COURSE-À-PIED : Mélanie Doutart, la tête et les jambes

Ⓒ Gazette Sports

Victorieuse de la course du château de Picquigny l’an dernier, Mélanie Doutart avait décidé de remettre son titre en jeu, en cette veille du 14 juillet.

La sociétaire de l’Amiens UC n’a eu aucune difficulté à s’imposer et elle a même eu l’occasion de se mêler à la course des hommes puisqu’au classement scratch, elle a pris la 10e place.

« Un vrai plaisir que de venir courir ici à Picquigny »

« Il faisait moins chaud que l’an dernier et il y avait plus de vent. C’est un vrai plaisir que de venir courir ici à Picquigny, un beau petit village. Je suis satisfaite de ma performance. Je trouve qu’il y a  même un côté familial. Cela me rappelle un peu Marvejols où je vais encore courir cet été enter Marvejols et Mende sur 22 km.

J’ai battu mon record de l’an dernier d’une vingtaine de secondes et je me demande comment je devrais faire l’an prochain si je continue à m’améliorer. C’est vrai que c’est différent par rapport à la Transbaie, une course que je ne pensais pas remporter et où l’adversité est plus importante. Il me semble que les garçons cette année étaient plus performants. »

Maintenant et contrairement aux frères Dubreucq, Mélanie Doutart entend poursuivre sa carrière sur piste et sur le semi-marathon. Elle espère même décrocher sa sélection pour les championnats d’Europe en fin d’année.

Le sport mais pas que…

Mélanie Doutart personnifie à merveille ce vieux dicton : la tête et les jambes. Athlète de niveau international, elle occupe aussi en semaine la profession de médecin dans l’Oise à Cires les Mello.

Un village dans lequel il y  a aussi un château mais plus récent qu’à Picquigny. Brièvement, Mélanie évoque le sujet des déserts médicaux qui existent un peu partout dans la région. Elle est évidemment très sollicitée et n’a vraiment que l’embarras du choix pour exercer sa profession. Il n’est donc pas facile de cumuler les deux :

« Ce n’est pas évident mais je parviens quand même à m’entraîner autant. Mais il faut aussi ajouter une hygiène de vie qui me permet d’avaler de grosses charges à l’entrainement ».

Lionel Herbet

Crédits photos DR

 

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.