FOOTBALL : L’AC Amiens tout en contrôle

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

S’il leur a fallu un peu de temps pour prendre la pleine mesure de leur adversaire, les joueurs d’Azouz Hamdane n’ont pas trop tremblé pour s’imposer 3-0 hier contre la réserve de Boulogne.

Boulogne dangereux en début de match

Les Boulonnais étaient en effet entrés pied au plancher dans la rencontre et bousculaient alors des Amiénois qui semblaient quelques peu surpris par cette grosse entame de match. Une entame qui débouchait sur un but finalement refusé pour une position de hors-jeu (2′), puis sur une frappe à côté suite à une perte de balle de Samb (7′). Azouz Hamdane, quoi que globalement satisfait, pointait d’ailleurs à la fin du match « ces 10 premières minutes où, malgré l’intensité qu’on souhaitait mettre, on s’est laissé un petit peu surprendre. Surtout sur le plan tactique. On avait un peu de mal à ajuster la position de nos deux excentrés sur le plan défensif. Une fois que ça a été réglé, ils ne nous ont plus posé de soucis tactiquement. ».

Les Boulonnais ne s’arrêtaient toutefois pas là. Ils obtenaient même leurs occasions les plus dangereuses peu après. Tout d’abord, N’Guessan touchait du bois puis le ballon était repris par Libert qui, seul face au but, ne parvenait pas à cadrer (15′). Quelques instants plus tard les visiteurs semblaient tout proche de faire craquer l’arrière-garde amiénoise sur une action extrêmement confuse dans la surface, mais n’obtenait finalement qu’un corner (18′). Enfin, Joseph s’infiltrait dans la défense pour se présenter idéalement devant Boizart, mais manquait complètement sa frappe qui, trop croisée, passait nettement à côté (21′).

L’ACA efficace

L’AC Amiens était alors assez peu dangereux et parfois mis en danger, notamment du fait de ses imprécisions techniques. Pourtant, les Amiénois commençaient vraiment à réagir, notamment sur un magnifique décalage créée par une subtile aile de pigeon de Despois. Slidja était ensuite lancé dans la profondeur mais la bonne sortie de Framery avortait cette opportunité (22′). Et c’est finalement un corner qui vînt débloquer cette rencontre. Rosso trouvait en effet Villier, surgissant au second poteau, pour inscrire son deuxième but de la saison, dans une situation similaire (28′, 1-0).

Par la suite, les Amiénois se montraient plus entreprenants mais toujours relativement maladroits, notamment lorsque Slidja, parfaitement lancé dans le dos de la défense, se présentait en face à face avec le gardien mais dévissait totalement sa frappe (32′). Dans le même temps, les Boulonnais, quoi que plus très dangereux (seule une frappe de Mion depuis son côté gauche, bien détournée par Boizart (33′), était à noter par la suite), restaient très rigoureux collectivement, notamment sur le plan défensif. En ressortaient ainsi de nombreuses situations de débordement conclues par des centres finalement contrés par une défense adverse bien présente.

Mais sur une énième action de ce genre, l’un des membres de la défense manquait son dégagement et laissait l’opportunité à Ettaibi de frapper. Frappe qui devait toucher le bras de Makutungu et provoquer un pénalty quelque peu généreux si l’on considère qu’il semble que le ballon ait d’abord taper la jambe avant de rebondir sur le bras du défenseur. Mais Despois ne tergiversait pas et faisait le break juste avant la pause (45’+1, 2-0).

Amiens maîtrise

Si la première période, quoi qu’ayant globalement satisfait Azouz Hamdane dans l’intensité et les intentions, manquaient parfois de maîtrise côté amiénois, il en fut tout autrement en seconde période. On peut toutefois distinguer deux attitudes bien différentes au cours de ce deuxième acte. D’abord, 20 premières minutes à haute intensité ponctuées par deux énormes occasions. La première provoquée par un Slidja mettant au supplice N’Guessan, dont les mains sur le ballon après avoir chuté dans sa tentative de défense aurait sans doute dû provoqué un penalty, puis servant idéalement Despois qui ne trouvera finalement que le poteau (56′). La seconde par Slidja, lancé dans la profondeur par Despois et qui perdra finalement son un contre un avec Framery (58′).

