CHALLENGE BRANDICOURT : Avec Janelle Rebelo et Nohé Vincent, les sports équestres à l’honneur

20191020 171122 2
Ⓒ Gazette Sports

Jamais depuis que le comité départemental olympique et sportif organise le challenge Robert Brandicourt, des sportifs aussi jeunes n’avaient été mis à l’honneur.

Ce lundi soir, au siège du CDOS, ce sont de très jeunes cavaliers qui ont été reçus par Marcel Glavieux, président du CDOS qui avait à ses côtés, M. Ramelet directeur départemental Jeunesse et sports et de la Cohésion Sociale,  le représentant du Crédit Agricole Loïc Caudyser et le président du comité départemental des sports équestres Eric Grat.

Ces deux cavaliers âgés de 10 et 13 ans ont débuté très tôt à monter sur un poney dans un premier temps puis un cheval. Ainsi, Nohé Vincent a commencé à faire des balades dans la nature dès l’âge de 2 ans et demi. 
Cet été, ce jeune licencié aux Ecuries Thierry Cottrel de Saleux  est devenu champion de France du concours complet avec son poney Un Bijou du Logis à Lamotte Beuvron (Loir et Cher). 
Au soir de la première journée, Nohé Vincent était pointé en deuxième position (il y avait 65 concurrents) mais le lendemain, grâce à sa détermination et sa concentration, il accédait sur la plus haute marche du podium.

Pourquoi pas Les Jeux Olympiques un jour


Marcel Glavieux a souhaité que ces deux jeunes cavaliers puissent un jour participer aux Jeux Olympiques et pourquoi pas, faire comme Marc Roguet, le plus illustre des cavaliers de la Somme puisqu’en 1976 il a été champion olympique par équipes en sauts d’obstacles. 

Du reste, coïncidence heureuse, cette réception au CDOS avait lieu le même jour que le lancement des travaux du village olympique en 2024 à Paris.
Marcel Glavieux a aussi insisté sur le fait qu’à leur âge (ils sont élèves en 6e et 4e), Janelle et Nohé  ne doivent surtout pas négliger leurs études.

M. Ramelet a évoqué le bénévolat qui est essentiel dans cette discipline tout comme le rôle des parents et l’importance des clubs.
Eric Grat a tenu à souligner que l’équitation était à la fois un sport très dur et aussi dangereux. C’est pourquoi la monture est importante pour qu’un cavalier puisse réussir. 

Quant à Loïc Caudyser, il a souligné que le Crédit Agricole qui récompense à chaque fois les athlètes primés s’intéressait beaucoup à la jeunesse en insistant sur le fait que la banque qu’il représente, était une banque de proximité.

Lionel Herbet

Crédit photo : Droit réservé

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.