OMNISPORTS : Pluie, vent, froid, typhon, chaleur : le sport n’y échappe pas

Ⓒ Gazette Sports

C’est quasiment exceptionnel. Du jamais vu ce qui s’est passé ce week-end au niveau des grandes compétitions mondiales et ce dans plusieurs disciplines.

Une chaleur insoutenable à Doha

Prenons dans un premier temps, les championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent à Doha. Dans ce pays, non seulement il fait très chaud mais aussi le temps est impropre à la pratique du sport de haut niveau. Les épreuves d’endurance sont marquées par des effondrements spectaculaires et surtout de nombreux  abandons comme cela est arrivé avec le marathon, réservé aux femmes.

Dans le 50km marche, le Français Yohann Diniz a rapidement abandonné. Le marcheur français, âgé de 41 ans, n’a marché qu’un peu plus d’une heure et il a levé le pied. Pourtant, l’épreuve se déroulait la nuit mais il faisait encore très chaud et il y avait un taux d’humidité intenable.

Diniz  avait critiqué l’organisation car encore aujourd’hui, on peut se demander, si ce n’est une question financière qui a conduit la Fédération internationale a accorder à Doha l’organisation des championnats du monde.

Une pluie interminable en Angleterre

Dirigeons nous maintenant vers l’Angleterre où se disputait dimanche le championnat du monde de cyclisme sur route. Il avait fait beau la veille mais la météo avait bien prévu des conditions atmosphériques dantesques pour la course des pros le dimanche. Il était prévu la pluie du départ à l’arrivée. C’est ce qui s’est effectivement produit.

La pluie est tombée sans discontinuer. Il a fait froid et la route était glissante. La course a donc été impitoyable, à l’usure. Les Français ont été débordés sur la fin tandis que le grand favori le jeune Hollandais Van Der Poel, petit fils de Raymond Poulidor, a subi une terrible fringale à vingt kilomètres de l’arrivée. On a alors assisté à ce spectacle extraordinaire : Van Der Poel à la dérive, dépassé par le peloton et finissant très loin du vainqueur. Et ce vainqueur fut complètement inattendu: le Danois Pedersen.

A la lecture du journal spécialisé  l’Equipe le jour de la course, il y avait environ une centaine de noms figurant parmi les engagés. Eh bien, personne mais absolument personne n’avait imaginé que ce Pedersen serait le premier Danois à devenir champion du monde de cyclisme sur route. C’est l’une des plus grosses surprises de l’année et même depuis fort longtemps.

Un mot sur les Français présents à Doha et en Angleterre: nous n’avons dimanche soir aucune médaille. Triste bilan et les explications ne vont pas manquer.

Passage d’un typhon au Japon

Allons maintenant au Japon où le championnat du monde de rugby se poursuit. La France qui a remporté sa première victoire contre l’Argentine doit se mesurer mercredi aux Etats Unis mais voilà le match risque d’être annulé. En raison d’un typhon qui menace cette région nippone. Et ce match ne serait pas joué ultérieurement. Dans ces conditions, la France n’aurait pas perdu ce match mais ne récolterait que deux points ce qui pourrait remettre en cause la suite de son parcours.

On le voit, que ce soit la forte chaleur, le vent, la pluie et enfin le typhon, les sportifs français ne sont pas gâtés avec les conditions climatiques.

 

Lionel Herbet

Crédit photo : Photo libre de droits

A lire aussi >>

HOCKEY SUR GLACE : Poursuivre sur la dynamique

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.