FOOTBALL : L’Amiens SC en rade…

Football Coupe Amiens Sc Vs Angers Calabresi 0001 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

En dévoilant deux visages durant ce duel, les hommes de Luka Elsner affichaient la mine des « mauvais jours » au coup de sifflet final…

« Toutes les bonnes choses ont une fin » L’Amiens SC l’a (cruellement) constaté à ses dépens dimanche après-midi en s’inclinant face au Stade Rennais (3-1) Une défaite qui veillait – aussitôt – à mettre fin à une série de six matchs sans revers, toutes compétitions confondues, pour les hommes de Luka Elsner. Un coup d’arrêt qui ne paraît cependant surprendre l’entraîneur amiénois au regard notamment du deuxième acte.

« Quant les espaces se sont ouverts, la dynamique a changé » confiait-il durant la conférence de presse d’après rencontre. S’efforçant néanmoins à dissimuler une légère déception : « Il peut y avoir quelques regrets car nous avons été plutôt juste dans ce que nous avons proposé » Quelques mots qui cherchaient à faire référence à un début de duel où son équipe s’était alors brillamment appliquée à respecter un plan de jeu défini. Une période durant laquelle l’Amiens SC n’allait « quasiment rien laissé » à son hôte.

Il peut y avoir quelques regrets car nous avons été plutôt juste dans ce que nous avons proposé

Luka Elsner

Main mise qui se traduisait d’ailleurs par l’ouverture du score de Serhou Guirassy. A la conclusion d’un joli mouvement collectif amorcé par Aleesami que Kakuta avait pris soin de prolonger par une judicieuse déviation en talonnade (0-1 ; 35e) Entreprenant à souhait, les amiénois bousculaient ainsi une formation bretonne en proie au doute… et la désillusion de l’Europa League – aux dépens du CFR Cluj (1-0) – encore dans les têtes.

Des rennais qui toutefois retrouvaient leurs esprits… « Il y a évidemment des regrets de concéder ce but juste avant la pause » pestait alors Luka Elsner. Pointant à l’index une « approximation dans le marquage » que les hommes de Julien Stephan s’empressaient de concrétiser (1-1 ; 39e) Suite à un coup de pied arrêté où Hunou avait su mettre le sien à point nommé…

Luka Elsner regrettait l’égalisation trop rapide du Stade Rennais

Cette égalisation stoppait alors l’enthousiasme des partenaires de Régis Gürtner. Certes, ils reprenaient « tambour battant » la rencontre et se procuraient deux belles opportunités – par Mendoza (47e) puis Kakuta (50e) – avant d’être sanctionnés par les bretons. Del Castillo, au départ de l’action, Raphinha puis Niang donnaient ainsi le tournis à une défense amiénoise contrainte à rendre les armes (2-1 ; 62e). Dans la continuité, l’ASC était (même) sauvé par la barre suite à la frappe du premier évoqué.

« A l’heure de jeu, il n’y a plus eu photo. Nous leur avons laissé l’opportunité de s’exprimer et face à de tels joueurs de talent cela ne pardonne pas » avouait Luka Elsner. Dont la déception était palpable. Surtout lorsqu’il regrettait (aussi) le manque d’efficacité de sa troupe.

Il est toujours dommage de voir une série s’interrompre. A nous d’en débuter une autre

Luka Elsner

Définitivement le nez dans le gazon sitôt le but de Raphinha sur un penalty discutable (3-1 ; 77e), les représentants Haut de France quittaient ensuite « tête basse » la pelouse du Roazhon Park. Animés cependant par la volonté de la relever au plus vite : « Il est toujours dommage de voir une série s’interrompre. A nous d’en débuter une autre » lançait l’entraîneur amiénois. A l’égard d’une formation qui aura dévoilé deux visages durant ce face à face.

Opposés à Strasbourg le 23 novembre prochain, les coéquipiers de Bakaye Dibassy devront s’illustrer afin d’envisager de prendre la mesure d’un adversaire souverain sur ces terres face à Nîmes (4-1) mais qui demeure « dans ses petits souliers » loin de ces bases… Suffisant pour espérer reprendre sa marche en avant ?

Fabrice Biniek

Crédit photos : Gazettesports (Archives)