FOOTBALL : Les Bleuets sans trembler

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

La troupe de Sylvain Ripoll a tranquillement débuté sa saison, disposant jeudi soir à Amiens d’une formation albanaise rapidement résignée à faire le dos rond.

Les « Qualifs » pour l’Euro 2021 (déjà) en tête…, les Bleuets se sont aisément acquittés de leur tâche jeudi soir sur la pelouse du Crédit Agricole La Licorne (4-0). Face à un public certes clairsemé qui a toutefois donné de la voix, notamment en fin de rencontre. Et ce résultat résume parfaitement la main mise des jeunes tricolores sur une équipe d’Albanie rapidement réduite à défendre. Une formation visiteuse qui ne s’est d’ailleurs jamais procuré la moindre opportunité !

La France fait logiquement craque l’Albanie

Dans ce contexte, les protégés de Sylvain Ripoll ont su faire l’ouvrage, sans jamais trembler. Même s’ils ont pris leur temps. Ainsi, il fallait patienter jusqu’à l’approche de la pause pour voir (enfin) les Bleuets concrétiser leur domination. Malmené dans la surface de réparation, Jeff Reine-Adelaïde s’écroule et permets alors à Amine Gouiri de briller. Tout en maîtrise, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais prends le gardien albanais Gentian Selmani à contre-pied (1-0 ; 43e).

Toujours aussi « tranquilles », la nouvelle génération des Espoirs prolongeait son travail de sape avant d’en récolter les fruits à l’entame du dernier quart d’heure. Au moment même où Odsonne Edouard … entrait en scène. Rapidement au diapason, le joueur du Celtic Glasgow trouvait plaisir à faire trembler, par deux fois, les filets albanais. A point nommé, l’intéressé hérite d’un ballon mal dégagé et s’empresse de le convertir en but (2-0 ; 78e). Sur sa lancée, il parachève un joli mouvement amorcé par Moussa Diaby. Et avec l’aide du montant, il ôte définitivement tout suspens à cette rencontre (3-0 ; 89e). Mais y’en avait-il eu ? Même un semblant ?

D’autant que Dan Axel Zagadou, ayant hérité du brassard de capitaine à la sortie de Jeff Reine-Adelaïde, ne résistait à l’envie de s’illustrer. Et d’un coup de tête, il crucifiait le dernier rempart visiteur (4-0 ; 94e)

« Je savais aussi que le temps cependant travaillait pour nous »

« Le groupe a été sérieux. Dans ce genre de rencontre, il n’est jamais facile de déstabiliser un adversaire recroquevillé devant son but. Je regrette que nous ayons pêché dans les zones d’accélération, notamment en première mi-temps. Je savais aussi que le temps cependant travaillait pour nous. Que cela allait craquer. » confiait Sylvain Ripoll. Sélectionneur d’une formation espoir qui a su lui apporter satisfaction. « C’est un nouveau cycle qui débute. J’ai apprécié l’enthousiasme des garçons » ajoutait-il. Un souhait (permanent) à aller de l’avant qu’il espère (re)voir lundi à Troyes. Où ces mêmes jeunes pouces défieront la République Tchèque à l’occasion d’une deuxième prestation amicale.

« Il est important, primordial de donner du temps de jeu » soulignait alors celui qui se projette déjà vers d’autres duels, à enjeux cette fois. Ainsi, les « Bleuets » rivaliseront avec leurs homologues de l’Azerbaïdjan puis de Slovaquie au début du mois d’octobre. Et chercheront à valider leur billet pour cet Euro 2021. Une échéance qui succèdera à un rendez-vous Olympique à Tokyo en juillet prochain. « Chaque chose en son temps » rappelait néanmoins Sylvain Ripoll… avec une émotion habilement dissimulée.

Fabrice Biniek

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports.fr

FOOTBALL : Nicolas Cauvin – « On doit prendre le bon wagon tout de suite »