BOXE : Quoiqu’il fasse, Tony Yoka sera toujours critiqué !

Ⓒ Tony YOKA ( FRA )
Publicité des articles du site GazetteSports

Et voilà, le dernier combat livré à Nantes par le champion olympique des poids lourds Tony Yoka a suscité pas mal de réactions de toutes sortes.

Aussi bien ceux qui émanent du  monde de la boxe ou chez les internautes qui ne connaissent pas grand chose à la boxe mais aiment quand même, donner leur avis.

D’abord, les faits. A Nantes, Tony Yoka a battu facilement l’Allemand Michael Wallisch par arrêt de l’arbitre au troisième round. Une victoire de plus avant la limite. Deux constatations s’imposent : Tony Yoka continue sa marche en avant et à Nantes, c’était la foule des grands jours venue pour le voir en action. Preuve que Yoka est très populaire en France. Le journal l’Equipe a titré « Yoka mérite mieux ». Cela veut dire qu’au travers de ce titre, le champion olympique n’a pas devant lui des adversaires à son niveau.

Un bon filon

Qu’on nous permette de rappeler que ceux qui ont en main le destin de Tony Yoka sont des connaisseurs évidemment mais surtout pas des philanthropes. Leur objectif est clair : faire en sorte que Yoka gagne ses combats et qu’un beau jour, quand il sera prêt, il disputera le championnat du monde.

Nous pensons bien sûr à Canal Plus, la chaîne de la boxe qui n’investit jamais à la légère. Si cette chaîne met le paquet financièrement, si elle prend autant de risques, c’est qu’elle est persuadée que Tony Yoka va, un jour, lui rapporter gros. En argent mais aussi en notoriété et en retombées médiatiques.

A notre connaissance, dans le passé, et depuis plusieurs décennies, deux boxeurs ont été ainsi protégés. D’abord, Brahim Asloum, champion olympique des mouches en 2000 et un peu plus loin, le fils du grand Marcel Cerdan. Nous étions au début des années 60 et le premier combat amateur de Marcel Cerdan Junior avait été suivi par un public record au Palais des Sports de Paris et que de nombreux journalistes américains avaient traversé l’Atlantique pour suivre le jeune Cerdan.

Une pépite protégée

En France, quand on a la chance d’avoir une telle pépite, il faut savoir la préserver. Quitte à nous répéter,  jamais la France n’a eu un champion du monde en poids lourds et qu’on le veuille ou non, Tony Yoka est un vrai joyau. Voilà pourquoi, pour l’heure, Tony Yoka est un boxeur « protégé ». Et qu’en ce moment, ses promoteurs estiment qu’affronter Johann Duhaupas présente quelques risques.

Nous aussi avons cru à un certain moment que le chemin de ces deux champions, allait se croiser. Aujourd’hui, nous n’en sommes plus du tout certain car Yoka a emprunté une route différente qui va le mener, s’il franchit allègrement tous les obstacles qui vont se présenter, vers ce championnat du monde des poids lourds. Tel est l’unique objectif de Tony Yoka et tous ceux qui sont avec lui.

Dommage pour Duhaupas qui hélas, ne dispose pas des mêmes moyens financiers fut-il bien dirigé.

Lionel Herbet

Crédit photo : DR

A lire aussi >>

TENNIS : Les favoris s’imposent