BASKET-BALL : Rudy Dufossé : « Pour le moment, je pense avant tout aux personnes dans la difficulté et aux précautions à prendre »

Mabb Centre Generation Basket Kevin Devigne Gazettesports 15
Ⓒ Gazette Sports

En cette période de confinement, Rudy Dufossé, président de la Métropole Amiénoise Basket-Ball, nous livre un bilan de la situation et les conséquences que cela pourrait avoir sur les manifestations sportives organisées par le club, tout en appelant à la responsabilisation de tous.



Bonjour Rudy, comment gérez-vous la situation ?
La semaine dernière, on avait déjà pour consigne de ne pas faire d’entraînement. Pour les matchs, c’était au jour le jour, même à l’heure par heure. On a eu d’abord l’annulation des compétitions, depuis la semaine dernière, puis ensuite l’annulation des entraînements. Des solutions ont été proposées pour essayer de maintenir les entraînements, ou en tout cas les rencontres. La Fédération Française de Basket-Ball avait parlé de huis-clos, mais cela ne peut finalement pas se mettre en place.


Quelles sont les conséquences sur le plan financier ?
Financièrement, il y a un avant et il y aura certainement un après Coronavirus. C’est une évidence. Il y a des frais qui ont été engagés pour une bonne partie de la saison, et pour lesquels il n’y aura pas d’aboutissement. C’est sur ce plan-là que l’on sera le plus gênés. Je ne sais pas comment la fédération va s’adapter par rapport aux championnats.


A ce sujet, certains parlent de figer les championnats.
Oui, c’est ce qu’il se dit. Moi, personnellement, je n’ai pas la solution. Pour le moment, je pense avant tout aux personnes dans la difficulté et aux précautions à prendre. Le reste passe après.

Pour nous, cela voudrait dire qu’il n’y aura pas les tournois 3×3 du Challenge Cyprien Chokki et du Girls In Da Ground.


Quelles conséquences cela aura pour le club ?
Je pense qu’on n’en est qu’au début. Je pense que les manifestations sportives, par exemple celles du deuxième trimestre, seront toutes annulées. Pour nous, cela voudrait dire qu’il n’y aura pas les tournois 3×3 du Challenge Cyprien Chokki et du Girls In Da Ground. Ils seraient annulés.


Comment les joueurs vivent-ils cette période ?
Ils sont évidemment frustrés, mais en même temps conscients que c’est une nécessité. Mais, comme tous compétiteurs, comme tous sportifs dans tous sports confondus, il y a une petite frustration de ne pas pouvoir s’épanouir, venir se défouler et s’amuser. Que ce soit chez les petits, comme chez les grands.


Qu’espérez-vous pour la suite ?
J’espère vraiment que tout le monde prendra ses responsabilités, sera bienveillant et que l’épidémie passera le plus vite possible. C’est vraiment ce que j’espère. Que chacun se responsabilise et que l’épidémie fasse le moins de dégâts possible. Je pense qu’il y a un sens de la responsabilité et du civisme, et surtout de respect de son prochain, et de pouvoir se protéger tout en pensant aux autres.





Angélique Guénot

Crédit photo : Kévin Devigne – Gazettesports.fr