FOOTBALL – Alexis Blin : « S’inspirer de cette prestation »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Héroïque, à l’image de ces coéquipiers, face au Paris Saint-Germain, le milieu de terrain de l’ASC s’est exprimé sans détour après ce match nul 4-4.

Astucieusement, le (sympathique) milieu de terrain de l’Amiens SC paraissait vouloir jongler entre satisfaction et frustration sitôt la rencontre face au Paris Saint Germain terminée (4-4). Confrontation « complètement folle » où il admettait être passé « par toutes les émotions », à l’image de ses coéquipiers.

« Avant le coup d’envoi, j’aurais signé des deux mains pour un partage des points. Après avoir eu l’opportunité de mener 3-0, il est un peu difficile de se contenter de cela » soupirait l’intéressé à sa sortie des vestiaires. Convaincu que la réduction du score parisienne juste avant la pause a « incontestablement » joué en défaveur de l’ASC.

« C’est regrettable car ce but relance, à mon sens, la partie. En deuxième mi-temps, ils ont fait preuve d’une belle maîtrise technique mais c’est encore une nouvelle fois, sur deux corners, que nous nous inclinons. C’est un peu rageant »

Avant le coup d’envoi, j’aurais signé des deux mains pour un partage des points. Après avoir eu l’opportunité de mener 3-0, il est un peu difficile de se contenter de cela

Cependant, ce point subtilisé à l’ogre parisien démontre la force de caractère d’un effectif amiénois déterminé à batailler farouchement. « Nous n’avions pas été récompensé face à l’AS Monaco, concédant d’ailleurs la défaite dans ces conditions un peu similaire. Contre l’Olympique Lyonnais, nous avons su faire de la résistance. Ces confrontations traduisent notre détermination à ne rien lâcher. »

Alexis Blin se veut cependant moins loquace sur ces (fréquentes) désillusions sur coup de pied arrêté. « Je ne souhaiterais pas trop m’exprimer. Pour le moment, c’est un sentiment de frustration qui prédomine. Surtout lorsque vous avez la chance de mener 3-0 contre le PSG » confie celui qui apparaît également soulagé  « Il aurait été cruel de s’incliner. Plus encore après avoir inscrit quatre buts à cette formation parisienne. L’équipe a su faire corps. C’est de cette exemplarité dont il convient de s’inspirer pour les prochaines échéances »

Il aurait été cruel de s’incliner. Plus encore après avoir inscrit quatre buts à cette formation parisienne.

Conscient que l’Amiens SC a évolué « sans pression ni complexe », il appelle à privilégier cette attitude durant cette dernière ligne droite. « Treize rencontres sont encore à disputer. Quelque soit l’adversaire, il faut être capable de réitérer semblable prestation. Le maintien sera à ce prix » lance celui qui prends d’ores et déjà rendez-vous avec plusieurs duels : « Vaincre ici-même face au FC Metz (29 février), le SCO Angers (14 mars) puis les Crocos Nîmois (18 avril) à domicile est indispensable. Ensuite, il conviendra de réaliser quelques « bons coups » hors de nos bases. »

Un tableau de marche qui pourrait ainsi permettre à l’ASC de se sortir d’un bien mauvais pas.



Fabrice Biniek

Crédit photos : Gazettesports (Archives)