FOOTBALL : Pierre Villez : “Le projet m’a convaincu”

0
228
CIT Dessaint

Pierre Villez, recrue de l’ESC Longueau, arrive en provenance de la N3 et du TA Rennes. C’est avec ambition et prudence qu’il s’est exprimé sur la saison à venir et nous a parlé de ses expérience passées.

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai été formé à l’ASC jusqu’à mes 18 ans. Ensuite j’ai décidé de partir pour vivre une expérience aux Etats-Unis avec un cursus sportif et scolaire. Après avoir fini mes études je suis revenu en France. J’ai alors joué six mois avec Ailly-sur-Somme en N3 avant de rejoindre le TA Rennes en N3 pour un projet sportif et scolaire puisque j’ai fait un master du côté de Rennes. Je suis revenu sur Amiens pour effectuer mon stage et j’ai décidé de rejoindre Longueau.

Justement, pourquoi avoir rejoint Longueau ?

J’avais déjà eu des contacts avec le coach la saison dernière mais finalement j’étais parti faire mes études à Rennes. Ensuite je pense qu’il y a une bonne structure, il y a beaucoup de joueurs avec qui j’ai déjà évolué à l’ASC ou Ailly. C’est un club familial avec de bonnes valeurs et un beau projet.

Tu n’as pas cherché à évoluer dans une équipe N3 ?

J’y ai pensé un petit peu mais avec mon stage je savais que je ne pourrais pas forcément faire tous les entraînements et le projet de Longueau m’a plu et le club est ambitieux.

Tu as donc rencontré le coach, le feeling est tout de suite passé ?

Oui, je l’avais déjà rencontré la saison passée et on s’était bien entendu. Après j’ai pris des infos auprès de certains joueurs pour connaître la manière de faire du coach. Et cela m’a convaincu. Après j’ai été en contact avec lui cette saison puisque je lui ai donné des infos sur Lannion, qu’ils ont affrontée en coupe de France, car j’avais joué contre eux.

Quel est le projet exposé par le club ?

Avec l’effectif que l’on a, l’objectif est de finir le plus haut possible et au moins dans la première partie de tableau, ce qui serait déjà bien pour une équipe qui vient. Après il ne faut pas se mettre trop de pression et essayer de trouver de la stabilité.

Quel bilan fais-tu de ta saison au TA Rennes ?

J’ai fait plutôt une bonne saison avec du temps de jeu puisque j’ai joué 21 matchs sur 26. Il y avait pas mal de concurrence au milieu mais je me suis battu pour gagner ma place. Il y a eu des hauts et des bas mais que ce soit collectivement et individuellement je suis satisfait de la saison.

Après une expérience au Etats-Unis, tu es revenu en France, quelles sont les principales différences dans le jeu ?

La France a cette culture du foot que les Etats-Unis n’ont pas. La formation Française est très réputée et aux Etats-Unis le foot est encore en développement. Ils veulent vraiment évoluer et pour cela ils font venir des joueurs européens pour s’inspirer du foot Européen pour se développer surtout en terme de formation. La grosse différence est tactique, après le jeu est physique et techniquement c’est plutôt bon. Je pense que dans les années à venir les Etats-Unis vont devenir une place forte du football mondiale.

Cette expérience aux Etat-Unis t’a apporté quoi en tant que footballeur ?

Cela m’a permis d’avoir plus de responsabilité et de prendre confiance en moi. Quand j’étais à l’ASC, il fallait toujours faire sa place la concurrence était très forte entre joueurs. Là-bas en tant qu’Européen, ils te font confiance et te donnent énormément de responsabilités. Pour moi je ne me suis pas du tout enterré là-bas mais j’ai pris en maturité et en confiance en moi.

“Le projet Longueau m’a plu”

As-tu pensé à essayer de devenir professionnelle là-bas ?

Oui, j’ai essayé après mon parcours en université. J’ai fait deux essais dans des clubs d’USL (2ème division) dont l’un a été concluant. Je devais donc repartir en Février au Etats-Unis pour effectuer la pré-saison. Mais finalement un changement de coach et de staff a fait que cela ne s’est pas concrétisé.

C’est un regret pour toi ?

Sur le coup oui, surtout que la réponse était positive et que la deuxième division ça reste un bon niveau et ça t’offre des opportunités de pouvoir te faire remarquer par des clubs au dessus. C’était une belle occasion mais j’ai su vite rebondir et passer à autre chose.

Tu as pu suivre Longueau cette saison ?

Oui, comme j’ai été en contact avec le coach et que j’ai failli signer la saison dernière. J’ai suivi le parcours en coupe de France mais aussi en championnat.

Tu as déjà évolué  avec plusieurs joueurs, notamment les nouvelles recrues, c’est un plus dans l’intégration ?

Oui cela aide toujours pour s’intégrer. Quand je suis arrivé à Rennes je ne connaissais personne et au début ce n’est pas facile. Le fait que le groupe reste le même et que les recrues se connaissent et connaissent un grand nombre de joueurs devrait aider à l’intégration et la cohésion du groupe.

Il va y avoir une forte concurrence au milieu cela ne te fait pas “peur “?

Peur non mais je sais que je vais devoir m’imposer et prouver que je mérite d’être là. Je sais que ce n’est pas parce que je viens d’un club de N3 que je vais avoir tout de suite ma place. Mais je suis prêt à tout faire pour me faire ma place.

Quelles sont tes ambitions dans les années à venir ?

Je n’ai plus ce rêve de devenir professionnel, après si je peux jouer plus haut je ne vais pas m’en priver mais ce n’est plus ma priorité aujourd’hui.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Drury Université et TA Rennes

A lire aussi <>

FOOTBALL : Thomas et Maxence Kwinta – “Longueau, le meilleur projet pour nous”




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.