La suite sera plus calme, les Amiénois posant le pied sur le ballon avec beaucoup d’aisance technique et les Boulonnais se résignant peu à peu, et ne se montrant dangereux qu’a de rares occasions, la plus nette n’étant alors qu’une frappe à côté de Libert (65′). Malgré une volonté moins marquée d’aller de l’avant, les Amiénois pliaient finalement le match. A la suite d’un magnifique renversement de jeu de Samb, Lemarié s’appuyait sur Matondo qui lançait immédiatement Ettaibi dans l’espace sur la droite de la surface boulonnaise. Ce dernier concluait cette superbe action collective par un centre parfaitement dosé qui lobait le gardien et trouvait la tête de Camara (82′). Les Amiénois pouvaient définitivement soufflé, la messe était dite.

« On a bien maîtrisé notre match »

Azouz Hamdane ne cachait évidemment pas sa satisfaction à l’issue de cette rencontre : « On a fait ce qu’on voulait faire. On a réussi à débloquer la situation sur un coup de pied arrêté. Ils ont eu l’opportunité de scorer avant nous, ils ne l’ont pas fait. On avait à cœur de mettre beaucoup d’intensité, on a fait la différence en première mi-temps, on avait deux buts d’avance donc on n’avait plus forcément besoin d’animer le jeu donc on s’est surtout mis en position intermédiaire, en position d’attente et on a eu quelques contres avec, malheureusement, des occasions qu’on n’a pas concrétisée. Puis sur la fin, on concrétise et on tue le match, à 3-0, c’était fini.

Hyper réalistes ? Oui, mais on en loupe encore. Il y a le poteau de Despois, le 1 contre 1 de Slidja en deuxième mi-temps, le 1 contre 1 en première mi-temps de Slidja. Ces 3 occasions là sont quand même 3 occasions nettes qu’on ne met pas. Mais, bon, la différence était faite avant. Mais je préfère quand même mettre la première et la deuxième et rater la troisième et la quatrième. Je préfère ça dans ce sens là. On a fait ce qu’on souhaitait faire, on a bien maîtrisé notre match.

Je leur ai dit à la mi-temps qu’on avait un plan de jeu sur lequel il fallait s’appuyer. C’est vrai que j’avais noté qu’on avait pas mal de déchets techniques sur cette première mi-temps. C’était surtout dû, à mon avis, à la volonté de bien faire. On était très agressif dans la conquête du ballon puis on avait un problème de relâchement dans l’utilisation du ballon. Il faut être tendu dans la phase de conquête du ballon mais ensuite, il faut se relâcher pour pouvoir ajuster la bonne passe et on a eu un peu de mal à le faire. Je leur ai dit : de la concentration et du relâchement. Et ça s’est très bien réglé en deuxième mi-temps. »

Par ailleurs, Azouz Hamdane nous donnait des nouvelles de joueur ayant eu des alertes physiques : « Je suis inquiet pour Samb qui va devoir faire une radio parce qu’il est tombé sur le coude. Pour Martinez, ça devrait aller, pas de soucis. »

Morgan Chaumier

Crédit Photo : Kevin Devigne – Gazettesports

AC AMIENS – BOULOGNE (b) 3-0 (2-0)

Buts : Villier (28′), Despois (45’+1), Camara (82′)

AC Amiens : Boizart – Lemarie, Diarrassouba, Martinez, Siradjidini – Villier, Rosso – Ettaibi, Despois, Samb – Slidja

Remplaçants : Matondo, Binet, Camara

A lire aussi >>

FOOTBALL (F) : L’Amiens SC à l’épreuve du VGA Saint-Maur