Auto : Du karting en attendant un volant pour Lilou Wadoux

Lilou Wadoux Karting Arvillers 0004 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

La transition entre deux saisons pour Lilou Wadoux est plus importante qu’on ne le pense. Entre le fait de chercher un « volant » et celui d’entretenir sa forme et son moral, la jeune pilote automobile évoque son inter-saison d’ici les premières courses fin mars.  

En BTS Batiment à Boulogne sur Mer, elle jongle entre les études, les entrainements, les circuits et la recherche d’un volant…

« Pour garder la forme, je fais du sport plusieurs fois par semaine, dont un suivi avec Lucien de Coach for Life. Cela fait deux ans qu’on fait se suivi. Nous travaillons bien ensemble.  J’aime aussi retrouver le plaisir des sensations en faisant du karting comme aujourd’hui à Arvilliers. Même si c’est du loisir, c’est un bon amusement et un moyen d’avoir de sensations pour moi mais aussi pour tous. »

Le plaisir est toujours là au vu de son sourire et de sa motivation sur une compétition amicale de karting rassemblant des partenaires et des amis de la pilote. Le site de Arviliers est à 20mn d’Amiens et c’est l’une des rares structures de ce type au nord de l’Ile de France.  De nombreux pilotes franciliens, nordistes mais aussi des belges viennent donc s’entrainer et y passer la journée.

Lilou Wadoux Karting Arvillers 0003 Leandre Leber Gazettesports

« Le karting est sur 9 hectares avec deux pistes, l’une de 600 et l’autre de 1300m, entre Amiens et Roye. Nous recevons aussi des compétitions de la ligue des Hauts de France. La saison verra sans doute d’autres projet de développement comme une école de karting. Le karting c’est la base du pilotage, peu importe ce que l’on fait en pilotage. Nous recevons à partir de 7 ans et 1.20m jusque 84 ans pour notre plus vieux pilote » exprime Anthony Dessaudes, gérant du Karting Haute Picardie.

Lilou Wadoux Karting Arvillers 0021 Leandre Leber Gazettesports

Mais Lilou doit aussi se préparer à « l’anglais ». En effet, si elle souhaite voir plus loin, l’anglais est la langue des paddocks et des circuits européens. « J’ai encore du mal, mais je me motive car c’est nécessaire et une condition importante pour évoluer. Pour la saison à venir, j’ai encore plus envie qu’avant suite à l’accrochage de Spa et je veux revenir plus forte ! L’envie est toujours là et plus qu’avant même. Je veux refaire des podiums et gagner !»

Pour la saison à venir des pistes commencent à se dessiner, au vu de la qualité de pilotage et des temps faits lors d’essais sur diverses autos, des écuries s’intéressent à Lilou. Dès qu’elle saura dans quelle catégorie elle pilotera, il sera temps, pour elle, d’aller tester la voiture sur les circuits européens.

Entre sourire, jeunesse et performance, Lilou continue à dessiner son avenir dans le sport automobile, mais avec quel volant et de quelle couleur seront ses rétroviseurs ? Rose…

Léandre Leber

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports.fr