LES GOTHIQUES : La tête haute

Continental Cup Amiens Vs Vojens Kevin Devigne Gazettesports 45
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après deux défaites pour débuter la compétition, les Gothiques avaient repris espoir en l’emportant 5-1 face à Ferencvaros. En vain, puisque Nottingham s’est imposé 4-2 face à SønderjyskE accompagnant ainsi les Danois en super finale. Pour autant, il y a du bon à ressortir de cette compétition.

En premier lieu, cette victoire amiénoise, redore quelque peu le blason français sur la scène de la Continental Cup, puisque depuis une victoire angevine le 18 novembre 2016, ni Grenoble en 2017, ni Lyon en 2018, n’étaient parvenus à engranger de victoire.

Et si les Gothiques avaient perdu leurs deux premières rencontres (2-4 face à Nottingham et 3-1 face à SønderjyskE), ils n’ont jamais démérité et ont su compétitionner avec chacun de leurs adversaires. Florian Sabatier tenait d’ailleurs à souligner le beau tournoi de son équipe : « Je pense que l’on a bien représenté la France, on a fait un bon tournoi, on n’a été en dessous d’aucune équipe. On a bien joué lors du premier match mais on a manqué un tiers et ça nous a coûté la partie. Lors de la deuxième rencontre, on a fait un match plein mais les Danois ont été meilleurs que nous, et face aux Hongrois on a été récompensés. »

Du positif à retirer de cette compétition

Et si la victoire contre les Hongrois était bonne pour « le moral et le team-spirit », Mario Richer retirait du positif de l’ensemble de la compétition : « C’est une expérience pour nos joueurs, c’est une grosse compétition, les joueurs ont appris à jouer avec la pression, à jouer contre des équipes plus fortes, c’est à eux de prendre tout ce bagage, toute cette expérience et de le mettre en application pour notre saison, pour les play-offs, la coupe de France, pour les matchs à enjeux dans la saison. »

Psx 231
Les Gothiques auront montré un beau visage durant cette Continental Cup, insuffisant cependant pour se qualifier…

Florian Sabatier, buteur ce week-end, revenait sur la joie d’avoir pris part à cette compétition continentale : « C’est un grand plaisir de pouvoir jouer une coupe d’Europe, car ce n’est pas tous les ans que l’on peut la faire, il y en a qui ne la joueront jamais. Donc c’est un plaisir d’être venu dans un autre pays pour pouvoir jouer d’autres équipes que celle de notre championnat. »

Cette belle parenthèse européenne prend donc fin pour des Gothiques qui doivent déjà se tourner vers le match à Bordeaux de mercredi…

Quentin Ducrocq

Crédits photos Kevin Devignes Gazettesports.fr