir un stade total soutenir son équipe, sentir véritablement le 12ème homme, tous vers le terrain et non vers la violence contre l’adversaire. Un match ou la pression d’une ville, d’un public, d’une équipe joue son rôle de supporter ! Alors ne pourquoi pas être sur la feuille de match comme 12ème homme !

Quentin (Avis 4) : « Se poser cette question revient à ne pas reconnaître les fans comme des acteurs majeurs du ballon rond »

Doit-on généraliser les interdictions de déplacements de supporters dans le football ? La question en elle-même me paraît être une insulte à tous les supporters. Se poser cette question revient à ne pas reconnaître les fans comme des acteurs majeurs du ballon rond. Dans le football professionnel il y a : les joueurs, les entraîneurs, le staff et dans le prolongement direct les supporters.

Alors pourquoi ne pas s’inspirer du football allemand qui avait des problèmes de hooliganisme il y a quelques années, et, où, désormais, il y a les plus belles ambiances d’Europe. Pour cela, les instances outre-rhin ont mis en place une organisation millimétrée des déplacements de supporters avec des règles strictes et un encadrement très précis.

Revenons en France avec des exemples concrets. Souvenez-vous du spectacle (on parle bien de spectacle) des supporters lensois lors de leur quête de montée en Ligue 1 en fin de saison dernière : ils étaient 4000 à Troyes puis 8000 à Paris et enfin 650 à Dijon. Poursuivons, la montée d’Amiens aurait-elle eu la même saveur sans les 8000 amiénois présents sur place ? Sans ce soutien, l’ASC serait monté ?

Je terminerai avec cette réflexion : que font les joueurs lorsqu’ils obtiennent un bon résultat en déplacement ? Ils vont directement saluer et remercier les fans qui sont venus les soutenir. Les supporters sont bel et bien essentiels, et ils doivent pouvoir soutenir leur équipe partout !



Crédit photo image d’illustration Leandre Leber Gazettesports.fr