K-1 : Maeva Bourbier, une découverte enrichissante de l’Europe

0
136

La semaine passée, Maeva Bourbier était avec la délégation française pour participer au Championnat d’Europe Universaitre de K-1. Le parcours de la jeune femme s’est arrêté en quart de finale face à une Polonaise, championne du monde en titre.

C’est donc à Zagreb, en Croatie, que Maeva Bourbier découvrait pour la première fois les joies de la sélection française (universitaire) au cours d’une compétition internationale. Un championnat d’Europe de très haut niveau, comme le confirme la jeune combattante de l’ASC Boxe Française : “On était dans une poule avec 9 filles très fortes et pour mon quart de finale je devais affronter une Polonaise. Elle était championne du monde de K-1, médaillée de bronze en Kick-Boxing et elle avait une ceinture de boxe anglaise, donc un bon gros morceau…”

Pour quelques points…

Après avoir passé la pesée le mercredi, la jeune championne amiénoise affrontait donc la Polonaise, le lendemain, en quart de finale, sans complexe : “Je n’ai pas eu d’appréhension par rapport à mon adversaire, je me suis dit que je n’allais juste pas y aller et boxer “bourrin”. J’avais regardé ses combats et je savais qu’elle boxait en statique pour contrer.”

Entouré par les autres boxeurs de la délégation française, Maeva Bourbier a mis sa tactique en place, mais s’est tout de même inclinée à l’issue du combat : “J’ai essayé de marquer des points, de contrer, j’ai utilisé des déplacements de boxe française, j’ai tourné, j’ai fait de mon mieux, après la décision des juges je ne peux pas contester. Je perds de vraiment très peu, 2-3 points.

Une défaite mais une détermination intacte

Au final, face à l’un des plus gros morceaux de la compétition, la combattante amiénoise ne s’est inclinée que pour très peu de chose. Maeva Bourbier retirait d’ailleurs de nombreux points positifs de ce séjour croate : “C’était vraiment une bonne expérience, personnellement ça m’a enrichi, ça m’a fait prendre en maturité, ça m’a vraiment fait du bien de boxer à un si haut niveau. Au moins là, je sais que j’ai le niveau international, que je peux combattre à ce niveau.

À seulement 19 ans, Maeva Bourbier continue de s’aguerrir, et il ne fait aucun doute qu’elle fera parler d’elle dans un futur proche, en K-1, Boxe Thaï ou en boxe française…

Quentin Ducrocq

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports.fr

MUAY THAI : Maeva Bourbier, entre promesses et ambitions




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.