Amiens SC – Luka Elsner : « Nous avons besoin de continuité »

Ⓒ Gazette Sports

Après un match probant à Lyon et un nul mérité, l’Amiens SC va recevoir samedi l’équipe de Monaco.

« Il n’y a pas de changements à prévoir par rapport à mercredi. Moussa Konaté, on verra aujourd’hui s’il peut être dans le groupe. Des pépins physiques l’empêchent d’être à 100%. Isaac a enchaîné beaucoup d’entraînements pour rattraper son retard physique. Il intégrera doucement le groupe la semaine prochaine. »

« Ça fait du bien, rien que par les sourires dans l’avion du retour. Mais c’est essentiel de comprendre que c’est juste un petit pas, qu’il était important de réaliser. Ça nous fixe les objectifs sur la manière de faire ou de jouer. Ce n’est qu’un petit pas. Si ce match là nous donne confiance c’est une bonne chose. »

Monaco, une équipe changeant

« Monaco est une des meilleures équipes offensives du championnat. Cela va être un match très difficile. Il faudra être bons physiquement, bien organisés, beaucoup courir et mettre l’intensité sur 95 minutes pour accrocher quelque chose. Certainement que le match à Lyon nous permet d’envisager le match de demain de manière positive. »

« Monaco c’est compliqué à cerner, ils ont eu beaucoup de changements dans les principes de jeu, les schémas de jeu, dans les joueurs qui occupaient les différents postes, parfois forcés, parfois choisis. Mais force est de constater qu’ils sont capables de marquer beaucoup de buts. Ils ont un arsenal offensif important tant sur le jeu construit que sur les phases de transition. Si on veut avoir une chance de prendre des points, il faudra qu’on s’attache à limiter leur expression offensive. »

« Il ne peut y avoir qu’un plan anti-Monaco et pas que Ben Yedder. Tout comme avec Lyon où le plan était total. Il y a trop de bons joueurs autour pour se concentrer sur un seul. A nous de couper les passes avant qu’elles n’arrivent à Ben Yedder. C’est peut cela qui serait plus intéressant. »

Une recherche de stabilité

« Tout passe par notre mental et notre capacité à avoir confiance en nous et à nous donner à 100%. A Lyon, on y a laissé des forces. La décisions sera importante à prendre pour savoir si nous faisons des modifications ou pas. Mais, nous avons besoin de continuité et la performance est l’élément qui va primer. Je considère que nous n’avons pas un rythme exceptionnel non plus, on doit être capable de jouer 3 jours après. »

« On a besoin de stabilité et d’un chemin tracé. On a besoin des éléments qui vont rentrer du banc et insuffler une nouvelle énergie. »

« Je ne pense pas que l’on vive bien la situation au classement, mais tout le monde est accroché, concerné, motivé et se sent capable de réussir ce défi de maintenir Amiens en Ligue 1. Le groupe est dans la bonne direction pour travailler pour le maintien. Le groupe a une belle osmose. »

« Les états d’âmes ne sont pas permis »

« Aujourd’hui la situation du club créé un contexte où les états d’âmes ne sont pas permis. S’il y a des états d’âme, les joueurs s’élimineront d’eux mêmes. Peu importe le rôle du joueur. On n’est pas en situation de trop réfléchir par rapport aux états d’âme des garçons ou à l’empathie à avoir pour les comprendre. Ce sont des situations difficiles à vivre pour tout le monde et on se doit d’être concernés et concentrés. S’il faut jouer 2 minutes, il faut avoir un rôle sur ces 2 minutes. C’est trop important pour qu’on se pose des questions. »

« Pour Mendoza, c’est à lui de tout faire aux entraînements et en match pour montrer qu’il pourra nous aider. Il doit être dans cet état d’esprit là. On a besoin de performance et celui qui est motivé, c’est celui qui jouera. »

« On a envie de garder tous les garçons qui sont performants. Il doit être concerné par l’entraînement et le match qui arrive. Je ne vois pas plus loin que cela. La seule condition que je pose pour tout le monde, c’est d’abord être positif au service du groupe pour être performant. »

« Idem pour Eddy Gnahoré, cela dépendra de son état d’esprit, de la performance aux entraînements et de son retour dans les meilleures conditions. Il sera de retour dans le groupe quand il aura atteint ces critères. Il s’entraîne normalement et redevient performant. Il aura un retour progressif. On a des milieux de terrains qui jouent actuellement. Il y aura de la compétition au poste de milieu. »

Des performances défensives à renouveler

« Je ne m’inquiète pas plus que cela des banderoles puisque c’est une situation personnelle. C’est l’équipe et le club qui va essayer de faire une bonne performance contre Monaco, et dans ce cas, j’espère mais je n’en doute pas, que les supporters répondront présents. Mon cas personnel est très peu important. Les joueurs sentiront l’énergie du stade, je l’espère, pour aller chercher un 3eme clean-sheet d’affilée. »

« C’est une bonne chose d’avoir réalisé cette performance. Se sentir capable d’être performants, c’est important. Je pense que le public n’a jamais lâché l’équipe et les joueurs. J’ai une absolue confiance que le lien n’ait pas été cassé. »

« Je pense que ça rassure tout le monde, les 3 clean-sheet. Quand on sent que notre cage est difficile à atteindre et que l’on arrive à gérer, cela renforce le sentiment de confiance, et qu’on peut aller de l’avant sans avoir trop peur. Maintenant, c’est quelque chose à renouveler. A partir du moment où Serhou (Guirassy, nldr) et Gaël (Kakuta, ndlr) font un pressing très important sur l’adversaire accompagnés de nos ailiers, ça facilite la travail derrière, on a moins de ballons difficile à gérer. C’est un élément clé de la continuation de notre championnat et de prendre des points. »

« Opoku a fait une bonne intégration et ses performances ont été bonnes pour l’équipe. Tout la clé pour lui est de continuer dans cette voie. »

« Cette 19ème place ne peut pas changer notre approche car elle doit se baser sur un plan de jeu clair et des joueurs concernés. La situation au classement nous préoccupe mais elle ne prend pas notre entière concentration. On a été dans une situation délicate suffisamment longtemps pour que la pression soit moins présente et crée moins d’anxiété. »

Propos recueillis par Léandre Leber

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports