AMIENS SC – Alexis Blin : « Quand on est 19èmes, il ne faut pas se poser de questions »

Ⓒ Gazette Sports

En conférence de presse cet après-midi avant la réception de Monaco, Alexis Blin a exhorté son équipe à surfer sur ce qui avait fonctionné contre Lyon et à jouer relâchée.

« J’ai des capacités d’endurance et répéter les efforts, ce sont mes points forts. Si l’on s’appuie tous sur nos points forts, on peut réaliser de bonnes choses. »

« Quand on finit le match, on est contents d’une performance accomplie, même si on aurait pu gagner. C’est un sentiment de soulagement et ça donne confiance. A l’instant T, le classement est anecdotique, il reste beaucoup de matchs. Si on arrive à s’appuyer sur ce que l’on a fait à Lyon, notre capacité à bien faire les choses ensemble, on pourra surprendre plus d’une équipe d’ici la fin de saison. J’ai connu bien des rebondissements dans le foot et je pense que le classement du jour ne sera pas le classement de demain. »

« Il faut se lâcher »

« Quand une équipe rentre dans une spirale négative c’est difficile de s’en sortir. On peut le voir avec beaucoup d’équipes dont certaines jouaient les premières places comme Saint-Étienne qui n’est pas au top actuellement, pourtant, c’est une équipe qui saura rebondir aussi. L’essentiel, c’est de relancer la machine et le match de Lyon peut nous redonner confiance. »

« Le match comme Monaco est important mais si on l’aborde comme Toulouse, de façon un peu tremblotante, ça ne marchera pas. Mais si on l’aborde comme Lyon où l’on avait rien à perdre… Il faut se lâcher et ne pas trop penser. »

« C’est plus agréable d’être plus haut. Quand on est 19èmes, il ne faut pas se poser de questions. Demain, on aura un match important. Je pense que Monaco n’est pas au mieux en ce moment aussi. Donc, c’est l’équipe qui aura envie de faire plaisir aux gens, de se lâcher, qui réussira le mieux. Demain on pourrait faire la surprise. »

« C’est normal qu’il y ait des mécontents. Nous aussi nous sommes mécontents. »

« La banderole, c’est les aléas du foot. Quand une équipe est dans le dur, les supporters sont mécontents, c’est normal. Tout le monde doit aller dans le même sens. »

« Nous les joueurs nous ne lâcherons pas et on compte sur les supporters pour qu’il ne nous lâche pas. Mais qui aime bien châtie bien, c’est normal qu’ils manifestent leur mécontentement. Après, on préfère être soutenus mais je suis persuadé qu’ils nous soutiendront demain. »

« J’essaye de faire abstraction de tout cela. On ne peut compter que sur nous-même, même si on aimerait aussi compter sur les supporters. On porte tous le même écusson, c’est bien de tous tirer vers le même objectif. Mais c’est normal qu’il y ait des mécontents. Nous aussi nous sommes mécontents. Je ne rentre pas chez moi après une série de matchs sans victoire en ayant la banane. On arrive à passer à autre chose après 2-3 jours mais les 2-3 premiers jours sont compliqués après un match pas accompli ou une défaite. C’est le même sentiment que les supporters. »

« Ne pas encaisser de but, deux matchs d’affilée, ça fait du bien »

« Il faut bonifier le match de Lyon, il faut aborder Monaco relâchés parce que contre Toulouse nous étions tendus. On a les qualités et il faut qu’on se lâche, qu’on coure ensemble et que l’instinct marche et là, on était moins dans l’instinct et plus dans le calcul. Je pense que c’était plutôt négatif. »

« Ne pas encaisser de but deux matchs d’affilée, ça fait du bien. On ne peut pas se maintenir en prenant autant de buts et les 2 matchs sans encaisser font du bien et rassurent. »

« L’apport de Nicholas a fait sûrement du bien au groupe mais il ne faut pas enlever les qualités des autres joueurs. Il y a peut-être eu une prise de conscience du groupe et peut-être un brin de réussite retrouvé. Le ballon qui sort à la 86ème, peut-être qu’il y a un mois, il ne sort pas. La chance se provoque et mercredi on l’a provoqué car on a fait le match qu’il fallait. »

Propos recueillis par Léandre Leber

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports