ROLLER HOCKEY : Les Écureuils enchaînent

Roller Hockey Amiens Ecureuils Vs Mustangs La Chapelle Kevin Devigne Gazettesports 23
Ⓒ Gazette Sports

Après une première victoire la semaine dernière, les Écureuils n’ont pas manqué leur première réception de la saison et s’imposent 8-2 contre La Chapelle-sur-Erdre.

Les Amiénois ont pourtant débuté de la pire des manières qui soit. Ainsi, le match à peine commencé, Guiheux frappait pour les Mustangs et un rebond sur un joueur amiénois devant le gardien le surprenait (0’33, 0-1). Pis encore, immédiatement après, les visiteurs doublaient la mise, de près, par Kirschner (0’43, 0-2). Après une seule minute de jeu, les Ecureuils étaient donc déjà menés de deux buts. Pour autant ils ne s’affolaient pas et prenaient peu à peu la mesure du match, bien aidés par l’indiscipline des visiteurs.

Les Écureuils repartent de l’avant

Ainsi, rapidement en supériorité après une obstruction de Guiheux (2’21), les Écureuils en profitaient pour solliciter le portier des Mustangs une première fois (2’30) avant de réduire l’écart par l’intermédiaire de Fouré (2’59, 1-2). Grossemy est même rapidement tout proche d’offrir l’égalisation aux siens mais le palet est sauvé sur la ligne (3’49). Si les Amiénois dominent alors les débats, les Chapelains tiennent bien en défense et savent se montrer dangereux lorsqu’ils ont l’occasion de s’approcher des buts de Jonas Lecuelle.

Finalement, Renaud Crignier concluait cette bonne phase par un but logique au vu de la physionomie du match (9’17, 2-2). Les Amiénois étaient ensuite pénalisés une première fois (11’21), mais tenaient le choc. Et rapidement après le retour à quatre sur le terrain, Marcos qui venait de faire son entrée se retrouvait seul, oublié par la défense adverse, pour ajuster le gardien et permettre aux siens de passer devant pour la première fois de la rencontre (13’31, 3-2).

La partie se calme

La suite de cette mi-temps se fera plus calme, en tout cas au niveau du score. Il est vrai que les deux infériorités consécutives (14’54, 17’01) des joueurs amiénois les auront freinés dans leur élan. Tout juste faudra-t-il que les Mustangs soient également pénalisés (21’05) pour que les Ecureuils en profitent instantanément par Grossemy reprenant juste devant le but un palet envoyé par Renaud Crignier (21’23, 4-2).

En continuant à se montrer vigilant face à des Mustangs parfois encore dangereux sur certaines tentatives, comme une qui vaudra une belle intervention de Lecuelle sur un tir de loin (22’04), les Ecureuils pouvaient souffler à la pause avec un avantage de deux buts malgré un début cauchemardesque.

Les Écureuils tuent le match

L’entame de la seconde période est bien meilleure pour les partenaires de Renaud Crignier. Sur une bonne récupération haute de ce dernier, Defrance sollicite d’abord le gardien (27’17). Puis, une nouvelle supériorité (29’37) offre de nouveau des ouvertures aux Amiénois. Tout d’abord avec un poteau, trouvé par Petit (30’57), puis en marquant par Renaud Crignier, servi en retrait par son frère (31’17, 5-2). Revenu à égalité numérique, c’est la combinaison inverse qui fonctionne dans la foulée, quand Renaud trouve Clément Crignier fort devant la cage et que ce dernier coupe bien la trajectoire et converti l’action en but (31’41, 6-2).

Les Écureuils ne s’arrêtent pas en si bon chemin et continuent à acculer les Mustangs dans leur camp et à se montrer dangereux. Sur un palet derrière la cage contrôlé par Fouré, Renaud Crignier est servi et place le palet au-dessus du bras du gardien pour alourdir encore un peu plus la marque (34’50, 7-2).

Une fin de match tranquille

Les Écureuils sont désormais à l’abri et peuvent tranquillement gérer, notamment en ne négligeant pas les rotations. Mais ils se montrent moins décisifs. Notamment lorsque, pour la première fois du match, ils ne profitent pas d’une supériorité pour inscrire un nouveau but (35’52). C’est même La Chapelle-sur-Erdre qui fait montre d’un peu d’orgueil et se montre un peu plus en verve, à partir d’un contre qui oblige Hugo Caron, désormais dans les buts à bien intervenir (37’39). Cette phase de mieux pour les visiteurs ne se matérialise toutefois pas vraiment par un grand danger.

Une supériorité des Mustangs (40’30) les aidera à se montrer dangereux, mais Caron est intraitable et les visiteurs impuissants (41’07, 42’06, 42’21). Visiblement découragés, les Mustangs baissent peu à peu de nouveau pavillon et les Ecureuils reprennent le contrôle du match et leur domination. Cela se conclura par un dernier but sur un palet lancé depuis le côté gauche par Marcos pour Petit (44’52, 8-2). Le tout encadré par deux tirs sur les montants de Bacquet (44’16) et Grossemy (45’20). Finalement, les Amiénois se montreront dangereux une dernière fois par Petit en toute fin de match (49’24) mais le score ne bougera plus.

« L’objectif est rempli avec la manière »

A l’issue de la rencontre Renaud Crignier se montrait, sans surprise, « plutôt satisfait. On a fait une bonne rencontre, sérieuse. On n’est pas tombés dans la facilité. Je trouve qu’en face, ils ont un peu baissé les bras rapidement. Ils n’ont pas mis d’impact physique, d’intensité. Pour nous, c’était facile. Les équipes qui nous laissent jouer, on aime ça. On a jamais été mis en danger. C’est un match positif, on est restés sérieux, c’est bien. On a joué avec tout le monde contrairement à la semaine dernière où lors des deux fins de période on a joué avec deux lignes à cause du score. L’objectif est rempli avec la manière ».

Concernant le début de match très compliqué connu par les siens, l’entraîneur-joueur des Ecureuils reconnaissait une faiblesse à corriger : « On n’est pas prêts mentalement, psychologiquement. On laisse passer un joueur, on est en retard, du coup, on coupe la passe, ça fait csc. On avait pourtant bien fait attention dans le vestiaire à bien signaler que si l’année dernière ils n’avaient eu que 3 victoires, ils avaient commencé le championnat en battant Reims, finaliste la saison dernière. Donc ça voulait dire qu’il y avait des qualités en face, forcément. Il fallait être vigilants. On ne l’a pas été, ça nous a réveillé. Comme la semaine dernière où l’on perd 3-0, ça nous réveille et on revient. Et là, ensuite, on met 8-0 en 44 minutes. On va travailler cette entame de match. Pour le moment, ça passe, mais contre les gros, ce sera peut-être plus difficile. Pour le moment, sur ce début de saison, il y a de bonnes choses. Il faut peaufiner ce début de match ».

Écureuils d’Amiens – Mustangs de La Chapelle : 8-2

Buts : Fouré (2’59), R. Crignier (9’17, 31’17, 34’50), Marcos (13’31), Grossemy (21’23), C. Crignier (31’40), Petit (44’52)

Écureuils Amiens : Hugo Caron – Jonas Lecuelle – Sacha Fouré – Arnaud Grossemy – Elie Marcos – Renaud Crignier – Simon Petit – Arthur Poussart – Antonin Lecuelle – Julien Detaille – Clément Crignier – Adrien Defrance – Hugo Bacquet

Morgan Chaumier

Crédit photo : Kevin Devigne – Gazettesports.fr