SPORT ADAPTE : Entretien avec Cynthia Bois du Comité départemental du sport adapté

0
79

À la suite des Olympiades du sport adapté organisée au complexe sportif de Longueau ce jeudi 6 juin par le Comité départemental du Sport adapté de la Somme. Nous avons rencontré Cynthia Bois, Conseillère Technique Fédérale du sport adapté de la Somme.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots en quoi consistait cette journée ? 

Avant tout, c’était l’événement qui clôturait l’année pour la saison sportive. En juillet-août les personnes sont libérées. Ensuite c’était une façon de faire découvrir aux pratiquants, autant adultes que jeunes, quels clubs pouvaient leur ouvrir les portes, aujourd’hui il y avait le tennis, le football, l’ESCLAM avec la gymnastique et le tennis de table avec le club de Léo Lagrange. Ces clubs accueillent des personnes en situation de handicap. Il fallait leur montrer que c’était possible d’aller pratiquer à différents endroits. 

Combien de personnes avez-vous accueilli sur l’événement ? 

L’année prochaine on va doubler le nombre d’établissements et le nombre de clubs

On a accueilli 25 personnes, il y a malheureusement des établissements qui se sont désistés, on en attendait plus. C’était une première édition, c’était un peu une phase de test mais l’année prochaine on va doubler le nombre d’établissements et le nombre de clubs.

L’an prochain je souhaite en faire part au STAPS pour avoir peux-être des jeunes pour encadrer les activités. Je souhaite également sensibiliser les clubs de rugby, de handball. A Longueau il y a un beau complexe, on pourrait par exemple utiliser le dojo. Vraiment monopoliser le maximum de personnes et en faire vraiment une “fête du sport” en faveur des personnes de handicap. 

Qui était là pour encadrer cet événement? 

Ce sont des éducateurs spécialisés qui viennent des structures. Il y a des éducateurs sportifs qui viennent des clubs plus moi qui suit sur le terrain et comme je suis diplômée d’un Master STAPS APAS (activités physiques adaptées et santé) je peux prendre en charge les groupes.

Les jeunes viennent tous d’établissements des environs d’Amiens ? 

Oui il y avait le foyer de vie d’Hornoy, de Chépy et l’IME La Clairière qui est près de Doullens.

Comment s’est déroulée la journée ? 

La journée a démarré ce matin à 10h, il y avait deux rotations et ce midi on a fait un jeu de l’oie avec des défis sportifs. On a mangé tous ensemble dehors, c’est un moment convivial, super important. Après on a reprit avec deux autres rotations et là on vient de finir sur un autre sport, le Poull ball c’est un sport qui vient de Belgique, c’est  un sport collectif très apprécié de se genre de public.

Quels sont les types de personnes qui étaient présents à ces olympiades ?

Ce sont des personnes en situation de handicap mental et psychique. En général, ils viennent d’établissements spécialisés. Ce n’est pas des personnes isolées qui viennent avec leurs parents, il faut avoir une licence.

Les personnes étaient réceptives à cette journée? 

Tout à fait, tous les âges, toutes les personnes étaient heureuses de leur journée. Même si certaines personnes du foyer de vie notamment étaient en dessous au niveau moteur et un peu plus lentes, les activités étaient adaptées, il y avait deux niveaux de pratique et deux ateliers différents. J’ai vu les sourires de tout le monde donc je pense que ça leur a plu.

Propos recueillis par Louis De Leersnyder

Crédits photos : DR

COURSE : Elle et Lui 2019 : Voici le programme de la journée

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.