FOOTBALL : Camon avance au ralenti

Img 0285
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Si l’US Camon ne perd toujours pas, les joueurs de Titi Buengo ne trouvent toujours pas le chemin de la victoire. Avec le match nul concédé ce dimanche contre Gravelines (0-0), Camon enchaîne un cinquième nul en autant de matchs en championnat.

Il faut dire que, cette fois, le rythme du match n’a jamais réellement décollé. Certes, quelques opportunités sont venus le ponctuer, mais celles-ci furent relativement rares et le plus souvent peu dangereuses, particulièrement en première période. Les Gravelinois étaient plutôt bien entré dans la partie et sont les auteurs de la première frappe du match , au-dessus (3′). Les Camonois répondaient timidement, notamment par un ballon hors cadre de la part de Da Veiga (9′). Les Gravelinois continuaient à être les plus présents offensivement, comme sur cette reprise au second poteau, sur corner, de Lemaire (15′) ou sur cette frappe en pivot qui passait de très peu au-dessus de Nhanga Joveta (21′).

Par la suite, le match s’équilibrait et les Camonois, jusqu’ici très timides, la faute à un jeu peut-être un peu trop direct, commençaient à se procurer quelques situations dangereuses. La plus nette d’entre elles lorsque Da Veiga, bien trouvé par une superbe transversale de Nagy, crochetait son défenseur et décochait une belle frappe enroulée près du poteau opposé, sur laquelle le gardien gravelinois sortait une belle claquette (30′). Dans la foulée, Da Veiga, toujours lui, était trouvé sur le corner mais sa volée ne trouvait pas le cadre (31′). Finalement, une dernière frappe d’environ 30 mètres de Torvic, au-dessus, venait conclure le maigre bilan d’une première mi-temps sans relief.

Camon monte en puissance

La deuxième mi-temps commençait sur le même rythme. Et s’avérait, en ses débuts, encore moins intéressante que la première, le bloc gravelinois se faisant moins pressant, plus bas sur le terrain. Les premières maigres tentatives de la mi-temps étaient toutefois à mettre à l’actif des Nordistes sur deux corners tirés directement vers le but mais d’abord capté (54′) puis claqué par Josse (56′).

Mais les Camonois se rendant bien compte que leur adversaire reculait et commençait à souffrir physiquement sont ensuite monté en puissance. Tout d’abord sur un très bon centre de la droite par Ameur qui prenait à revers la défense et était à deux doigts de trouver Zerdab (57′). Par la suite, et même si la pression ne se manifestait pas toujours en occasions, les Camonois se procuraient toutefois l’opportunité la plus dangereuse depuis la reprise du jeu quand Zerdab réussissait un petit numéro sur la gauche de la surface pour se sortir de la défense et offrir un très bon centre en retrait vers Isambart qui manquait finalement le cadre (67′).

Camon se fait peur

Mais les Gravelinois n’abdiquent pas et, s’ils semblent en souffrance, ils comptent sur Nhanga Joveta pour continuer à se montrer dangereux. Ce sera le cas à trois reprises dans les minutes qui suivent. D’abord avec un retour dans ses pieds d’Adam suite à un ballon récupéré haut sur un dégagement contré de Nagy (70′). Puis en dribblant Josse, sorti hors de sa surface sur un contre, avant que la frappe de l’attaquant gravelinois, probablement non cadrée, soit définitivement repoussée par Nagy (73′). Enfin, lorsque sa frappe léchera le montant de Josse sans que celui-ci n’ait esquissé le moindre geste (78′).

Les Camonois se remobilisent alors et Goyet, entré quelques minutes plus tôt, se montre dangereux par deux fois. La première sur un ballon en cloche déposé dans le dos de la défense au second poteau par Dos Santos et qu’il met de très peu à côté du but de Kashala (82′). La seconde lorsqu’il est trouvé dans la profondeur dans la surface et qu’il s’effondre suite à un contact (85′).

Mais alors que les quelques opportunités créées durant la rencontre n’étaient que de rares éclaircies dans un match maussade, les derniers instants de la partie s’avérèrent complètement fous et surtout très chaudes sur les buts de Josse. Si un premier cafouillage dans la surface camonoise avait donné le ton (90′), Nhanga Joveta butait sur Josse en face à face avant que ce dernier ne sauve un ballon qui rebondissait vers son propre but (90’+1). Quelques instants plus tard, une dernière frappe venait de nouveau faire passer un frisson dans les rangs camonois mais filait finalement à l’extérieur du but de Josse (90’+2). Le match s’en terminait finalement là et Camon obtenait un nouveau nul, sans but.

« Il y a de la frustration »

Titi Buengo revenait à l’issue de ce match sur la déception que pouvait constituer ce nouveau match sans victoire : « Oui, c’en est une. Surtout qu’il s’agissait d’un match à domicile. On a joué une bonne équipe mais il y a de la frustration. Parce que l’on a l’impression de ne pas trouver de solutions offensivement. Je ne dirais pas que ça devient inquiétant mais il serait temps d’enclencher la seconde, ce serait bien de lancer notre championnat. On a joué sur les transitions. Mais on a aussi été mis en difficulté et on aurait pu perdre le match sans la prestation de notre gardien. On se contente de ce point, on n’a pas perdu. On va continuer à travailler. »

S’il ne voyait donc pas que le verre à moitié vide dans la prestation du soir, le coach de l’US Camon avait tout de même un message clair à faire passer à ses joueurs : « Je pense qu’il faudrait que certains s’investissent un peu plus aux entraînements et peut-être seraient ils mieux en match. Je trouve que c’est insuffisant pour certains, et malheureusement, il s’agit de joueurs cadres. Il faut que les joueurs s’investissent un peu plus parce qu’on ne peut pas avoir quelque chose s’il n’y a pas de sueur, d’envie, de sacrifices aux entraînements ».

US Camon – Gravelines : 0-0 (0-0)

Camon : Josse – Ameur, Nagy, Adam, Dos Santos – Lomboto, Torvic – De Sousa Almeida, Isambart, Da Veiga Tavares – Zerdab

Remplaçants : Gomes Monteiro, Goyet, Rosine

Morgan Chaumier

Crédit photo : Audrey Louette – Gazettesports.fr