AMIENS SC : Si près du but …

Amiens Sc Vs Strasbourg Ligue 1 Aleesami 0002 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Dans un statut taillé sur mesure de trouble-fête, les hommes de Luka Elsner ont bien failli déjouer la hiérarchie.

Tel Icare, l’Amiens SC s’est tellement approché de l’exploit qu’il l’a finalement laissé glisser entre les doigts ! Les pieds plutôt de ces « malheureux » qui, dans leurs « petits souliers » lors de la séance de tirs au but, ne sont pas parvenus à valider une participation aux 16e de la coupe de France. Offrant ainsi l’opportunité au Stade Rennais, détenteur du trophée, de s’extirper d’un bien mauvais pas…

Un scénario « catastrophe » pour les hommes de Luka Elsner qui n’en espéraient pourtant pas tant à l’heure du coup d’envoi. Qui auraient d’ailleurs signé des deux mains à l’idée de jouer leur « qualif » à la Roulette Russe. Une aubaine accordée à une troupe qui n’aura cependant pas su saisir sa chance.

Sa prestation a été énorme. Il nous a sauvé à maintes reprises. Il a été exceptionnel lors de la séance de tirs au but 

Luka Elsner

Si près du but face à l’actuel troisième du championnat Ligue 1 Conforama, les représentants des Hauts de France peuvent nourrir d’évidents regrets. Étincelant dans les buts de l’ASC, Matthieu Dreyer n’a toutefois pas réussi à placer les siens sous les feux de projecteurs… Les Amiénois ont bien failli orchestrer l’une des « perfs » de ce tour mais l’histoire, sans état d’âme, ne retiendra que le lauréat. En l’occurrence les Bretons. Et les multiples parades de l’étincelant portier Amiénois n’y ont donc rien changé !

« Sa prestation a été énorme. Il nous a sauvé à maintes reprises. Il a été exceptionnel lors de la séance de tirs au but » confiait d’ailleurs son responsable technique, s’efforçant à trouver les mots afin d’atténuer la déception d’une rencontre où il aurait espérer un meilleur sort.

Football Amiens Sc Vs Dijon Ligue 1 0010 Leandre Leber Gazettesports
Bakaye Dibassy, Amiénois « malheureux » de cette rencontre au scénario hitchcockien.

« Bien évidemment, j’aurais préféré que cela se termine d’une autre manière. Malgré tout, j’éprouve une assez grande fierté au regard de ce que les garçons ont fourni. Ils ont vraiment été présents. Et c’est sous ces auspices-là que l’on souhaiterait s’exprimer au cours de cette deuxième moitié de saison. » Maigre consolation sitôt la fin d’un bras de fer où le facteur psychologique s’est avéré déterminant.

Et dans leur face à face avec Edouard Mendy, Madih Talal, Eddy Gnahoré puis Bakaye Dibassy se résignaient à baisser la tête. Difficile à encaisser pour une formation amiénoise qui avait su faire bonne figure au Roazhon Park. « Quand on répond présents dans les efforts, quand on conserve les espaces les uns pour les autres, quand on tacle, quand on court si on perd le ballon, généralement nous sommes récompensés. En tout cas, nous l’avons été pour ce qui est de cette stabilité défensive que nous recherchons depuis quelques temps » argumentait encore Luka Elsner, lors de son (grand) oral d’après match. Avant d’ajouter : « Ne pas avoir encaissé de but se révèle être une bonne base de travail. »

Luka Elsner
Luka Elsner a salué la brillante prestation de son « portier » Matthieu Dreyer

Un moindre mal cependant pour un Amiens SC qui sera confronté aux Travaux d’Hercule. À Lille mercredi soir, avec pour objectif de prolonger l’euphorie Coupe de la Ligue, les partenaires de Jordan Lefort joueront ensuite des coudes avec le Montpellier Hérault (11 janvier). Avant qu’ils ne veillent à mettre leur calendrier à jour face au Stade de Reims (15 janvier).

Du pain sur la planche pour une formation qui aurait cependant bien aimé faire figurer (aussi) une « qualif » en 16e de finale de la Grande Dame, version 2019. Cette dernière en a toutefois décidé autrement.


Fabrice Biniek

Crédit photos : Gazettesports (Archives)